Conseil supérieur de l'éducation routière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Conseil national de la sécurité routière.

Le Conseil supérieur de l'éducation routière (CSER), est un organe consultatif et représentatif des professionnels exerçant dans le champ de la formation à la sécurité routière qui peut être saisi ou présenter toutes propositions dans le domaine de l'éducation routière en France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Conseil supérieur de l'éducation routière a été créé et introduit dans le code de la route par décret du 5 octobre 2009[1],[2]. Il a tenu sa première réunion le [3].

Les modalités d'organisation des premières élections des représentants de la profession de l'enseignement de la conduite et de la sécurité routière au Conseil supérieur de l'éducation routière ont été définies par arrêté du 31 mai 2010[4].

Rôle[modifier | modifier le code]

Le Conseil supérieur de l'éducation routière est placé auprès du ministre chargé de la sécurité routière, qui peut le saisir de toute question relative à l'éducation routière, notamment l'apprentissage de la conduite, le permis de conduire et l'organisation des professions. Il peut présenter toutes propositions dans le domaine de l'éducation routière[1],[5].

Composition[modifier | modifier le code]

Cet organisme comprend vingt-huit membres et est composé de cinq collèges[5]:

Collège des représentants de l'État (5)[modifier | modifier le code]

Collège des représentants des collectivités territoriales (3)[modifier | modifier le code]

Collège des représentants de la profession (12)[modifier | modifier le code]

Ce collège comprend douze représentants élus des professionnels exerçant dans le champ de la formation à la sécurité routière : six représentants des responsables d'établissements et six représentants des salariés ;

Collège des représentants de la société civile (3)[modifier | modifier le code]

  • un représentant des consommateurs désigné sur proposition des organisations de consommateurs et après avis du ministre chargé de la consommation ;
  • un représentant des associations œuvrant pour la sécurité routière désigné par le ministre chargé de la sécurité routière ;
  • un membre du Conseil national de la jeunesse désigné par celui-ci ;

Collège des personnalités qualifiées (5)[modifier | modifier le code]

Cinq personnes sont désignées par le ministre chargé de la sécurité routière au vu de leurs activités professionnelles ou de leurs travaux en matière d'éducation routière.

Le président du Conseil supérieur de l'éducation routière est nommé par arrêté du ministre chargé de la sécurité routière, parmi les membres du conseil.

Modalités de siège[modifier | modifier le code]

Cet organisme siège au moins deux fois par an. Il peut par ailleurs être convoqué à tout moment par le président du conseil ou à la demande de la moitié au moins de ses membres[6]. Son secrétariat est assuré par la délégué à la sécurité et à la circulation routières[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Décret no  2009-1182 du 5 octobre 2009 relatif au Conseil supérieur de l’éducation routière
  2. « Création du Conseil supérieur de l'éducation routière », sur http://www.argusdelassurance.com/, (consulté le 9 février 2013)
  3. « La première réunion du Conseil supérieur de l'éducation routière (CSER) s'est tenue le 10 mars 2010 », sur http://www.securite-routiere.gouv.fr/ (consulté le 9 février 2013)
  4. Arrêté du 31 mai 2010 relatif aux élections pour la désignation des représentants de la profession de l’enseignement de la conduite et de la sécurité routière au Conseil supérieur de l’éducation routière
  5. a et b Articles D214-1 à D214-5 du Code de la route]
  6. Code de la route, art. D. 214-4
  7. Code de la route, art. D. 214-5

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]