Jimmy Guieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jimmy Guieu
Description de cette image, également commentée ci-après
Jimmy Guieu en 1975
Nom de naissance Henri-René Guieu
Alias
Jimmy G. Quint (alias utilisé quand il écrivait avec Georges Pierquin), Claude Rostaing, Dominique Verseau, Claude Vauzière
Naissance
Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône, France
Décès (à 73 ans)
Vernouillet, Eure-et-Loir, France
Activité principale
Écrivain, essayiste
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Jimmy Guieu (pseudonyme littéraire de Henri-René Guieu), né le à Aix-en-Provence et mort le à Vernouillet[1],[2], est un écrivain de science-fiction, essayiste ufologue, vidéaste et homme de radio français. Il a publié notamment au Fleuve noir et a écrit des romans d'espionnage (sous le nom de Jimmy G. Quint), des romans policiers (sous le nom de Claude Rostaing), des romans érotiques (sous le nom de Dominique Verseau), ou encore Claude Vauzière. Il a aussi collaboré avec Philippe Randa et surtout Richard Wolfram (de son vrai nom Roland C. Wagner). Il a aussi bénéficié des couvertures de Brantonne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premiers pas littéraires et ufologiques[modifier | modifier le code]

Jimmy Guieu rédige son premier roman dès l'âge de 25 ans pour les éditions du Fleuve noir. Le Pionnier de l'atome (1951), très inspiré par l'alchimie, est le numéro 5 de la collection « Anticipation »[3].

Dans les années 1950, il devient l'un des pionniers de l'ufologie française avec Aimé Michel. Dans deux ouvrages documentaires, Les Soucoupes volantes viennent d'un autre monde (1954)[4] et Black-Out sur les soucoupes volantes (1956), il livre au lecteur sa conviction que les soucoupes volantes existent et qu'il y a quelque chose derrière le phénomène[5].

Il fait partie des membres de l'un des premiers groupes de recherches ufologiques français, la Commission Ouranos, fondée en 1951 par Marc Thirouin. Celle-ci publie un bulletin, intitulé Ouranos - Revue internationale pour l'étude des soucoupes volantes et problèmes connexes, puis tout simplement Ouranos, dont Thirouin est le directeur de publication et Guieu le chef du service d'enquête[6].

Romans pour adolescents et romans d'espionnage[modifier | modifier le code]

Entre 1960 et 1965, il publie quatre romans pour adolescents chez Marabout Junior sous le nom de Claude Vauzière[7].

Avec Georges Pierquin, futur auteur de la série des « Anti-gangs », Jimmy Guieu co-signe des romans dans la collection « Espionnage » de Fleuve noir, puis aux Presses Noires. Ces ouvrages, signés du pseudonyme Jimmy G. Quint, décrivent les aventures de deux agents des services secrets français : Serge Gallard et Roger Quilici.

Thèmes conspirationnistes[modifier | modifier le code]

En 1980, il cofonde avec Roger-Luc Mary et d'autres personnes l'association I.M.S.A. (Institut mondial des sciences avancées)[réf. souhaitée].

À cette époque, Jimmy Guieu se rapproche de l'ufologie américaine représentée par Milton William Cooper en en reprenant la thématique conspirationniste, notamment dans les ouvrages O.V.N.I. - E.B.E. - L'invasion a commencé (1991), puis Nos maîtres les extra-terrestres (1992) et enfin le manuscrit inabouti de Terre ta civilisation fout le camp (lequel fuite sur la Toile en 1998)[5].

Il anime une chronique radio sur RMC Marseille « As-tu vu les soucoupes ? », séquence de 11 minutes dans l'émission « Zig zag » produite par Fernand Pelatan[8].

De 1987 à 1990, il publie aux Presses de la Cité dix inédits mettant en scène Gilles Novak et regroupés sous le titre d'une série, Les Chevaliers de Lumière.

En 1990 et 1991, il publie deux gros « romans vérité » (selon son expression) se faisant suite, E.B.E. Alerte Rouge et E.B.E. 2 : L'Entité Noire d'Andamooka.

Parallèlement, Guieu, invité régulièrement sur l'antenne de Radio Ici et Maintenant, aborde le phénomène des ovnis et des civilisations extra-terrestres, en particulier la thèse de la race dite des « Gris » ou « Petit-Gris ». Considéré par beaucoup d'ufologues et de scientifiques comme un partisan de la théorie du complot, il évoque la Commission trilatérale, le Groupe Bilderberg, et le Council on Foreign Relations dans sa vidéo Les gouvernants secrets 2 (1992), ainsi que les Illuminati dans Les gouvernants secrets 3 (1993).

Documentaires[modifier | modifier le code]

Les productions de Jimmy Guieu ne se limitent pas à l'écriture. Entre 1991 et 1994, dans la collection « Les portes du futur », dont il est le créateur et le directeur, il édite une série de 14 documentaires en cassettes vidéo VHS. Si l'essentiel des sujets abordés concernent les extraterrestres, certains thèmes, comme Rennes-le-Château ou les vortex, sont aussi abordés avec l'appui de proches comme Guy Tarade. Ces documentaires sont pour Jimmy Guieu une tribune à partir de laquelle il critique sans ménagement le GEPAN, le SEPRA, ou met en garde le spectateur contre des manœuvres de désinformation orchestrées à l'échelle planétaire par des puissances occultes.

Disparition[modifier | modifier le code]

Mort des suites d'un cancer généralisé, il laisse Terre, ta civilisation fout le camp, un tapuscrit toujours inédit mais qui a fuité sur la Toile[9]. Il y critique une émission télévisée à laquelle il a participé (Ciel, mon mardi ! du 5 février 1996), reproduisant le courrier de mécontentement qu'il a adressé à Christophe Dechavanne[10].

Ouvrages posthumes[modifier | modifier le code]

Un roman inédit, Chasse à l'antigravitation, a été édité dans la collection Rivière Blanche en 2008, dans Les Dossiers du Glaive.

La collection « SF Jimmy Guieu » s'arrête à la fin de l'année 2003, les derniers numéros sont écrits par Arnaud Dalrune et Richard Wolfram (pseudonyme de Roland C. Wagner), auteur également des paroles d'une chanson hommage interprétée par le groupe Brain Damage : La Chanson de Jimmy et d'une nouvelle portant le même titre.

Rééditions[modifier | modifier le code]

Dans les années 1960, 1970 et 1980, soixante-trois de ses romans seront adaptés en BD chez Artima.

De 1977 à 1984, au rythme d'un ou deux par an, dix de ses livres seront réédités dans la collection « Super luxe - lendemains retrouvés ».

Depuis 1979, Plon puis les Presses de la Cité – et aujourd'hui Vaugirard devenu Vauvenargues – rééditent l'intégralité de son œuvre dans la collection « SF Jimmy Guieu ».

À partir de 1992, Vaugirard publie, en alternance avec les rééditions, des romans d'anticipation dont les héros Blade & Baker sont des businessmen du XXIVe siècle.

Activités à la radio et à la télévision[modifier | modifier le code]

Jimmy Guieu a participé à plusieurs émissions de télévision et de radio afin de sensibiliser le grand public à sa théorie de la présence d'extraterrestres sur Terre.

Année date / Pays / Télévision ou radio / Nom de télévision ou radio / Émission / Commentaire

  • 1986 (30/12/1986), France, Radio, Radio3 (Radio Allier)
  • 1988 (27/09/1988), France, Télévision, TF1, Ciel, mon mardi ! (animée par Christophe Dechavanne), Il y révèle le Majestic 12
  • 1990 (04/05/1990), France, Télévision, France 3, Télé-Caroline animée par Caroline Tresca[11]
  • 1990 (08/11/1990), France, Télévision, Canal+, La Grande Famille (animée par Michel Denisot)[12]
  • 1990 (31/12/1990), France, Télévision, TF1, La nuit de l'étrange (animée par Christophe Dechavanne)
  • 1991 (13/11/1991), France, Radio, Radio Courtoisie, Le Libre Journal de Serge de Beketch.
  • 1992 (17/11/1992), France, Radio, Skyrock, Bonsoir la planète (par Malher (animateur)).
  • 1992 (19/03/1992), France, Télévision, Antenne 2, Merci et encore bravo (animée par Christine Bravo)[13]
  • 1992 (18/11/1992), France, Radio, Radio Courtoisie, Le Libre Journal de Serge de Beketch.
  • 1992 (25/11/1992), France, Télévision, TF1, Coucou c'est nous ! (animée par Christophe Dechavanne).
  • 1992 (14/12/1992), France, Jimmy Guieu était reçu et interviewé dans l’émission régionale de FR3 Rouen Midi en Normandie[14].
  • 1992 (31/12/1992), France, Télévision, France 3, Français, si vous parliez (animée par André Bercoff)[15]
  • 1994 (02/04/1994), France, Télévision, Canal+, L'Œil du cyclone émission titrée : « 1999 : la fin du monde ».
  • 1996 (29/01/1996), France, Télévision, TF1, Comme un lundi (animée par Christophe Dechavanne)
  • 1997 (27/01/1997), France, Télévision, Arte, [16]
  • 1997 (13/06/1997), France, Télévision, Canal+, émission spéciale en prime time intitulée la nuit extraterrestre.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Documents[modifier | modifier le code]

  • Les soucoupes volantes viennent d'un autre monde, Fleuve noir, 1954, 254 pages.
  • Black-Out sur les soucoupes volantes, Vaugirard, 1956, 392 pages
  • Le Livre du Paranormal, Vaugirard, collection « Dossiers Vaugirard », 1992.
  • Contacts Ovni Cergy-Pontoise, J. Guieu, F. Fontaine, J.P. Prévost, S. N'diaye, Éditions du Rocher, 1980.
  • Le monde étrange des contactés, Éditions Belfond 1986 (ISBN 978-2714419026) / Réédité sous le titre : Nos « Maîtres » les extraterrestres, Presses de la Cité, 1992, 344 pages[17].
  • Terre, ta civilisation fout le camp (inédit, mais a fuité sur Internet), 1998[18].

Romans de science-fiction[modifier | modifier le code]

Romans policiers / espionnage[modifier | modifier le code]

En collaboration avec Georges Pierquin, et sous le pseudonyme de Jimmy G. Quint.

  • Habanita n'y est pour rien (1952)
  • Prisonnières des sadiques (1954)
  • Destination cataclysme (1960)
  • Vengez ma trahison (1961)
  • Pouvoirs spéciaux (1961)
  • Vipères sous roche (1962)
  • Alerte zone 54 (1962)
  • Le Repaire des maudits (1965)
  • Une garce nommée Bianca (1965)
  • Moscou, heure espace (1965)
  • Traquenard à l'OTAN (1966)
  • Plan Hérode 65 (1966)
  • Baroud à Bendor (1966)
  • Terreur à Ouranos (1967)
  • Les Corruptibles (1967)
  • Rhapsodie en rouge (1967)
  • Ombres sur l'Ancerville (1967)

Romans érotiques[modifier | modifier le code]

Sous le pseudonyme de Dominique Verseau.

  • Yolanda et les Voluptés cosmiques (1971)
  • Yolanda et la Planète aux supplices (1971)
  • Les Esclaves de l'espace (1972)
  • L'Univers érotique (1972)
  • Holocauste pour une momie (1990)
  • Des nymphes pour le diable (1991)

Vidéos de la collection « Les portes du futur »[modifier | modifier le code]

  • O.V.N.I. - E.B.E. - L'invasion a commencé (1991)
  • Les vies antérieures - Etapes vers la lumière (1991)
  • Les Cathares - Le message de Montségur (1992)
  • Rennes le Château 1 - Le grand mystère (1992)
  • Les lieux hantés - Au-delà ou autres dimensions ? (1992)
  • Les gouvernants secrets 1 - Nos visiteurs : les extraterrestres (1992)
  • Les gouvernants secrets 2 - Nos maîtres : les extraterrestres (1992)
  • Les gouvernants secrets 3 - Extraterrestres : les ambassadeurs (1993)
  • Contacts espace-temps - Jean-Claude Pantel et ses étranges visiteurs (1993)
  • OVNI - USA - Nouvelles révélations (1993)
  • Les vortex - Les dimensions cachées (1993)
  • Rennes le Château 2 - Demain : l'héritage révélé (1993)
  • Théopolis - La cité oubliée (1994)
  • OVNI en France - Les vérités cachées (1994)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès en France », sur deces-en-france.fr (consulté le )
  2. Inhumé le à La Chaussée-d'Ivry près d'Évreux.
  3. Jusqu'en 1984, il publie quatre-vingt-deux romans dans cette collection, dont il reste un des piliers, cf. B. Joubert, Dictionnaire des livres et journaux interdits, Éditions du Cercle de la Librairie, 2007.
  4. Cet ouvrage sera traduit en anglais, espagnol et roumain.
  5. a et b Damien Karbovnik, « Théorie du complot et ovnis », Diogène, nos 249-250,‎ 2015/1-2, p. 240-251 (lire en ligne Accès payant).
  6. Pierre Lagrange, Enquêtes sur les soucoupes volantes, Terrain - Anthropologie et sciences humaines, 1990, 14, pp. 92-112, Lire en ligne.
  7. « Jimmy Guieu au Pays du Marabout» par Richard D. Nolane in Les Dossiers du Glaive, Rivière Blanche 2008.
  8. Terre, ta civilisation fout le camp !, page 159.
  9. Il est répertorié par Babelio, édité à Cgr Editions[1].
  10. Terre, ta civilisation fout le camp !, section « Imprudente tromperie délibérée des téléspectateurs qui, pourtant, génèrent son audimat en hausse [et c'est tant mieux] ? », pages 144 à 147.
  11. Jimmy Guieu interviewé par Caroline Tresca (1990)
  12. Jimmy Guieu dans « La grande famille » : les OVNI (1990) – (2/3)
  13. Vidéo : Jimmy Guieu interviewé par Christine Bravo (1992)
  14. https://www.youtube.com/watch?v=w_nee36-aIY&t=3s
  15. 1992, JIMMY GUIEU DENONCE LE COMPLOT A LA TV A VOIR
  16. Extrait vidéo du magazine du 27 janvier 1997
  17. « Nos Maitres Les Extraterrestres (Jimmy Guieu) | Objet volant non identifié | Ufologie », sur Scribd.
  18. « OVNI - E.T. La vérité cachée : Terre, ta civilisation fout le camp ! », sur ekladata.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Bruno Renard, « La croyance aux Extraterrestres : approche lexicologique », Revue française de sociologie, vol. 27, no 2,‎ , p. 221-229 (lire en ligne Accès payant [PDF])
  • Claudie Voisenat et Pierre Lagrange (préf. Daniel Fabre), L'ésotérisme contemporain et ses lecteurs : entre savoirs, croyances et fictions, Paris, Bibliothèque publique d'information / Centre Pompidou, coll. « Études et recherche », , 412 p. (ISBN 2-84246-092-8)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]