Dornac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dornac
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Paul François Arnold CardonVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
DornacVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Paul François Arnold Cardon dit Dornac[1], né à Paris le et mort dans la même ville à l'hôpital Cochin le [2], est un photographe français.

Il est connu pour ses portraits de célébrités françaises de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dornac est le fils de Claude Jacques Eugène Cardon, négociant, et de Félicie Louise Aronssohn.

Il est actif dès les années 1880 à Paris et se spécialise dans le portrait de personnalités photographiées à leur domicile ou sur leur lieu de travail. Il est l'auteur d'une série de plus de 400 clichés réalisés de 1887 à 1917 intitulée Nos contemporains chez eux. Parmi les célébrités des XIXe et XXe siècles, il photographie Sarah Bernhardt, Paul Claudel, Georges Clemenceau, Gustave Eiffel, Alain-Fournier, Charles Gounod, Francis Jammes, Jules Janssen, Gabriel Lippmann, Pierre Loti, Stéphane Mallarmé, Auguste Rodin, Théo van Rysselberghe, Séverine, Paul Verlaine

Ses ateliers parisiens se situent au 63, rue des Saints-Pères à la fin des années 1880, au 10, rue Adam Mickiewicz dans les années 1890, puis au 34, rue Gassendi[3], adresse qu'il donne encore en 1939 alors qu'il n'exerce plus son activité.

De nombreux portraits réalisés par Dornac ont été reproduits soit directement soit interprétés en gravure sur bois dans Le Monde illustré entre 1890 et 1900.

Il meurt au 47, rue Saint-Jacques et il est inhumé à Paris au cimetière du Père-Lachaise (74e division)[4].

Une partie de son œuvre, soit environ 200 épreuves, fut dispersée lors d'une vente aux enchères publiques par l'étude Piasa à l'hôtel Drouot à Paris le [réf. nécessaire], puis par les mêmes le [réf. nécessaire].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anagramme de Cardon.
  2. Acte de décès n° 271 (vue 28/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 14e arrondissement, registre des décès de 1941. L'acte précise qu'il était célibataire.
  3. « Dornac » sur data.bnf.fr.
  4. « Dornac » sur appl-lachaise.net.
  5. « Rodin devant le Monument à Sarmiento, les mains dans les poches, outils posés sur une planche », notice sur musee-rodin.fr.
  6. « Rodin assis dans son atelier devant le Monument à Victor Hugo (plâtre) », notice sur musee-rodin.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Elizabeth Emery, « Dornac's "At Home" Photographs », Proceedings of the Society for the Study of French History, n°36, 2008 (en ligne).
  • Élizabeth Emery, Le Photojournalisme et la naissance des maisons-musées d’écrivains en France (1881-1914), Grenoble, Les Editions de l’Université Savoie Mont Blanc, 2016, pp. 103-174 (en ligne).
  • Marie Mallard, Étude de la série de Dornac : nos contemporains chez eux, 1887–1917 – Personnalités et espaces en représentation, mémoire de maîtrise en Histoire de l'art, Paris 4, 1999.

Infographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]