Charmes (Allier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charmes.
Charmes
Mairie.
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Gannat
Intercommunalité Communauté de communes Saint-Pourçain Sioule Limagne
Maire
Mandat
André Seguin
2014-2020
Code postal 03800
Code commune 03061
Démographie
Gentilé Charmois
Population
municipale
404 hab. (2014 en augmentation de 14,12 % par rapport à 2009)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 04′ 34″ nord, 3° 15′ 09″ est
Altitude Min. 318 m
Max. 428 m
Superficie 8,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Charmes

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Charmes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charmes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charmes

Charmes est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Charmes est située en Limagne bourbonnaise à proximité de Gannat, au sud du département de l'Allier[1].

Sept communes, dont deux hors du département, sont limitrophes de Charmes[2] :

Communes limitrophes de Charmes
Gannat Monteignet-sur-l'Andelot Cognat-Lyonne
Poëzat Charmes Biozat
Saint-Genès-du-Retz
(Puy-de-Dôme)
Effiat
(Puy-de-Dôme)

Climat[modifier | modifier le code]

Une station est ouverte le à 330 m d'altitude 46,063506, 3,233617[3].

Transports[modifier | modifier le code]

La route départementale 119 en direction de Gannat.

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 119 (liaison de Gannat à Biozat et à la RD 984), 274 (de la RD 2209 au lieu-dit Pont Ratier à la limite départementale à Malmouche, en direction de Saint-Genès-du-Retz) et 574 (de la RD 2209 au lieu-dit de la Croix Rouge à Gannat à la RD 274 à un point situé entre Chezelle et le Pâturail)[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Charmes sont appelés les Charmois et les Charmoises[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours André Seguin[5]   Retraité
réélu en avril 2014

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2014, la commune comptait 404 habitants[Note 1], en augmentation de 14,12 % par rapport à 2009 (Allier (département) : 0 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
609 679 692 719 728 709 700 706 698
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
717 681 690 664 616 605 564 556 515
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
490 475 478 405 383 359 314 324 323
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
336 315 286 308 328 293 333 383 404
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Charmes dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Il n'existe aucune école.

Les collégiens se rendent à Gannat[10]. Les lycéens sont scolarisés à Cusset, au lycée de Presles[11] (renommé lycée Albert-Londres), ou à Saint-Pourçain-sur-Sioule, pour les filières générales et technologiques[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Charmes sur le site de l'Institut géographique national (archive)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Charmes », sur Lion 1906.
  2. a et b Carte de Charmes sur Géoportail.
  3. Fiche du poste 03061001 [PDF], contenant les données publiques de la station Météo-France, éditée le 13 février 2015.
  4. « Charmes (03800) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le 24 février 2016).
  5. Liste des maires de l'Allier [PDF], sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 3 juin 2014).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  10. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 9 octobre 2016).
  11. a et b « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 9 octobre 2016).
  12. a et b Antoine Cariol aîné, chargé de l'application du décret du 12 pluviôse an II (31 janvier 1794) relatif à la destruction des signes de féodalité, s'est intéressé au lieu ou monument dont il s'agit.