Collongues (Alpes-Maritimes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Collongues.

Collongues
Collongues (Alpes-Maritimes)
Vue d'ensemble.
Blason de Collongues
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Grasse
Canton Grasse-1
Intercommunalité Pays de Grasse
Maire
Mandat
Raoul Castel
2014-2020
Code postal 06910
Code commune 06045
Démographie
Gentilé Collonguois
Population
municipale
97 hab. (2015 en diminution de 3 % par rapport à 2010)
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 53′ 19″ nord, 6° 51′ 50″ est
Altitude Min. 574 m
Max. 1 200 m
Superficie 10,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte administrative des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Collongues

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Collongues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Collongues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Collongues

Collongues (Colongas en occitan) est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Collonguois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Collongues est un village du haut-pays grassois situé dans le centre-ouest du département des Alpes-Maritimes à la lisière des Alpes-de-Haute-Provence, à 24 km au nord de Grasse et 8 km au sud de Puget-Théniers[1]. Il est accessible via la rotonde 2211 (D2211 A).

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Commune dans le bassin versant de l'Esteron[2], au cœur de la vallée du Chanan, membre du Parc naturel régional des Préalpes d'Azur.

Massifs environnants[3] :

  • Montagnes de Charamel, de Gars, de Gourdan,
  • Mont Saint-Martin.

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone de sismicité modérée[4].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[5] :

  • rivière l'Esteron,
  • vallons de la pinée, de la cressonnière, de l'ubac, de fontagne, de brins, de la soubeirasse, de mardaric, d'adom, de la faulée,
  • le riou,
  • ravins gratua, de la pinée, de font blanche.

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Csb dans la classification de Köppen et Geiger[6].

Article détaillé : Climat des Alpes-Maritimes.

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

A 25 km d'Entrevaux, par la D2211A et D610.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La ligne numéro 420 du réseau Sillages (Sallagriffon - Saint-Auban) dessert la commune du lundi au samedi à la demande[7].

Lignes SNCF[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté d'agglomération du Pays de Grasse.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

  • Collongues dispose d'un règlement national d'urbanisme[8]
  • Schéma de cohérence territoriale de l’Ouest des Alpes-Maritimes (SCoT’ Ouest 06)[9], couvrant le territoire de 2 intercommunalités (CA de Cannes Pays de Lérins et CA du Pays de Grasse) qui accueillent au total 28 communes (* Amirat, Andon, Auribeau-sur-Siagne, Briançonnet, Cabris, Caille, Collongues, Cannes, Escragnolles, Gars, Grasse, La Roquette-sur-Siagne, Le Cannet, Le Mas, Le Tignet, Les Mujouls, Mandelieu-la-Napoule, Mouans-Sartoux, Mougins, Pégomas, Peymeinade, Saint-Auban, Saint-Cézaire-sur-Siagne, Saint-Vallier-de-Thiey, Séranon, Spéracèdes, Théoule-sur-Mer, Valderoure.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du latin colonica. Le paysan libre obtenait le droit de s'établir dans une colonica dont il était le colon.
Des colonicæ sont apparues dès le VIIIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le volcan de Collongues[10] se serait éteint il y a 200 siécles[11],[12].

Un habitat fortifié est mentionné durant la première moitié du XIIIe siècle[13], en effet la place forte de Collongues est mentionnée dès 1232 sous le nom de Coza Longa[14].

Sous l’Ancien Régime, la communauté de Collongues dépendait de la sénéchaussée de Castellane (actuelles Alpes-de-Haute-Provence)[15].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Collongues Blason D’or au paon passant d’azur sur une terrasses de sinople[16].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Raoul Castel UMP-LR Agriculteur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2015 en diminution de 3 % par rapport à 2010, la commune comptait 97 habitants.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
163187165159169211217189200
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
172169174171155135120146125
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
10611012612410311813811888
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
575865121116102101101102
2015 - - - - - - - -
97--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[19] :

  • Écoles maternelles à Saint-Auban, Ascros et Puget-Theniers, Écoles primaires à Briançonnet, Saint-Pierre, La Penne et Puget-Theniers,
  • Collèges à Puget-Theniers,
  • Lycée à Vence.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[20] :

  • Médecins à Puget-Théniers, Entrevaux,
  • Pharmacies à Entrevaux, Annot,
  • Hôpital à Puget-Théniers.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Ferme communale en contrat de fermage, la création de zone agricole protégée (ZAP) permettant de bloquer les terrains à destination agricole pendant des durées longues (30 ans)[22].
  • Agriculture et élevage[23].
  • Le Domaine de Fonfrede[24], avec sa chasse privée. Les chevaliers du Temple possédaient des biens à Collongues[25],[26].

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Gîtes à Les Mujouls et Amirat[27].

Commerces et services[modifier | modifier le code]

  • Commerces et services de proximité dans les villages environnants[28].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Roch[29].
  • Oratoires Notre-Dame et Saint-Roch.
  • Vestiges du moulin.
  • Vestiges d'un château fort[30].
  • Monument aux morts[31],[32],[33].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Calcul de la distance entre Collongues et d'autres communes
  2. Intérêt paysager et biologique
  3. Massifs environnants
  4. Le risque sismique dans les Alpes-Maritimes
  5. L'eau dans la commune
  6. Table climatique
  7. Horaire de la ligne Sillages à la demande n°420
  8. Document d'urbanisme opposable
  9. SCOT Ouest des Alpes-Maritimes
  10. Ancien site volcanique
  11. Le volcan de Collongues
  12. Les traces des volcans dans le massif de l'Esterel
  13. Le village de Collongues
  14. Place forte de Collongues
  15. Préfecture des Alpes-de-Haute-Provence, « Histoire de la Sous-Préfecture de Castellane », Préfecture des Alpes de Haute-Provence, consulté le 22 juin 2012
  16. Les Monts d'azur : Collongues, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  19. Établissements d'enseignements
  20. Professionnels et établissements de santé
  21. Paroisse Marie des Sources
  22. Enquête publique relative à l’élaboration de la charte du projet de Parc Naturel Régional des Préalpes d’Azur
  23. Agriculture et élevage
  24. Le Domaine de Fonfrede
  25. Les commanderies de l'Ordre du Temple
  26. Commanderies par département
  27. Gîtes à Les Mujouls et Amirat
  28. Commerces et services de proximité dans les villages environnants
  29. Les églises et édifices religieux recensés par l'observatoire du patrimoine religieux (OPR)
  30. Vestiges d'un château fort
  31. Monument aux Morts
  32. Liste des morts pour la France de la commune
  33. Monument aux morts : Conflits commémorés 1870-1871 ; 1914-1918 ; Indochine (1946-1954)