Gare de Pantin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pantin
Image illustrative de l'article Gare de Pantin
Entrée de la gare sur la place Salvador-Allende
Localisation
Pays France
Commune Pantin
Adresse Place Salvador-Allende
93500 PANTIN
Coordonnées géographiques 48° 53′ 52″ N 2° 24′ 02″ E / 48.89789, 2.40043848° 53′ 52″ Nord 2° 24′ 02″ Est / 48.89789, 2.400438
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Services (RER)(E)
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Est à Mulhouse-Ville
La Plaine à Pantin
Voies 6
Quais 3 quais centraux
Zone 2 (tarification Île-de-France)
Altitude 50 m
Historique
Mise en service 1864
Ouverture 1999 station RER
Correspondances
Tramway d'Île-de-France (T)(3b) (station Ella Fitzgerald)
RATP (BUS) RATP 151 170 249 330
Noctilien (N) N13 N41 N140

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Pantin

Géolocalisation sur la carte : Seine-Saint-Denis

(Voir situation sur carte : Seine-Saint-Denis)
Pantin

La gare de Pantin est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Est à Mulhouse-Ville, située sur le territoire de la commune de Pantin, dans le département de la Seine-Saint-Denis, en région Île-de-France.

La situation de la gare sur le réseau ferré national a évolué et ne suit pas l'historique de la construction des lignes. Celle de Paris à Strasbourg porte maintenant le nom officiel de « ligne de Noisy-le-Sec à Strasbourg-Ville » la section de Paris à Noisy-le-Sec faisant désormais partie de la ligne de Paris-Est à Mulhouse-Ville bien qu'à l'origine elle ait appartenu à la ligne « de Strasbourg ».

La gare est mise en service en 1864 par la Compagnie des chemins de fer de l'Est. C'est en 2016 une gare du réseau Transilien de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains de la ligne E du RER d'Île-de-France.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 50 mètres d'altitude, la gare de Pantin est située au point kilométrique (PK) 4,460 de la ligne de Paris-Est à Mulhouse-Ville, entre les gares ouvertes de Paris-Est et de Noisy-le-Sec[1].

C'était également une gare de bifurcation, aboutissement de la ligne de La Plaine à Pantin (hors service).

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Pantin dans les années 1900.
Plus gros plan de la gare, à la même époque.
Intérieur de la gare, au début des années 1900.

Le 10 novembre 1846, le conseil municipal de Pantin n'émet pas d'objections sur le tracé du chemin de fer de Paris à Strasbourg, qui doit traverser la commune pour rejoindre la première station prévue à Noisy-le-Sec. Néanmoins quelques jours plus tard, le 15 novembre, il produit un vœu pour que la station soit déplacée, au lieu dit la Folie, en limite des communes de Romainville et Noisy-le-Sec afin d'être plus accessible par les habitants de Pantin, Bobigny et Romainville. Lors de la mise en service de la ligne, le 10 juillet 1849, la première station est bien à Noisy-le-Sec. La municipalité réitère sa demande le 6 octobre 1850, mais elle doit attendre 1864 pour une mise en service de la « station de Pantin »[2].

Intégrée au réseau RER depuis 1999, la gare est desservie par les trains de la ligne E de ce réseau en direction ou en provenance de Villiers-sur-Marne et de Chelles - Gournay.

Depuis le , la desserte comprend :

  • 12 arrêts par heure (8 Chelles + 4 Villiers), aux heures de pointe, au lieu de 4 jusqu'alors ;
  • 8 arrêts par heure (4 Chelles + 4 Villiers), aux heures creuses, au lieu de 4 jusqu'alors ;
  • 8 arrêts par heure (4 Chelles + 4 Villiers), en contrepointe, au lieu de 4 jusqu'alors ;
  • 8 arrêts par heure (4 Chelles + 4 Villiers), les samedis, dimanches et fêtes, au lieu de 4 jusqu'alors.

Le trafic de la gare est en forte croissance, puisqu'il est passé de 3 500 voyageurs par jour en 1990 à 7 500 en 2007, puis à 10 000 en 2010, notamment avec l’arrivée des salariés de BNP-Paribas aux Grands Moulins de Pantin, mais l'infrastructure est désormais saturée, avec des quais trop étroits pour accueillir les voyageurs et une seule entrée[3].

La gare n'a en effet pas été rénovée lors de l'arrivée du RER, époque où elle avait déjà vu son trafic augmenter de 150 %. Ceci explique la décision de rénovation actée lors de la signature du Contrat particulier région-département signé à Pantin le par Jean-Paul Huchon et Claude Bartolone, en vue d'une réalisation d'ici 2013[4]. Le maire demande toutefois la réalisation en urgence d'une passerelle provisoire dès la fin 2010 ou le début 2011[3]. La passerelle est en place depuis le début du mois de juin 2011.

En 2020, un nouveau bâtiment devrait être mis en service à proximité de la gare. Il abritera le centre de commande unique de la ligne E du RER et la commande centralisée du réseau de Paris-Est, ainsi qu'une centrale sous-station en annexe[5].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Desserte[modifier | modifier le code]

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Autobus[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par les lignes 151, 170, 249 et 330 du réseau de bus RATP et, la nuit, par les lignes N13, N41 et N140 du réseau Noctilien.

Tramway[modifier | modifier le code]

La gare est située à quelques centaines de mètres de la station de tramway Ella Fitzgerald de la ligne 3b du tramway d'Île-de-France. Cette station se trouve à l'ouest de la gare, rue de la Clôture, sur le territoire du 19e arrondissement de Paris.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail,‎ , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « [070/1] Paris-Est - Château-Thierry », p. 49.
  2. Seine, Direction des affaires départementales, Fernand Bourdon, « Notice historique », dans État des communes à la fin du XIXe siècle : Pantin, 1901, pp. 24-25 lire (consulté le 24 août 2012).
  3. a et b « Pantin : La gare SNCF est au bord de l'asphyxie », dans leparisien.fr du 2 juillet 2010, consulté le 6 décembre 2011.
  4. « Pantin : La ville veut un écoquartier autour de la gare », dans leparisien.fr du 12 mai 2009, consulté le 6 décembre 2011.
  5. Nathalie Moutarde, « A Pantin, Scape imagine un monolithe de pierre pour la SNCF », sur lemoniteur.fr,‎ (consulté le 31 décembre 2015) : « Implanté le long du faisceau ferré, le bâtiment s’inscrit au cœur de la ZAC Ecoquartier de la Gare de Pantin, au droit d’une future passerelle qui permettra de rejoindre la gare du RER E et le canal de l’Ourcq. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Haussmann - Saint-Lazare E1
ou Magenta
Rosa Parks (RER) (E) Noisy-le-Sec Chelles - Gournay E2
Haussmann - Saint-Lazare E1 Rosa Parks (RER) (E) Noisy-le-Sec Villiers-sur-Marne
Haussmann - Saint-Lazare E1 Rosa Parks (RER) (E) Noisy-le-Sec Tournan E4 (heures creuses)