Claude-François Denecourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Claude François Denecourt)
Aller à : navigation, rechercher
Claude-François Denecourt
Biographie
Naissance
Décès

Claude François Denecourt, né en 1788 à Neurey-en-Vaux (Haute-Saône) et mort en 1875 à Fontainebleau, est un vétéran de l'armée napoléonienne qui consacra l'essentiel de sa vie à développer et faire connaître les richesses de la forêt de Fontainebleau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Combattant de l'Armée napoléonienne, il est promu sergent en 1814. Après 14 années passées à Versailles, il est nommé concierge d’une caserne de Fontainebleau en 1832, avant d’être révoqué en raison de ses idées républicaines. À 44 ans, il découvre les beaux paysages de la forêt qui lui apportent beaucoup de réconfort. Il décide alors de consacrer tout son temps et une partie de ses économies à faire connaître ce lieu aux touristes. Autodidacte, ayant découvert les livres à vingt ans auprès d’un instituteur alors qu’il sait à peine lire et écrire, il publie ses premiers guides très rapidement.

Les guides Denecourt[modifier | modifier le code]

Il profite du succès d’une grande manœuvre militaire qui se déroule en octobre 1839 pour publier un petit fascicule permettant de se rendre sur les lieux afin d’apercevoir les troupes. Dès lors, ce guide sera réédité sans cesse jusqu’à sa mort (11 éditions rien qu’entre 1839 et 1848), accompagné de nombreux ajouts.

Chaque édition était accompagnée d’une carte réalisée selon les volontés de Denecourt lui-même. Mais, on pouvait aussi se la procurer seule. La carte permet de repérer les différentes visites proposées dans le guide. Celui-ci comporte aussi une partie sur le château de Fontainebleau, généralement vendue séparément. Même s’il n’est pas écrivain et qu’il reconnaît lui-même son manque de culture savante, c’est son approche pratique et concrète de la visite en forêt – il guide lui-même les excursionnistes à la demande – qui fait le succès des guides de Denecourt.

Les sentiers de promenade[modifier | modifier le code]

À partir de 1842, Denecourt ne se contente pas d’indiquer les promenades, mais il commence à tracer lui-même les chemins en forêt, avec l’autorisation tacite de l’administration des eaux et forêts, parfois avec l’aide des carriers et autres tailleurs de pavés : à sa mort, 150 km de sentiers sont ainsi tracés et balisés au moyen de flèches bleues, afin de ne pas s’égarer. Il fait également aménager des fontaines, des grottes et fait édifier une tour d’observation appelée « Fort l'empereur » lors de son inauguration en 1853 par Napoléon III (actuellement Tour Denecourt). Il baptise enfin les lieux les plus remarquables : 600 arbres, 700 rochers, sites et points de vue. Ces noms, souvent empruntés à la mythologie, à l’histoire ou à la littérature, sont l’occasion pour Denecourt de raconter les légendes – qu’il a souvent inventées lui-même – liées au lieu. En 1855, les plus grands écrivains (Lamartine, Hugo, Sand, Musset, Baudelaire…) lui rendent hommage à travers un recueil de textes où il est nommé le « Sylvain » de la forêt de Fontainebleau par Théophile Gautier.

De nos jours, ces sentiers bleus Denecourt – couleur utilisée sur les panneaux indicateurs qu’il faisait réaliser – existent toujours, baptisés « Denecourt - Colinet », du nom de Charles Colinet (1839-1905), l’autre sylvain et continuateur de l’œuvre de Denecourt.

Claude François Denecourt est ainsi considéré comme un des pionniers de la randonnée pédestre et des chemins de randonnée modernes.

Voir la carte des Sentiers Denecourt-Colinet sur le site des Amis de la forêt de Fontainebleau

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages de Denecourt

  • Claude-François DENECOURT, Indicateur historique et descriptif de Fontainebleau. Itinéraire du palais, de la forêt et des environs, première édition : 1839, dernière : 1931
    L'ouvrage est parfois publié partiellement (cartes seules, château seul ou quelques promenades) et les titres changent d'une édition à l'autre. Existence d'une édition en anglais
  • Ah si l'empereur savait, imp. Rançon, 1860, 28 p.
  • Calmoniez, calomniez, imp. Rançon, 1861, 12 p.
  • Pétition à l'Empereur pour la conservation du côté artistique et pittoresque de la forêt de Fontainebleau, 1862, 27 p.

Ouvrages au sujet de Denecourt

  • POLTON Jean-Claude, Tourisme et nature au XIXe siècle. Guides et itinéraires de la forêt de Fontainebleau (vers 1820-vers 1880), éd. du C.T.H.S., 1994, 300 p.
  • POLTON Jean-Claude, « C.F. Denecourt, côté ombre, côté forêt » et NOTTER Annick « Petite histoire des guides de visite bellifontains » dans Fontainebleau, son château, sa forêt. L’invention d’un tourisme (1820-1939), catalogue de l'exposition au château de Fontainebleau juin-septembre 2007, éd. Réunion des Musées nationaux, 2007
    comprend un tableau des différentes éditions des guides Denecourt
  • Numéro spécial de La Voix de la forêt, consacré à la commémoration du centenaire de la mort de Claude François Denecourt, Association des Amis de la forêt de Fontainebleau, 1975, 77 p.
  • La forêt des poètes. Fontainebleau. Hommage à Denecourt, réédition, Barbizon, éd. Pôles d’images, 2007.
  • Guide des sentiers de promenades dans le massif forestier de Fontainebleau, Association des Amis de la forêt de Fontainebleau, 2006.
  • La Forêt de Fontainebleau, du domaine royal au musée vert, Archives départementales de Seine-et-Marne, coll. « Mémoire et Documents », 2007
    en vente uniquement aux Archives départementales
  • POLTON Jean-Claude (avec la collaboration d'Alain Bernadi), Claude-François Denecourt, (1788-1875), l'Amant de la forêt de Fontainebleau. Editions des sentiers bleus, 2011. (biographie)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]