DEFCON

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Defcon (homonymie).
Représentation des cinq niveaux DEFCON.

DEFCON, contraction de DEFense Readiness CONdition (littéralement « état de préparation de la défense ») est le niveau d'alerte (ou de préparation) des forces armées des États-Unis[1].

Développé en novembre 1959 par le Comité des chefs d’États-majors interarmées (Joint Chiefs of Staff — JCS)[2], ce système définit cinq niveaux graduels, allant de DEFCON 5 (niveau le plus bas) à DEFCON 1 (niveau le plus élevé), correspondant à différentes situations militaires[1].

Il n'y a pas un statut DEFCON unique en un temps donné, car les différentes branches de l'armée américaine peuvent être à des niveaux de DEFCON différents au même moment.

Les niveaux d'alerte[modifier | modifier le code]

Les DEFCON varient selon les commandements et ont évolué au cours du temps[2]. Le département de la Défense des États-Unis utilise par ailleurs des termes différents pendant les exercices[3]. Il cherche ainsi à éviter une éventuelle confusion entre un exercice et une opération militaire réelle[réf. souhaitée].

Le , le NORAD (qui regroupe les États-Unis et le Canada) a proposé l'adoption des DEFCON développés aux États-Unis par le Comité des chefs d’États-majors interarmées ; l'information sur les niveaux a été déclassifiée en 2006[4].

État de préparation[4] Nom d'exercice[4] Description
DEFCON 5 FADE OUT Préparation normale en temps de paix.[réf. nécessaire]
DEFCON 4 DOUBLE TAKE Préparation normale, mais renseignements accrus et mesures de sécurité renforcées.[réf. nécessaire]
DEFCON 3 ROUND HOUSE Accroissement de la préparation des forces au-dessus de la préparation normale — l'Air Force est prête à être mobilisée en 15 minutes.[réf. nécessaire]
DEFCON 2 FAST PACE Accroissement supplémentaire dans la préparation des forces, mais inférieure à la préparation maximale — les Forces armées des États-Unis sont prêtes à se déployer et à engager en moins de 6 heures.[réf. nécessaire]
DEFCON 1 COCKED PISTOL Préparation maximale des forces (état de guerre).
Ce niveau est planifié pour une attaque imminente ou prévue de l'armée américaine, ou d'une attaque du territoire américain par une armée étrangère.[réf. nécessaire]
Ce niveau d'alerte n'a jamais été atteint.

Mise en application[modifier | modifier le code]

Historiquement, le DEFCON 2 n'a été atteint qu’une seule fois pendant la crise des missiles de Cuba. Seul le Strategic Air Command (SAC) y fut placé le , les autres forces restant en DEFCON 3[5]. Le SAC ne revint en état DEFCON 3 que le .

Le DEFCON 3 fut adopté le à la suite du déclenchement, le 6 octobre, de la guerre du Kippour, dans la crainte d'une intervention soviétique. Le dernier commandement à le quitter fut la 6e flotte en Méditerranée, le 17 novembre. Le Strategic Air Command, par contre, passa la majorité de la guerre froide, en DEFCON 4, voire 3.

Plus récemment, le DEFCON 3 a été adopté lors des attentats du 11 septembre 2001.

Systèmes similaires[modifier | modifier le code]

Les DEFCON sont un sous-système d'une série de conditions d'alerte, les LERTCON (Alert Condition), comme les EMERGCON (Emergency Condition).

L'armée des États-Unis utilise également d'autres dispositifs d'alerte tels :

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

  • Dans le film WarGames et sa suite WarGames: The Dead Code (en), le niveau d'alerte militaire américain passe progressivement de DEFCON 5 à DEFCON 1 au fur et à mesure de l'avancement du scénario.
  • Dans Salt, le niveau d'alerte passe de DEFCON 4 à DEFCON 2, au moins aux avant-postes, lorsque des Russes déplacent des missiles sur des champs de tirs.
  • Dans Watchmen, le niveau d'alerte atteint DEFCON 1.
  • Dans La Chute de la Maison-Blanche, le niveau d'alerte atteint DEFCON 4.
  • Dans La Somme de toutes les peurs, le niveau d'alerte a atteint DEFCON 2.
  • Dans USS Alabama, le niveau d'alerte atteint DEFCON 2.
  • Dans Meurs un autre jour, le niveau d'alerte atteint DEFCON 2.
  • Dans Phoenix Incident, le niveau d'alerte atteint DEFCON 2.
  • Dans Transformers, le niveau d'alerte atteint le « DEFCON DELTA », un niveau fictif inventé spécifiquement pour le film.

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • Dans l'épisode 11 de la saison 9 de la série télévisée 24 heures chrono : « Live Another Day », l'amiral suggère au président James Heller, au vu des dangers imminents, de passer en DEFCON 3.
  • Dans Stargate SG-1, le panneau avec les cinq niveaux de DEFCON est visible dans la salle de contrôle de la Porte des étoiles, sur le mur arrière. Dans les épisodes où le panneau est visible, le niveau d'alerte est activé et reste généralement à DEFCON 5, mais il peut changer selon la menace. Dans « Alerte maximum », l'épisode 14 de la saison 8, des tensions entre Russes et Américains, dues à une infiltration Goa'uld, obligent le général Jack O'Neill à réagir ; au fur et à mesure de l'épisode, le DEFCON augmente jusqu'à atteindre son niveau maximal, DEFCON 1 ; dans l'épisode 22 de la saison 3, un vaisseau Asgard en orbite autour de la Terre oblige le Pentagone à entrer en DEFCON 3, puis 2.
  • Dans American Dad!, le niveau d'alerte DEFCON est affiché en permanence sur le réfrigérateur familial.
  • Dans Eureka Seven, le Gekko-go et son équipage le « Gekkostate » passe en DEFCON 1.
  • Dans l'épisode 9 de la saison 2 de Veep, il est fait mention du DEFCON (à 2 minutes 25 s.).
  • Dans l'épisode 8 de la saison 2 de The Big Bang Theory, Leonard reçoit un appel d'Howard qui réclame leur présence urgente à son laboratoire. Leonard caractérise la situation d'urgence en « DEFCON 5 », pensant que c'est le plus haut niveau d'alerte, mais Sheldon le reprend par la suite.
  • Dans l'épisode 1 de la saison 4 de Chuck, le général Beckman transforme le magasin « Buy More », anciennement détruit, en base de la CIA et de la NSA. Elle informe Chuck que le niveau DEFCON 1 peut être activé en appuyant sur un gros bouton rouge caché dans un présentoir.
  • Dans l'épisode 7 de la saison 3 de The Leftovers, le pays passe de DEFCON 3 à DEFCON 2 et Patti Levin fait pression sur Kevin afin qu'il active le niveau DEFCON 1.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Le jeu vidéo Defcon: Everybody Dies est centré sur ce système d'évaluation du niveau de défense. Il considère que le monde, dont l'un des continents qui est dirigé par le joueur, passe progressivement de DEFCON 5 à DEFCON 1, de manière inéluctable ; il convient alors d'adapter les moyens de défense et d'attaque à la menace.
  • Dans Syphon Filter: The Omega Strain, au fur et à mesure de la progression du joueur, les tensions politiques font progressivement augmenter le niveau d'alerte de l'armée américaine.
  • Dans Metal Gear Solid: Peace Walker, l'armée américaine passe en DEFCON 3 à la suite de la détection par le BMEWS d'un lancement de missiles nucléaires par l'URSS (qui en réalité est un lancement de missiles simulé par le Peace Walker, dans le but de tromper les États-Unis pour essayer de prouver que l'homme n'a pas la volonté de répliquer même s'il est menacé par une attaque nucléaire), elle passa en DEFCON 2 face à l'approche imminente des missiles virtuels et à la préparation du lancement des missiles de représailles et sûrement à leur tentative d'interception.
  • Dans Rise of Nations: Thrones and Patriots, les relations entre Soviétiques et Américains, dans la campagne de la guerre froide, sont régulées par le niveau d'alerte DEFCON : le niveau 1 étant atteint, le conflit devient obligatoire et la guerre nucléaire est déclenchée.
  • Dans Call of Duty: Black Ops, dans le mode « Zombie » au Pentagone, le niveau d'alerte passe à DEFCON 1. Cependant, le joueur peut modifier le niveau DEFCON, afin de débloquer de nouvelles possibilités.
  • Dans Act of War et Act of Aggression, le joueur américain peut augmenter son niveau technologique en passant de DEFCON 3 à DEFCON 1 progressivement.
  • Dans WarGames: Defcon 1 (en), sorti sur PlayStation en 1998, le niveau d'alerte DEFCON augmente à mesure que le joueur progresse dans les missions.
  • Dans Sam and Max : Sauvez le monde, le niveau d'alerte passe en DEFCON 1 à la suite du déclenchement d'une guerre civile entre le Dakota du Nord et le Dakota du Sud.
  • Dans CounterSpy, le joueur change le DEFCON de 5 à 1 au fur et à mesure de ses actions.

Divers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Joint Chiefs of Staff, Joint Publication 1-02 : Department of Defense Dictionary of Military and Associated Terms 8 November 2010 (As Amended Through 15 April 2013), 495 p. (lire en ligne).
  2. a et b (en) Scott D. Sagan, « Nuclear Alerts and Crisis Management », International Security (en), MIT Press, vol. 9, no 4,‎ , p. 99-139 (DOI 10.2307/2538543, JSTOR 2538543, lire en ligne [PDF]).
  3. (en) Emergency Action Procedures of the Joint Chiefs of Staff, vol. I, general, Washington, , 130 p. (lire en ligne).
  4. a, b et c (en) NORAD/CONAD Historical Summary : July-December 1959, , 138 p. (lire en ligne), p. 58.
  5. Nicole Bacharan et Dominique Simonnet, Les Secrets de la Maison Blanche, Paris, Perrin, , 374 p. (ISBN 978-2-262-03990-5), p. 203.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]