Ermitage Notre-Dame-du-Coral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ermitage Notre-Dame-du-Coral
L'ermitage
L'ermitage
Présentation
Nom local Nostra Senyora del Coral
Début de la construction XVIIe siècle
Fin des travaux XVIIIe siècle
Protection  Inscrit MH (1990)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Pyrénées-Orientales
Ville Prats-de-Mollo-la-Preste
Coordonnées 42° 22′ 00″ nord, 2° 29′ 24″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Ermitage Notre-Dame-du-Coral

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Orientales)
Ermitage Notre-Dame-du-Coral

L'ermitage Notre-Dame-du-Coral (en catalan, del Coral) est un ermitage des XVIIe et XVIIIe siècles, situé dans la commune de Prats-de-Mollo-la-Preste, dans le département français des Pyrénées-Orientales.

Il est inscrit monument historique depuis le [1].

Situation[modifier | modifier le code]

L'ermitage Notre-Dame-du-Coral est situé dans la partie sud de la commune de Prats-de-Mollo-la-Preste et à l'est du col d'Ares, à une altitude de 1 091 mètres. Un gite d'étape est situé à proximité. L'ermitage est entouré par le Puig de las Coubines (1 253 mètres) au nord-est et El Tossal (1 281 mètres) au sud-ouest[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'église est déjà mentionnée au XIVe siècle (S. Maria de Corallo). Au XVIIe siècle on trouve le nom de Hermita de N.S. del Coral[3].

L'ermitage est donc parfois aussi nommé Sainte-Marie-du-Coral[4]. Son nom en catalan est Nostra Senyora del Coral ou del Corral[3].

Le qualificatif de Coral vient sans doute de la proximité d'un enclos d'une ferme, déjà mentionnée au Xe siècle, la Villa Avellanedello[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La tradition attribue à un berger la découverte d'une Vierge dans un chêne des environs[1].

La chapelle actuelle est construite au XVIIe siècle, la clef de voûte indiquant la date de 1690. Les escaliers latéraux sont rajoutés en 1842 et 1868. Le clocher-mur contient deux cloches datées de 1714 et 1766. L'ensemble a été restauré en 1986[5].

En juin 1859, une météorite de plus de 12 kilogrammes tombe à proximité de l'ermitage, sans faire de dégâts[6].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'ensemble de l'ermitage est constitué de plusieurs bâtiments. La chapelle est à nef unique, avec en fond une sorte de chapelle haute, à laquelle on accède par deux escaliers, et constituant la chambre de la Vierge[1].

Mobilier[modifier | modifier le code]

L'ermitage contient notamment une Vierge du XIIIe siècle, objet du pèlerinage, un Christ en majesté du XVIIIe siècle et des retables du Christ et de Saint Isidore datés de 1868[5].

Culte[modifier | modifier le code]

L'ermitage est un lieu de pèlerinage chaque année à la date du 16 août[7],[8].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Noël Bailbé, Les portes des églises romanes du Roussillon, Perpignan, Société agricole, scientifique et littéraire des Pyrénées-Orientales,
  • Lluís Basseda, Toponymie historique de Catalunya Nord, t. 1, Prades, Revista Terra Nostra, , 796 p.
  • Fabricio Cárdenas, 66 petites histoires du Pays Catalan, Perpignan, Ultima Necat, coll. « Les vieux papiers », , 141 p. (ISBN 978-2-36771-006-8, notice BnF no FRBNF43886275)
  • « Ermitage Notre-Dame-du-Coral », notice no PA00104184, base Mérimée, ministère français de la Culture
  • Jean-Bernard Mathon (dir.), Guillaume Dalmau et Catherine Rogé-Bonneau, Corpus des Vierges à l'Enfant (XIIe – XVe siècle) des Pyrénées-Orientales, Presses universitaires de Perpignan, coll. « Histoire de l'art », (ISBN 9782354121853)
  • Jean Ribes, Haut et moyen Vallespir au fil du temps, t. 4 : Antiques paroisses et ermitages, mille ans de ferveur populaire, Perpignan, Éditions du Castillet,
  • Roland Serres-Bria, Le patrimoine du Roussillon, vol. CXX, Perpignan, Société agricole, scientifique et littéraire des Pyrénées-Orientales, (ISBN 978-2-9542700-2-9)
  • Michel de La Torre, Pyrénées-Orientales : Le guide complet de ses 224 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5066-7)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Base Mérimée
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. a, b et c Basseda 1990
  4. Jean Sagnes (dir.), Le pays catalan, t. 2, Pau, Société nouvelle d'éditions régionales, , 579-1133 p. (ISBN 2904610014)
  5. a et b Serres-Bria 2013
  6. Cárdenas 2014
  7. La Torre 1990
  8. pratsdemollolapreste.com