Classe Anzac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un bateau ou un navire image illustrant le domaine militaire
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire et le domaine militaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Classe Anzac
Image illustrative de l'article Classe Anzac
Le HMAS Anzac
Type MEKO 200 ANZ
Caractéristiques techniques
Type Frégate
Longueur 118 m
Maître-bau 14,8 m
Tirant d'eau 4,35 m
Déplacement 3 200 tonnes (standard)
Port en lourd 3 600 tonnes
Propulsion Combiné diesel-gaz (CODOG)
2 moteurs diesel MTU Friedrichshafen
1 turbine à gaz General Electric LM-2500
Puissance 38 800 ch
Vitesse 27 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 1 canon de 127 mm (Mk 45)
1 Phalanx CIWS de 20 mm
2 ou 6 mitrailleuses de 12,7 mm
2x3 tubes lance-torpille Mark 46 de 324 mm ou MU90 pour l'Australie depuis 2013[1]
Aéronefs 1 hélicoptère Sikorsky SH-60 Seahawk ou Westland Wasp
Rayon d’action 6 000 milles nautiques à 18 nœuds
Autres caractéristiques
Électronique radars et sonars
Équipage 22 officiers, 141 marins
Histoire
A servi dans Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Commanditaire Marine australienne
Marine néo-zélandaise
Période de
construction
1993- 2006
Période de service 1996- présent
Navires construits 10
Navires prévus 12
Navires annulés 2
Navires en activité 10

La classe Anzac (également identifié comme la classe ANZAC) est une série de frégates commandée par la marine australienne et la marine néo-zélandaise.

C'est la variante type MEKO 200 ANZ développée par le chantier naval de Blohm & Voss Hambourg de la firme allemande ThyssenKrupp Marine Systems conceptrice des navires de guerre de la famille MEKO.

Conception[modifier | modifier le code]

Elles sont toutes construites par la division navale de la société privée Tenix (en)[2] sur les chantiers navals Transfield de Williamstown à Melbourne et de Henderson à Perth en Australie, et de Whangarei en Nouvelle-Zélande.

Elles sont plus grandes que les premières frégates de la classe Yavuz et sont également plus rapide grâce à l'aide du système CODOG (combiné diesel-gaz) avec une turbine à gaz General Electric LM2500 de 30 000 ch et deux moteurs diesels MTU 16 V 1163 TB 83 de 8 800 ch actionnant deux hélices.

En octobre 2013, il est annoncé que la Nouvelle-Zélande équipera ses deux navires du système surface-air Sea Ceptor en remplacement des Sea Sparrow.

Histoire[modifier | modifier le code]

Électronique[modifier | modifier le code]

  • Un radar de veille air SPS-49(v)8
  • Un radar de veille air/surface Sea Giraffe 150HC
  • Un radar KAE 8600
  • Un radar de conduite de tir CEROS 200 CW1
  • Une conduite de tir Radamec 2500
  • Une conduite de tir Mk73 (pour les missiles Sea Sparrow)
  • Un sonar de coque Spherion B
  • Un sonar remorqué Kariwara
  • Un détecteur Spectre A (Centaur pour les frégates néo-zélandaises jusqu'en 2006, en cours de remplacement sur les frégates australiennes)
  • Deux lance-leurres SRBOC Mk36 (avec leurres Sea Gnat)
  • Deux lance-leurres Nulka
  • Un intercepteur Telegon 10
  • Un bruiteur remorqué SLQ-25 Nixie
  • Un système de combat 9 LV 453 Mk3
  • Un système de communication Inmarsat (navires néo-zélandais)

Les frégates australiennes reçoivent entre 2004 et 2012 de nouveaux équipements électroniques :

  • Un deuxième radar de conduite de tir (CEA Mount à 4 faces)
  • Un nouveau radar de veille à 6 faces (CEA FAR) à la place du Sea Giraffe.
  • Un sonar d'évitement de mines Petrel
  • Deux systèmes de veille infrarouges VAMPIR NG
  • Leurres antitorpilles LEAD
  • Un système MTWAN (Maritime Tactical Wide Area Net Work)
  • Un système de transmission Fleetsatcom (dans le cadre du programme Sea 1448 ASMD (AntiShip Missile Defence))
  • Un système de combat 9 LV Mk3E (CETRIS)

Entre 2008 et 2012, les frégates néo-zélandaises vont recevoir un brouilleur APECS II, des leurres Nulka et une antenne ETBF FMS 15/2

Les bâtiments[modifier | modifier le code]

Marine royale australienne

N° coque Nom Lancement Service effectif Fin de carrière Photo
150 HMAS Anzac Drapeau de l'Australie Australie - en activité HMAS Anzac Frigate.jpg
151 HMAS Arunta Drapeau de l'Australie Australie - en activité HMAS Arunta FFH-151.jpg
152 HMAS Warramunga Drapeau de l'Australie Australie - en activité US Navy 100731-N-6854D-093 The Australian Anzac-class frigate HMAS Warramunga (FFGH 152) returns to Joint Base Pearl Harbor-Hickam after participating in Rim of the Pacific (RIMPAC) 2010 exercises.jpg
153 HMAS Stuart Drapeau de l'Australie Australie - en activité HMAS Stuart FFH 153.jpg
154 HMAS Parramatta Drapeau de l'Australie Australie - en activité HMAS Parramatta Jan 2010.JPG
155 HMAS Ballarat Drapeau de l'Australie Australie - en activité HMAS Ballarat July 2011.jpg
156 HMAS Toowoomba Drapeau de l'Australie Australie - en activité HMAS Toowoomba FFH-156 Gulf of Oman Nov 2009.jpg
157 HMAS Perth Drapeau de l'Australie Australie - en activité HMAS Perth 01 gnangarra.jpg

Marine royale néo-zélandaise

N° coque Nom Lancement Service effectif Fin de carrière Photo
F-77 HMNZS Te Kaha Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
en activité
HMZMS Te Kaha.jpg
F-111 HMNZS Te Mana Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
en activité
HMNZS Te Mana Harrington Point.jpg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Thales : la torpille MU90 en service actif en Australie », sur Boursier,‎ (consulté le 8 novembre 2013)
  2. site officiel Tenix