Dommary-Baroncourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dommary-Baroncourt
Dommary-Baroncourt
Église Sainte-Thérèse.
Blason de Dommary-Baroncourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Bouligny
Intercommunalité Communauté de communes de Damvillers Spincourt
Maire
Mandat
Christophe Caput
2014-2020
Code postal 55240
Code commune 55158
Démographie
Gentilé Baroncourtois(e)
Population
municipale
751 hab. (2016 en diminution de 6,94 % par rapport à 2011)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ nord, 5° 42′ est
Altitude Min. 235 m
Max. 291 m
Superficie 12,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Dommary-Baroncourt

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Dommary-Baroncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dommary-Baroncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dommary-Baroncourt

Dommary-Baroncourt est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les premières mentions pour Dommary donnent Domna-Maria au Xe siècle et celles de Baroncourt, Baronis-curtis au Xe siècle et Baronis-castrum au XIIe siècle.

Un seul regroupement a été trouvé Inter Baronis-curtem et Domnam-Mariam vers 1125.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ces deux hameaux faisaient partie de la châtellenie[1] de Bouvigny, commune aujourd'hui disparue en tant que telle mais connue sous la dénomination des fermes de Bouvigny.

La rumeur ou l'imagination enfantine signalerait l'existence d'un tunnel secret entre les emplacements du château de Bouvigny et de l'ancienne église de Dommary ou de l'ancien moulin de Baroncourt. Ce dernier semblerait plus logique, le moulin et le château étant sur la même rive de l'Othain.

Avant 1790, Dommary et Bouvigny faisaient partie de la doyenné d'Amel (decanatus christianitatis de Amella) sans aucune mention de Baroncourt. En 1898, la commune de Dommary-Baroncourt est créée avec la fusion des lieudits de Bouvigny, de Dommary et de Baroncourt.

À la fin du XIXe siècle, une gare est construite avec un triage relativement important qui servit à la desserte de la mine locale (puits III) d'extraction du fer (minette) et de la ligne de chemin de fer menant aux puits du bassin de Landres.

Bouligny, mine d'Amermont-Dommary et mine de Joudreville
Joudreville, mine du nord-est
Piennes, mine de la Mourière
Landres, mine de Landres
Mont-Bonvillers, mine de Murville

La gare de Baroncourt est toujours en activité ; elle est la seule gare meusienne de la ligne SNCF reliant Nancy à Longwy.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1983 1989 Charles Fischbach    
mars 1989 mars 2001 René Diebold    
mars 2001 En cours Christophe Caput PS  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 751 habitants[Note 1], en diminution de 6,94 % par rapport à 2011 (Meuse : -2,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
166180143215179180167169171
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
172151154131145188191211195
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2073815005448471 0011 0751 0271 117
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 3121 1241 015825705705806821790
2016 - - - - - - - -
751--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
  • en 1905 : 381 habitants.
  • vers 1804 : 174 habitants.
  • en 1750 : à Dommary, 14 feux, à Baroncourt, 8 feux, à Bouvigny, 7 feux.
  • en 1701 : 21 citoyens actifs.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Nouvelle église Sainte-Thérèse à Baroncourt, construite en 1931.
  • Ancienne église Saint-Mansuy à Dommary, construite vers 1122, détruite en 1974.
  • Ancienne église à Bouvigny, détruite.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent à trois pals alésés et fichés de sable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Châtellenie : Seigneurie et juridiction d'un seigneur châtelain.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.