Observatoire national interministériel de la sécurité routière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Observatoire national interministériel de la sécurité routière
Situation
Création 1993
Langue Français

L'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) est un organisme interministériel français créé en 1993[1] qui assure au titre de ses missions statistiques la collecte, la mise en forme, l’interprétation et la diffusion des données statistiques nationales et internationales se rapportant à la sécurité routière. Placé auprès du Délégué interministériel à la sécurité routière, il pilote des études, projets de recherches, et évaluations en sécurité routière et veille à la valorisation des résultats.

Les statistiques des accidents de la route produites par l’ONISR ont été labellisées[2] par l'Autorité de la statistique publique.

L'observatoire a assuré le secrétariat du Conseil national de la sécurité routière[3] jusqu'en 2015.

Moyens[modifier | modifier le code]

Les organismes d'études et de recherche comme l'IFSTTAR et le CEREMA contribuent à la production d'études ou de projets de recherche sur les accidents. La source principale reste le fichier accident BAAC (Bulletin d'analyse d'accidents corporels) existant depuis 1960, souvent complété par l'analyse précise des PV des accidents.

Projets[modifier | modifier le code]

Les grands projets de l'Observatoire sont :

  • la mise à disposition pour tous de données statistiques et analyses de synthèse
  • la surveillance de la qualité des statistiques d'accidents ;
  • le développement des indicateurs d'accidentalité locale à l'échelon des villes et des départements ;
  • le pilotage d'études et recherches. Deux appels à projets ont été lancés en 2018.
  • la connaissance des comportements en circulation, telles les vitesses pratiquées sur le réseau français ;
  • le bilan des infractions au code de la route
  • l'exploitation du fichier des permis de conduire pour analyser le comportement des conducteurs à risque.

Actualités[modifier | modifier le code]

Accidentalité[modifier | modifier le code]

En 2017, 3448 personnes sont décédées sur les routes de France métropolitaine et 236 outre-mer.

Le risque routier est la première cause de mortalité liée au travail. En 2017 en métropole, 346 personnes sont décédées sur un trajet domicile-travail, et 134 lors d'une mission professionnelle.

38 % des accidents corporels de la circulation routière impliquent au moins un usager en trajet domicile-travail ou mission professionnelle.

Infractions[modifier | modifier le code]

En 2017, 40 millions d'infractions ont été relevées par les forces de l'ordre, dont 13 millions par les polices municipales. Près de 600 000 étaient des délits.

15 millions de points ont été retirés sur les permis de conduire des contrevenants, dont 8,8 millions pour des infractions à 1 point. Cependant, 6 millions de ces points (infractions à 1 point) ont été rétablis après 6 mois sans infraction.

3 millions de permis ont vu l'ensemble de leur capital points rétabli après 2-3 ans sans infraction.

77 % des conducteurs ont actuellement 12 points sur leur permis de conduire.

Plus de 431 500 auteurs d’infractions à la sécurité routière ont été orientés par les parquets en 2016, soit 20 % des auteurs orientés en 2016.

Conduite sans permis[modifier | modifier le code]

Dans son bilan annuel sur la sécurité routière 2017[4], l'observatoire estime que le nombre de conducteurs roulant sans permis est de l'ordre de 680 000, chiffre beaucoup moins élevé que ceux régulièrement avancés par d'autres intervenants dont certains parlaient de plusieurs millions. Le nombre de véhicules circulant sans assurance est pour sa part estimé à 800 000. Ces études sont faites à partir des conducteurs impliqués dans des accidents routiers sans en être responsables (page 87).

Dans son bilan annuel sur les infractions et le permis à points 2017[5], l'observatoire indique qu'en 2017, près de 112 888 conducteurs lors d'un contrôle étaient trouvés sans permis (page 14). En 2017, 61 714 permis ont été invalidés pour solde de points nul.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]