Communauté d'agglomération Tulle Agglo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tulle Agglo
Blason de Tulle Agglo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Siège Tulle
Communes 44
Président Michel Breuilh (PS)
Date de création
Code SIREN 241927201
Démographie
Population 46 021 hab. (2016)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Superficie 868,06 km2
Localisation
Localisation de Tulle Agglo
Localisation en Corrèze.
Liens
Site web http://www.tulleagglo.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté d'agglomération Tulle Agglo est une communauté d'agglomération française, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre, située dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine. Elle a succédé au à la communauté de communes Tulle et Cœur de Corrèze.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Communauté de communes du Pays de Tulle est fondée le 16 décembre 1993, par 12 communes souhaitant œuvrer ensemble à une échelle plus cohérente. Cette ambition fait suite aux travaux sur le document d'urbanisme, le Schéma Directeur du Pays de Tulle. Élaboré sur 28 communes, il visait à anticiper l'arrivée de l'autoroute A89. François Hollande est le premier président de cet EPCI corrézien qui possède 5 compétences : Aménagement de l'espace, Développement économique (zones d'activités), Protection de

Frise - Histoire de la Communauté d'Agglomération Tulle Agglo
Frise - Histoire de la Communauté d'Agglomération Tulle Agglo

l'environnement (Sentiers pédestres), Logement (aires d'accueil des gens du voyage) et Promotion touristique.

La Communauté s'élargit progressivement :

En 1996, 12 communes supplémentaires adhèrent à l’EPCI.

De 2001 à 2004, 12 autres communes rejoignent la Communauté qui compte alors 36 communes membres.

En 2006, la Communauté de Communes du Pays de Tulle devient la Communauté de communes Tulle et Cœur de Corrèze.

Le 1er  janvier 2012, la Communauté de communes Tulle et Cœur de Corrèze se transforme et devient la communauté d'agglomération Tulle agglo. Elle intègre la commune de Gimel les Cascades et elle est composée de 37 communes.

Le , la Communauté comprend 45 communes suite à l'arrivée de 8 nouvelles communes issues de 3 anciennes intercommunalités[1] :

Le , Laguenne et Saint-Bonnet-Avalouze fusionnent pour constituer la commune nouvelle de Laguenne-sur-Avalouze[2].

Territoire Communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

La Communauté d'agglomération Tulle agglo est située au cœur du département de la Corrèze à proximité de l'agglomération de Brive. Elle se situe près de 30 min de Brive, 30 minutes d'Egletons et près d'une heure de Limoges.

Tulle regroupe à elle seule le tiers des habitants du territoire communautaire. Préfecture du département de la Corrèze, Tulle est la troisième ville du Limousin, derrière Limoges et Brive.

La Communauté d'agglomération Tulle agglo se situe au sud du Limousin et se déploie entre 160 m et 640 m d'altitude. Du nord-est au sud-ouest, le territoire communautaire est traversé par la vallée de la Corrèze. Ainsi la Communauté d'agglomération se structure autour de vallées constituant des axes de communication et de peuplement.

Les 37 communes sont toutes à proximité des réseaux autoroutiers A20 et A89 offrant ainsi, une bonne accessibilité régionale et interrégionale : liaisons avec Bordeaux et Clermont Ferrand et Lyon sur l'axe Est/ouest et Limoges et Toulouse sur l'axe Nord/Sud. L'A89 traverse le territoire de part en part et comporte trois sorties : St Germain les Vergnes, Tulle Nord et Tulle Est. Les RD1089 et 1120 permettent un maillage efficace du territoire.

La Communauté d'agglomération est aussi à proximité des dessertes aériennes : aéroport de Brive Vallée de la Dordogne à 40 minutes (49 km), aéroport de Limoges à h (90 km), aéroport de Clermont Ferrand à h 45 min (144 km) et aéroport de Toulouse h 20 min (235 km).

Le territoire offre aussi des dessertes ferroviaires nationales avec la ligne Paris/Toulouse par la gare de Brive ou d'Uzerche. De même, la gare Tulle se situe sur la ligne Bordeaux-Lyon. Les services routiers et ferroviaires du Express Régional (TER) gérés par la région Limousin assurent les transports collectifs régionaux. Il existe deux lignes TER qui desservent le territoire : la ligne 7 « Limoges-Uzerche-Tulle » et la ligne 11 « Clermont-Ussel-Tulle-Brive ». C'est en 2010, dans le cadre du Plan Rail Limousin que la ligne TER entre Brive et Tulle est modernisée avec une forte augmentation du cadencement[3].

La plus grande majorité des logements se situe en zone urbaine, mais le nombre de logements a augmenté plus rapidement hors zone urbaine (trois fois plus) que dans l'unité urbaine.

Composition[modifier | modifier le code]

Au , la communauté d'agglomération comprend les 44 communes suivantes[4],[Note 1] :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Tulle
(siège)
19272 Tullistes 24,44 14 453 (2016) 591
Les Angles-sur-Corrèze 19009 4,73 109 (2016) 23
Bar 19016 Barois 20,82 311 (2016) 15
Beaumont 19020 10,90 116 (2016) 11
Chamboulive 19037 Chamboulivois 46,80 1 204 (2016) 26
Chameyrat 19038 Chameyracois 18,95 1 552 (2016) 82
Champagnac-la-Prune 19040 13,27 163 (2016) 12
Chanac-les-Mines 19041 13,26 509 (2016) 38
Chanteix 19042 Chanteixois 19,47 601 (2016) 31
Le Chastang 19048 Chastandous 7,87 371 (2016) 47
Clergoux 19056 Clergousiens 16,11 415 (2016) 26
Cornil 19061 Cornilois 19,66 1 369 (2016) 70
Corrèze 19062 Corrézois 34,16 1 126 (2016) 33
Espagnac 19075 Espagnacois 23,63 373 (2016) 16
Eyrein 19081 Eyreinais 26,39 497 (2016) 19
Favars 19082 Favarois 11,88 1 058 (2016) 89
Gimel-les-Cascades 19085 Gimelois 20,86 787 (2016) 38
Gros-Chastang 19089 Gros-Chastagniers 13,37 179 (2016) 13
Gumond 19090 Gumontois 9,87 96 (2016) 10
La Roche-Canillac 19174 3,02 146 (2016) 48
Ladignac-sur-Rondelles 19096 10,18 412 (2016) 40
Lagarde-Enval 19098 Gardilloux 21,55 821 (2016) 38
Lagraulière 19100 30,75 1 104 (2016) 36
Laguenne-sur-Avalouze 19101 12,15 1 550 (2016) 128
Le Lonzac 19118 Lonzacois 35,97 802 (2016) 22
Marc-la-Tour 19127 Marcantins 6,59 158 (2016) 24
Naves 19146 35,93 2 325 (2016) 65
Orliac-de-Bar 19155 14,97 292 (2016) 20
Pandrignes 19158 Pandrignois 8,45 164 (2016) 19
Pierrefitte 19166 Pétrafictains 10,01 89 (2016) 9
Saint-Augustin 19181 29,31 424 (2016) 14
Saint-Clément 19194 26,56 1 322 (2016) 50
Sainte-Fortunade 19203 Fortunadais 38,31 1 789 (2016) 47
Saint-Germain-les-Vergnes 19207 19,15 1 101 (2016) 57
Saint-Hilaire-Peyroux 19211 Saint-Hilairiens 18,89 966 (2016) 51
Saint-Jal 19213 Saint-Jalois 26,55 633 (2016) 24
Saint-Martial-de-Gimel 19220 Martialais 24,04 488 (2016) 20
Saint-Mexant 19227 18,64 1 309 (2016) 70
Saint-Pardoux-la-Croisille 19231 16,36 176 (2016) 11
Saint-Paul 19235 Pauliniens 14,10 212 (2016) 15
Saint-Priest-de-Gimel 19236 Sancto-Prixins 17,68 496 (2016) 28
Saint-Salvadour 19240 19,47 310 (2016) 16
Seilhac 19255 Seilhacois 25,75 1 719 (2016) 67
Vitrac-sur-Montane 19287 27,24 261 (2016) 10

Démographie[modifier | modifier le code]

Depuis les années 2000, le territoire de Tulle agglo montre une légère hausse de sa population (avec un infléchissement ces dernières années). Au 1er janvier 2011, le territoire de l'agglomération compte près de 42 500 habitants. Cela représente 17 % de la population du département. Il s'étend sur 710 km2 (densité de population de 59 habitants/km²)[5].

Le gain de population vient du fait des migrations. À la fin de l'année 2000, six arrivants sur dix venaient d'un territoire hors Limousin (principalement des personnes d'Île-de-France et de Rhône-Alpes). Le nombre de naissances augmente mais cela reste relatif face au nombre de décès. Le territoire de l’agglomération est par ailleurs attractif pour les  actifs avec enfants.

Tableau de Recensement de la Population[6]
1982 1990 1999 2007 2012

Population

43462 42550 40561 42360 41518

Densité moyenne (hab./km²)

59,5 58,2 55,5 58,0 56,8

Évolution démographique détaillée[modifier | modifier le code]

Les évolutions démographiques des populations légales respectives des 45 communes, de 2009 à 2014 sont présentées dans le tableau ci-après.

Commune Pop.
2009
Pop.
2014
Variation
2014/2009
Tulle 15 396 14 325 en diminution 6,96 %
Naves 2 335 2 384 en augmentation 2,10 %
Sainte-Fortunade 1 773 1 800 en augmentation 1,52 %
Seilhac 1 721 1 697 en diminution 1,39 %
Chameyrat 1 579 1 587 en augmentation 0,51 %
Cornil 1 408 1 401 en diminution 0,50 %
Laguenne 1 461 1 351 en diminution 7,53 %
Saint-Clément 1 250 1 329 en augmentation 6,32 %
Saint-Mexant 1 135 1 256 en augmentation 10,66 %
Chamboulive 1 222 1 186 en diminution 2,95 %
Lagraulière 1 091 1 142 en augmentation 4,67 %
Corrèze 1 168 1 119 en diminution 4,20 %
Saint-Germain-les-Vergnes 980 1 057 en augmentation 7,86 %
Favars 966 1 033 en augmentation 6,94 %
Saint-Hilaire-Peyroux 894 945 en augmentation 5,70 %
Lagarde-Enval 747 806 en augmentation 7,90 %
Le Lonzac 782 793 en augmentation 1,41 %
Gimel-les-Cascades 712 763 en augmentation 7,16 %
Saint-Jal 649 656 en augmentation 1,08 %
Chanteix 572 591 en augmentation 3,32 %
Chanac-les-Mines 497 504 en augmentation 1,41 %
Eyrein 519 496 en diminution 4,43 %
Saint-Priest-de-Gimel 470 491 en augmentation 4,47 %
Saint-Martial-de-Gimel 480 476 en diminution 0,83
Saint-Augustin 448 429 en diminution 4,24 %
Ladignac-sur-Rondelles 446 423 en diminution 5,16 %
Clergoux 376 404 en augmentation 7,45 %
Le Chastang 347 373 en augmentation 7,49 %
Espagnac 336 360 en augmentation 7,14 %
Saint-Salvadour 294 330 en augmentation 12,24 %
Bar 322 316 en diminution 1,86 %
Orliac-de-Bar 268 282 en augmentation 5,22 %
Vitrac-sur-Montane 261 249 en diminution 4,60 %
Saint-Bonnet-Avalouze 205 220 en augmentation 7,32 %
Saint-Paul 221 214 en diminution 3,17 %
Gros-Chastang 171 176 en augmentation 2,92 %
Saint-Pardoux-la-Croisille 170 175 en augmentation 2,94 %
Pandrignes 173 167 en diminution 3,47 %
Champagnac-la-Prune 169 164 en diminution 2,96 %
Marc-la-Tour 167 162 en diminution 2,99 %
La Roche-Canillac 165 151 en diminution 8,48 %
Beaumont 114 115 en augmentation 0,88 %
Les Angles-sur-Corrèze 104 108 en augmentation 3,85 %
Gumond 108 97 en diminution 10,19 %
Pierrefitte 78 87 en augmentation 11,54 %
TOTAL 44 750 44 190 en diminution 1,25 %
Source : Insee

Économie / Emploi[modifier | modifier le code]

Selon l'étude de l'Insee de juin 2014[7], l'agglomération compte 19 100 emplois concentrés dans le bassin de Tulle.

Face aux actifs qui résident sur le territoire (18100 actifs résidants), le nombre d'emplois est plus élevé expliquant de fait des échanges importants avec les bassins de vie voisins : Brive-la-Gaillarde, Egletons et Uzerche.

Le territoire de l’agglomération a un taux d'emploi public important lié au statut de ville préfecture de la ville de Tulle. 14 700 emplois relèvent d'activités économiques spécifiquement tournées vers la satisfaction des besoins des populations résidentes.

Trois actifs sur dix sont âgés de 50 ans et plus, impliquant pour les années à venir de nombreux départs en retraite. Le territoire devra donc faire face à un besoin grandissant en actifs. 46 % des emplois d'artisans, de commerçants et de chefs d'entreprises sont des seniors.

Les commerces et équipement proposés offrent un bon maillage du territoire. Seule la partie sud-est rencontre quelques difficultés du fait d'une moindre densité de ces services. La présence dans un bourg d'équipements de la gamme de services intermédiaires (collège, librairie, ambulance ou gendarmerie) permet un rôle spécifique dans le maillage de l'agglomération. Ces bourgs permettent de jouer le rôle de pôle-relais au sein du territoire. À noter, tout de même qu’il faut moins de trente minutes aux habitants des communes en périphérie de l'agglomération pour atteindre la commune de Tulle.

Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de la Communauté d'agglomération Tulle agglo est fixé rue Sylvain Combes à Tulle (19000) dans l’ancienne École Normale. Le bâtiment a été acquis par la communauté d’agglomération en 2013 auprès de l’État. Les services communautaires s’y sont installés en janvier 2014.

Organisation[modifier | modifier le code]

Organisation politique[modifier | modifier le code]

Schéma de l'Organisation d'une Communauté d'agglomération
Organisation d'une Communauté d'agglomération

Le conseil communautaire est l’organe exécutif de la communauté d’agglomération. Il est constitué de 67 conseillers, représentant les 37 communes de Tulle agglo. Le Conseil se réunit tous les 2 mois environ lors de séances ouvertes au public pour débattre et voter des actions à mener.

Le Bureau est chargé de préparer les propositions à soumettre au conseil communautaire et de régler les missions pour lesquelles il a reçu une délégation. Il est composé de 18 membres : le Président, les 9 Vice-Présidents et 8 autres membres.

Les commissions de Tulle agglo sont au nombre de 9. Elles sont composées de conseillers communautaires, d’élus municipaux et de techniciens ; elles ont été constituées pour définir des axes de travail, formuler des propositions et suivre la mise en œuvre des actions votées. Elles n'ont pas de pourvoir décisionnel.

Organisation des services administratifs et techniques[modifier | modifier le code]

Schéma représentant l'organisation des services de Tulle agglo
Organisation des services

Pour mener à bien les missions de Tulle agglo, plus de 180 agents sont répartis sur 3 pôles : le pôle technique, le pôle service à la population et développement du territoire et le pôle ressources.

Le pôle technique

  • Ingénierie et Infrastructures
  • Collecte des déchets
  • Service Public d’Assainissement Non Collectif (S.P.A.N.C.)
  • Cellule Opérationnelle Rivières (C.O.R.)

Le pôle service à la population et développement du territoire

  • Développement économique
  • Enfance/Jeunesse
  • Habitat
  • Tourisme
  • Lecture Publique
  • Transport
  • Politique de la Ville
  • Aménagement de l’espace communautaire
  • Manifestations culturelles et sportives
  • Application du droit des sols

Le pôle ressources

  • Administration générale
  • Finances
  • Marchés et commandes publics
  • Système d’information
  • Ressources humaines
  • Communication

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Décembre 1993 1995 François Hollande PS
1995 1998 François Montazeau RPR
1998 2001 Michel Michaud
2001 Janvier 2008 Jean Combasteil PCF
Janvier 2008 Avril 2014 Elie Bousseyrol PS
Avril 2014 En cours Michel Breuilh PS Adjoint au maire de Tulle
Chiffres Clés Budget

Budget[modifier | modifier le code]

En mai 2015, le budget total est de 42,7 M€, dont 11,9 M€ d'investissement et 30,8 M€ de fonctionnement. En 2015, Tulle agglo dépense 834  / habitant (dont 636  en fonctionnement et 198  en investissement).[1]

La Communauté est dans une optique de solidarité intercommunale au service de la dynamique territoriale.

Compétences[modifier | modifier le code]

Tulle agglo exerce en lieu et place des communes membres, la conduite des seules actions d'intérêt communautaire des compétences suivantes :

Compétences obligatoires[modifier | modifier le code]

  • Aménagement de l'espace communautaire
  • Développement économique

Compétences optionnelles[modifier | modifier le code]

  • Organisation des transports urbains
  • Élaboration d'un agenda 21
  • Protection et mise en valeur de l'environnement
  • Équilibre social de l'habitat
  • Politique de la ville dans la communauté
  • Création, aménagement et entretien des voiries d'intérêt communautaire
  • Tourisme
  • Construction, aménagement, entretien et gestion d'équipement culturels et sportifs d'intérêt communautaire
  • Action sanitaire et sociale d'intérêt communautaire

L'offre de services et projets de Tulle agglo[modifier | modifier le code]

Le projet de territoire est "une nécessité, une ambition, une opportunité !"[8] Il permet à chaque mutation, à chaque intégration de nouvelle compétence d'avoir une communauté plus forte, plus juste et plus efficience dans le rendu de ses services à la population. Son orientation s'appuie sur les grandes politiques de développement économique, de solidarité, de mobilité, de valorisation de l'environnement ou de promotion touristique.

La petite enfance[modifier | modifier le code]

Il s’agit d’une compétence intercommunale depuis janvier 2012.

Le pôle petite enfance de Tulle agglo comprend :

  • un multi accueil collectif
  • un multi accueil familial
  • deux micro- crèches
  • un service relai assistant maternel

La collecte des déchets[modifier | modifier le code]

Compétence intercommunale depuis 2009 en matière de collecte des déchets, Tulle agglo gère en régie ce service. Ce service propose :

  • une collecte des ordures ménagères
  • du tri au porte à porte
  • 5 déchèteries (Tulle, Chamboulive, Corrèze, Naves et Ladignac-sur-Rondelle)
  • un centre intercommunal de collecte sur la Zone de la Geneste à Naves

Les équipements sportifs[modifier | modifier le code]

En 2013, Tulle agglo achète le site de Laval-Verdier sur la commune de Saint-Mexant, composé 2 stades de football engazonnés, un terrain stabilisé, un gymnase et des vestiaires. En 2013, la Communauté d'agglomération inaugure la réfection de la piste d'athlétisme, au stade Alexandre Cueille à Tulle.

La voirie[modifier | modifier le code]

Depuis 2011, Tulle agglo a la charge d'un réseau routier de 1 100 km de voies communales, qu'elle entretient et rénove.

L'offre de santé[modifier | modifier le code]

En 2015, Tulle agglo a lancé le projet de deux nouvelles maisons de santé pluridisciplinaire à Tulle et à Corrèze.

Les transports[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une compétence de Tulle agglo depuis 2012 et sa transformation en agglomération. Elle comprend le réseau sur Tulle (le TUT) qui parcourt la ville avec 3 lignes urbaines et 3 offres de services à la demande : Tulle / Tulle et sur les 36 communes.

Culture[modifier | modifier le code]

Tulle agglo propose une médiathèque intercommunale à Tulle, la Médiathèque Eric Rohmer ouverte depuis le 1er mars 2010. De plus, Tulle agglo a mis en place en réseau toutes les médiathèques et bibliothèques du territoire.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ce nombre était de 45 avant la création de la commune nouvelle de Laguenne-sur-Avalouze.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]