Discussion:11e régiment de chasseurs à cheval

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives


Sympa; il ne reste plus rien de l'article que j'avais créé il y avait 2 mois environ; même si je ne conteste pas vos sources militaires extrèmement précises et détaillées, vous auriez pu laisser toute la partie "vie à Berlin", qui était le quotidien pour nous les pious, pious sans grade, mais qui était la réalité aussi : la garde de Rudolf Hess à Spandau, le défilé devant Giscard,les patrouilles armées à balles réelles sur le mur, le "Berlin by night" avec les sports, la cultures, les musées, le petit train Tegel/Strasbourg etc...etc... kerma le 12 mai 2009

Berlin den, 21.Mai 2009

Auteur d’une étude sur l’historique du régiment depuis 1976, président de la Section Berlin de l’Amicale du 11ème REGIMENT de CHASSEURS, informé depuis deux ans par le fondateur de cette ébauche, webmaster des sites dédié au devoir de mémoire, je n’apprécie plus les propos déplacés figurant dans la période de présence du régiment à Berlin, et je n’oublie pas les textes et insignes empruntés de mes sites. Une nouvelle loi va bientôt voir le jour en France, aussi pour les droits d’auteur et le sanctionnement de la piraterie. Il serait judicieux de faire apparaître les anecdotes sur une ébauche consacrée à la vie des jeunes français durant leur présence à Berlin. Le 46ème REGIMENT d’INFANTERIE possède aussi une ébauche sur Wikipédia. Laquelle je rappelle est une organisation de bienfaisance dont les abus peuvent être mis sous protection. Je n’ai rien personnellement contre vous, qui devait avoir accompli votre service militaire dans les années 1961 pour avoir porté des munitions durant vos PZ, de notre temps de 1972 à 1978 nos armes étaient vides… Je pourrais mettre en ligne beaucoup d’autres sujets concernant les français au service de la liberté à Berlin, le train militaire français de Berlin ou le devenu de la gare française de Tegel aujourd’hui ou bien d’autre, sur place et en étroite collaboration avec le musée des alliés de Berlin, j’ai l’espoir dans quelques années, de me consacrer à un devoir de mémoire libéré d’une activité professionnelle en parallèle. Pour l’instant je vais poursuivre de mettre en ligne un historique décent du régiment pour les 30.000 officiers, sous officiers et chasseurs qui ont beaucoup donné durant 45 années à Berlin au sein du 11ème REGIMENT de CHASSEURS. --SectionBerlin (d) 21 mai 2009 à 09:51 (CEST)

Oui; et moi je ne supporte plus votre ton pédant d'officier en retraite ! Je suis civil, donc je vais me lacher aussi un peu : déjà rectifier certaines erreurs : je ne vois pas où j'ai été injurieux dans "mon article"; tous les faits énoncés sont exacts; mais c'est peut être le ton employé qui ne vous plait pas ? C'est sur, c'était simple, sans prétention, basé sur le vécu, donc un an au quartier Napoléon au 11° chasseur du 4 août 1979 au 29 juillet 1980; le 46 RI, je connais moins (j'étais dans les ROC), j'en parle pour mémoire, je ne connaissais pas le quotidien des "biffins"; cela ne m'empéchait pas de jouer au tennis avec un membre de l'orchestre, rattaché au 46 RI. Pendant mon service, nous étions armés à balles réelles; il y avait d'ailleurs sans arrêt des problèmes avec les chargeurs de PM qui étaient emballés sous plastique, lesquelles se déchiraient comme par enchantement... On allait quand même pas faire un carton sur les Vopos "en face" ! On aurait déclenché un sérieux incident diplomatique !

On a beaucoup donné, on a beaucoup donné... moi je n'ai rien demandé; j'ai perdu un an de salaire, moi qui travaillait déjà. la solde était loin de compenser le salaire que j'avais dans le civil.

D'autre part, il ne faut pas oublier que vous étiez dans une ville avec un très haut niveau de vie, où les allemands ne vous avaient pas attendus pour sortir et se distraire. Il y a une annectode que je n'ai pas osé mettre dans l'article "officiel" : pendant la visite de Giscard à Berlin, la télé française a diffusé plusieurs reportages sur la vie des militaires français à Berlin; dans un reportage, ils interwievaient la femme d'un officier supérieur : "quels sont vos rapports avec les allemands ?" réponse : "mais vous n'y pensez pas ? Nous ne nous fréquentons pas !" J'avais honte d'être français ! C'est vrai que les petits français fréquentaient seulement les écoles françaises du quartier Pasteur. On se serait cru en Afrique noire, en pleine brousse. Seulement on était à Berlin, ancienne capitale du Reich, haut lieu de la Prusse et maintenant capitale de l'Allemagne réunifié. Ne l'oubliez pas !

Plutôt non neutre[modifier le code]

Je viens de remettre les articles dans l'article discussion, (Il prend une forme qui ne va pas vraiment, plutôt non neutre, avec une phraséologie guerrière) voir si dessous fantassin 72Discutermarsouin 72 14 décembre 2011 à 14:04 (CET)


Notes et références[modifier le code]

  1. JMO 1971