Aux portes de l'éternité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aux portes de l'éternité
Auteur Ken Follett
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Roman historique
Version originale
Langue Anglais britannique
Titre Edge of eternity
Date de parution 2014
Version française
Traducteur Jean-Daniel Brèque
Éditeur Robert Laffont
Date de parution 2014
Type de média Livre papier
Nombre de pages 1224
ISBN 978-2221110843
Série Le Siècle
Chronologie

Aux portes de l'éternité (titre original : Edge of eternity) est un roman historique de Ken Follett, paru en 2014. Après La Chute des géants et L'Hiver du monde, Aux portes de l'éternité est le troisième volet de la trilogie Siècle.

Résumé[modifier | modifier le code]

Ce troisième volet sur le XXe siècle commence en 1961 avec la construction du mur de Berlin et se termine avec la chute de ce dernier, puis il y a un bond dans l'histoire et nous nous retrouvons à la toute fin à l'élection du président Obama. On y retrouve les histoires et aventures des familles protagonistes présentes depuis La Chute des géants. Entre guerre froide et guerre économique, cette fin de siècle est tout aussi riche en rebondissements. Le thème de la ségrégation aux États-Unis est également bien présent. Les familles sont de différentes origines, mais principalement des États-Unis, de Russie, d'Angleterre et d'Allemagne.

Tout comme les deux précédents tomes, Aux portes de l'éternité peut se lire seul. Mais c'est celui qui gagnera le plus à être lu dans l'ordre de publication. Car il faut déjà être attaché aux cinq familles fictives de la trilogie, autour desquelles gravitent les événements historiques, pour pleinement l'apprécier: c'est parce que les familles Dewar (États-Unis), Leckwith-Williams (Angleterre), Franck (Allemagne), Dvorkine-Pechkov (Russie) nous sont déjà «proches» que certaines émotions surgissent, tant les événements se précipitent dans ce troisième tome.

Quant à la cinquième famille, ce n'est plus celle des Gallois Leckwith (tome 1) ni des Autrichiens von Ulrich (tome 2), mais bien celle de l'Afro-Américain George Jakes: sa présence permet à Follett d'aborder en profondeur la question de la ségrégation aux États-Unis, la démarche non violente de Martin Luther King, les Black Panthers, etc. Ce pan de l'Histoire aura d'ailleurs un écho jusqu'à la toute dernière page de l'ouvrage. Le rock est un élément central de ce tome, accompagnant les évolutions de société occidentales au cours de la période couverte (60s-80s).

Éditions[modifier | modifier le code]

Format papier[modifier | modifier le code]

Format numérique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]