Classe Juan Carlos I

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Juan Carlos I / Classe Canberra
Image illustrative de l'article Classe Juan Carlos I
Caractéristiques techniques
Type Landing Helicopter Dock/Landing Ship Dock: porte-hélicoptères, porte-avion, embarcation de débarquement.
Longueur 231,8m (230,82m HMAS)
Maître-bau 32m
Tirant d'eau 7,8m
Déplacement 27 079 tonnes (27 831 tonnes HMAS)
Propulsion 2 x moteurs Navantia de 7,86 MW
1 turbine à gaz LM2500 de 19,75 MW
2 x pods de 11 MW
Puissance Total 30 000 ch
Vitesse 21,5 nœuds (20,5 nœuds HMAS)
Caractéristiques militaires
Aéronefs 30 hélicoptères NH90
ou 10 hélicoptères CH-47 Chinook
ou 10 à 12 AV-8B Harrier II ou F35B et 12 hélicoptères
Rayon d’action 9000 miles nautique à 15 nœuds (8000 pour HMAS)
Autres caractéristiques
Équipage 243 (279 HMAS)
Histoire
Constructeurs Navantia (Ferrol)
BAE Systems Australia (Victoria)
A servi dans Naval Jack of Spain.svg Marine espagnole
Naval Ensign of Australia.svg Royal Australian Navy
Commanditaire Espagne
Australie
Date début commande 2003
Période de
construction
2005
Période de service 2010
Navires construits 3
Navires en activité 3
Précédent Príncipe de Asturias (R11)

La classe Juan Carlos I (anciennement Buque de Proyección Estratégica) est, selon la liste des codes des immatriculations des navires de l'US Navy, un Landing Helicopter Dock, un Landing Ship Dock, un Landing Helicopter Assault et un Landing Platform Dock construit en un exemplaire pour la marine espagnole (Armada Española). Il dispose donc des caractéristiques d'un porte-hélicoptères amphibie (embarcations et porte de débarquement), d'un porte-avion capable de mettre en œuvre des ADAC/ADAV, mais non des avions conventionnels car il ne dispose ni de catapulte, ni de filet d'arrêt. Il est le navire amiral de l'Armada.

Historique[modifier | modifier le code]

La piste de ski-jump.

Le projet a été approuvé en septembre 2003 et la construction d'un cout de lancée aux chantiers de Navantia de Le Ferrol, à la Corogne. Long de 231 mètres pour un déplacement de 27 079 tonnes, il est un porte-aéronefs pour hélicoptères et avions à décollage court[1]. Le navire a été nommé en l'honneur de Juan Carlos Ier, ancien roi d'Espagne.

Lancé en mars 2008 et faisant ses premiers essais en mer en 2009, il est prévu pour remplacer les navires de débarquement Hernan Cortes et Pizarro et, dans le même temps, fournir une alternative pour remplacer le porte-avions Príncipe de Asturias pendant ses périodes d’entretien. Il est livré à la marine espagnole le et le 8 février 2011, son premier hélicoptère apponte[2]. Il accueille un AV-8B Harrier Plus pour la première fois le 3 mai 2011[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Juan Carlos I.

Il peut transporter 902 soldats, 46 chars Leopard, et 30 avions et hélicoptères.

Son pont d'envol fait 202,3 mètres de long et 32 mètres de large, soit une surface de plus de 4500 et compte 6 spots d'appontage pour hélicoptères NH90 et 4 spots pour des machines du type CH-47. Pour la mise en œuvre d'avions à décollage court, le pont s'achève sur l'avant par un tremplin incliné à 12 degrés. Le hangar, desservi par deux ascenseurs, peut abriter 12 appareils, l'Espagne disposant en 2011 d'un total de 17 8 AV-8B achetés en 1987/1988 et 1996/1997[4].

Son radier peut accueillir l'embarcation de débarquement de type LCM-1E (4) ou l'engin de débarquement amphibie rapide et d’autres embarcations comme les LCAC[5]. 5 600 mètres carrés de ponts sont réservés au stockage de matériel et de véhicules, dont des chars lourds.

Son armement doit comporter un système de missile surface-air à courte portée, ainsi qu'une artillerie navale légère.

Exportation[modifier | modifier le code]

BPE à Istanbul, Turquie, mai 2011

Australie[modifier | modifier le code]

Deux autres bâtiments construits pour la Royal Australian Navy sous le nom de classe Canberra. Les deux coques ont été réalisées en Espagne par Navantia, leur achèvement ayant été réalisé sous transfert de technologie à Williamstown par BAE Systems. Le HMAS Canberra (L01) a été admis au service le 28 novembre 2014. Ils peuvent mettent en œuvre une vingtaine d'hélicoptères mais aucun avions, la possibilité d'acquérir des F-35B a finalement été repoussée en juillet 2015 car les coûts étaient très élevés, 4.4 milliards US$ pour l'achat de 24 F-35B à 185 Millions US$ l'unité et le gain opérationnel obtenu auraient été très limités à cause du petit parc d'avions qui auraient été embarqués, probablement moins d'une dizaine par unité[6],[7],[8],[9].

Navires[modifier | modifier le code]

Pays no  coque Nom Quille Lancement Mis en service Base
Drapeau de l'Espagne Espagne L61 Juan Carlos I Base navale de Rota
Drapeau de l'Australie Australie L01 HMAS Canberra Fleet Base East
Drapeau de l'Australie Australie L02 HMAS Adelaide 3 novembre 2015 Fleet Base East

Navires comparables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) (es) « Alonso elude concretar si el Gobierno contratará una sexta fragata F-100 para Navantia », Agence EFE,‎ (consulté le 27 décembre 2007)
  2. « Premières manœuvres aériennes sur le Juan Carlos I », Mer & Marine,‎ (consulté le 20 juin 2011)
  3. « Le Harrier embarque sur le bâtiment de projection espagnol Juan Carlos I », Mer & Marine,‎ (consulté le 20 juin 2011)
  4. « Fin d'une campagne d'essais en vol de la version modernisée du Harrier espagnol », Mer & Marine,‎ (consulté le 20 juin 2011)
  5. Gilles Corlobé, « Premières photos des essais à la mer du LHD “Juan Carlos I” », Le portail des sous-marins,‎ (consulté le 20 juin 2006)
  6. « L’Australie abandonne le F-35B ! », sur psk.blog.24heures.ch (consulté le 18 janvier 2016)
  7. (en) « Australia Abandons Proposal To Order F-35B », sur aviationweek.com (consulté le 18 janvier 2016)
  8. (en) « PM's floating fighter jet plan quietly sunk by Defence », sur Financial Review, https://plus.google.com/117110503471959828934 (consulté le 18 janvier 2016)
  9. « Le second porte-hélicoptères d’assaut australien rejoint sa base de Sydney », sur Mer et Marine (consulté le 18 janvier 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :