Brevet d'aptitude à la formation des moniteurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Brevet d'aptitude à la formation des moniteurs (BAFM) est actuellement le diplôme de niveau le plus élevé dans le système de l'enseignement à la conduite et à la sécurité routière en France. Il est délivré par le Ministère des transports.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Brevet d'aptitude à la sécurité routière, diplôme le plus élevé dans la profession de l'enseignement de la conduite automobile et de la sécurité routière, a été créé par arrêté du [1].

Missions[modifier | modifier le code]

Les deux missions principales des BAFM sont de :

  • Former les futurs enseignants de la conduite automobile et à la sécurité routière (ECSR) au Titre Pro ECSR (anciennement BEPECASER Brevet pour l'exercice de la profession d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière).
  • Animer les stages de sensibilisation à la sécurité routière.

L'acquisition de ce diplôme permet également :

  • la sensibilisation à la sécurité routière via des formations post-permis;
  • la Formation continue des écoles de conduite;
  • la conception d'outils pédagogiques.

Modalités d'obtention[modifier | modifier le code]

L'examen comporte deux séries d'épreuves :

  • Une épreuve d'admissibilité d'une durée de deux heures portant sur la réglementation de la circulation routière, des éléments de droit civil, pénal et administratif et de législation des assurances et du travail et des éléments de psychologie et de pédagogie;
  • Des épreuves orales et pratiques d'admission : une leçon d'enseignement théorique sur la réglementation de la circulation, la signalisation, la sécurité et le comportement des conducteurs, une interrogation sur le véhicule automobile et une critique d'une leçon de conduite donnée par un moniteur à bord d'un véhicule.

Les candidats titulaires d’un diplôme national sanctionnant un second cycle d’études supérieures (licence, maîtrise, ...) sont dispensés des épreuves d’admissibilité[2]. Il en est de même pour les enseignants de la conduite ayant exercé antérieurement au moins cinq ans dans un établissement d’enseignement secondaire ou supérieur, d’enseignement général, agricole ou technique[3].

Programme de formation[modifier | modifier le code]

Le programme de formation comprend l'acquisition d'un socle de connaissances dans les domaines suivants : Droit civil, droit administratif, droit pénal, législation du travail, technique automobile et psychologie des conducteurs, pédagogie de la conduite et sécurité routière.

Notes et références[modifier | modifier le code]