Famille Bachasson de Montalivet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montalivet.

Bachasson de Montalivet
Armes de la famille.
Armes de la famille : Bachasson de Montalivet

Branches de Crest
de Montalivet
Période XVIe siècle - 1880
Pays ou province d’origine Drapeau du Dauphiné Dauphiné
Demeures Château de Montalivet (Montmeyran)
Château de Montalivet-Lagrange
Château de Thauvenay
Hôtel de Montalivet
Hôtel Lambert
Charges Ministre
Intendant général de la Couronne
Pair de France
Intendant général de la liste civile
Sénateur inamovible
Récompenses civiles Ordre national de la Légion d'honneur
Récompenses militaires Ordre royal et militaire de Saint-Louis

La famille Bachasson de Montalivet est une famille de la noblesse française qui s'est éteinte en ligne masculine en 1880.

Durant le XIXe siècle cette famille a compté parmi ses membres deux pairs de France héréditaire au titre de baron et qui furent également ministres. L'un des deux sera fait comte de l'Empire en 1808.

Histoire[modifier | modifier le code]

Gustave Chaix d'Est-Ange écrit : "La famille Bachasson, originaire de Valence, en Dauphiné, appartenait dès le XVIIe siècle à la haute bourgeoisie de sa région."[1]

La famille Bachasson est une famille de la bourgeoisie dauphinoise qui compte parmi ses membres des magistrats[2].

Charles Bachasson, sieur de Montalivet, est anobli le 19 juin 1771 par la charge de conseiller secrétaire du roi en la chancellerie de l'île de Corse[2]. Son fils Jean-Pierre Bachasson de Montalivet et son petit-fils Camille Bachasson de Montalivet seront pairs de France et ministres au XIXe siècle[2]. Jean-Pierre Bachasson de Montalivet sera fait comte de l'Empire en 1808[2].

Généalogie simplifiée[modifier | modifier le code]

La généalogie présentée ci-après est issue des travaux de Gustave Chaix d'Est-Ange[1] :

Autres personnalités[modifier | modifier le code]

  • Jean Bachasson (1580-1638), conseiller du roi, trésorier provincial de l'extraordinaire des guerres, receveur général des finances de Limoges.
  • Mlle Bachasson, fondatrice de la chapelle de la Visitation à Crest

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Alliances[modifier | modifier le code]

Les principales alliances de la famille Bachasson de Montalivet sont[1] : Passart (1594), Gobelin, Bignon (1622), Mérault, Barbin de Broyes (1635), Chaix (1690), d'Hausen (1763), Starot de Saint-Germain (1765 et 1797), de Tascher (1827), Paillard-Ducléré (1828) , de Gouvion Saint-Cyr (1847), du Moncel (1848), Masson (1850), Guyot de Villeneuve (1861), Georges-Picot (1865), etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 2, pages 176 à 177.
  2. a b c et d Charondas, Le cahier noir.
  3. Joseph Cyprien Nadal, Histoire de l'Université de Valence, et des autres établissements d'instruction de cette ville, 1861
  4. Clarisse Coulomb, Les pères de la patrie: la société parlementaire en Dauphiné au temps des Lumières, 2006
  5. Arnaud Chaffanjon, Napoléon et l'univers impérial, 1969

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 2, pages 176 à 177 Bachasson de Montalivet
  • Charondas, Le cahier noir
  • Edmond Maignien, "Généalogies et armoiries dauphinoises", Drevet, 1870
  • Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, "Histoire généalogique et héraldique des pairs de France, des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume, et des maisons princières de l'Europe", 1826