Saint-Genès-du-Retz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Genès-du-Retz
Église Saint-Bénilde.
Église Saint-Bénilde.
Blason de Saint-Genès-du-Retz
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Aigueperse
Intercommunalité Communauté de communes Plaine Limagne
Maire
Mandat
Gilles Mas
2014-2020
Code postal 63260
Code commune 63347
Démographie
Population
municipale
495 hab. (2014)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 44″ nord, 3° 12′ 55″ est
Altitude Min. 338 m – Max. 454 m
Superficie 8,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Genès-du-Retz

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Genès-du-Retz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Genès-du-Retz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Genès-du-Retz

Saint-Genès-du-Retz est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Genès-du-Retz est située au nord du département du Puy-de-Dôme[1].

Sept communes sont limitrophes, dont quatre dans le département voisin de l'Allier[2] :

Communes limitrophes de Saint-Genès-du-Retz
Poëzat, Gannat
(Allier)
Charmes
(Allier)
Saint-Priest-d'Andelot
(Allier)
Saint-Genès-du-Retz
Vensat Montpensier Effiat

Transports[modifier | modifier le code]

La route départementale 438, en direction du chef-lieu de la commune, coupe la ligne de chemin de fer.

La commune est située entre Gannat et Aigueperse, sur l'axe départemental RD 2009 (ancienne route nationale 9). Cette route sépare le chef-lieu de la commune et Jayet, accessible par la route départementale 438, et continuant vers le village de Fusse, en devenant la RD 274 à l'entrée dans le département de l'Allier et la commune de Charmes[2].

Plus au sud, la route départementale 93 reliant Effiat et Vensat dessert également la commune[2].

La ligne de Saint-Germain-des-Fossés à Nîmes-Courbessac passe sur le territoire de la commune. Y passent les TER Auvergne reliant Montluçon ou Gannat à Clermont-Ferrand. Les gares les plus proches sont à Gannat et à Aigueperse.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 237 logements, contre 223 en 2008. Parmi ces logements, 86 % étaient des résidences principales, 4,8 % des résidences secondaires et 9,2 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 99,6 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 0,4 % des appartements[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 91,1 %, en baisse sensible par rapport à 2008 (91,4 %). Il n'existait aucun logement HLM loué vide[a 2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1789, bien que située aujourd'hui dans le département du Puy-de-Dôme, la commune faisait partie de l'ancienne province du Bourbonnais[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2008 2014 Gérard Mira    
2014 en cours
(au 9 avril 2014)
Gilles Mas[4]    

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Au niveau administratif, Saint-Genès-du-Retz dépendait du district de Riom puis de l'arrondissement de Riom depuis 1801. Elle dépend également du canton d'Aigueperse depuis 1793[5].

Saint-Genès-du-Retz dépend de la cour administrative d'appel de Lyon, de la cour d'appel de Riom, de la cour d'assises du Puy-de-Dôme, du tribunal d'instance de Riom et des tribunaux administratif, de grande instance et du tribunal de commerce de Clermont-Ferrand[6].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 495 habitants, en diminution de -1 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
780 695 853 841 865 843 838 835 844
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
837 803 761 734 725 694 660 650 592
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
583 560 517 467 450 424 430 372 349
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
371 392 358 357 416 431 468 500 495
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population de la commune est relativement moyennement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à soixante ans (25,7 %)[a 3] est supérieur au taux national (24 %) mais légèrement inférieur au taux départemental (26,2 %).

À l'inverse des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est inférieure à la population masculine. Le taux (48,9 %) est inférieur au taux national (51,6 %).

Pyramides des âges en 2013 en pourcentage
Commune de Saint-Genès-du-Retz[a 4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
5,5 
75 à 89 ans
11,2 
16,2 
60 à 74 ans
16,9 
26,1 
45 à 59 ans
21,9 
18,2 
30 à 44 ans
21,1 
12,3 
15 à 29 ans
9,9 
21,3 
0 à 14 ans
17,8 
Département du Puy-de-Dôme[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
1,5 
75 à 89 ans
10,6 
16 
60 à 74 ans
16,6 
20,8 
45 à 59 ans
20,1 
19,5 
30 à 44 ans
18,1 
19 
15 à 29 ans
17,5 
17,1 
0 à 14 ans
15,6 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Genès-du-Retz dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère une école élémentaire publique[11].

Les élèves poursuivent leur scolarité au collège d'Aigueperse[12], puis à Riom, au lycée Virlogeux pour les filières générales ou STMG ou au lycée Pierre-Joël-Bonté pour la filière STI2D[13].

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2013, la population âgée de quinze à soixante-quatre ans s'élevait à 314 personnes, parmi lesquelles on comptait 77,3 % d'actifs dont 71,2 % ayant un emploi et 6,1 % de chômeurs[a 5].

On comptait 78 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 228, l'indicateur de concentration d'emploi est de 34,1 %, ce qui signifie que la commune offre moins d'un emploi par habitant actif[a 6].

182 des 228 personnes âgées de quinze ans ou plus (soit 79,7 %) sont des salariés[a 7]. 18,9 % des actifs travaillent dans la commune de résidence[a 8].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Saint-Genès-du-Retz comptait dix-neuf entreprises : deux dans l'industrie, neuf dans la construction, sept dans le commerce, les transports et les services divers et une dans le secteur administratif[a 9].

En outre, elle comptait vingt établissements[a 10].

Agriculture[modifier | modifier le code]

Au recensement agricole de 2010, la commune comptait vingt exploitations agricoles. Ce nombre est en nette diminution par rapport à 2000 (22) et à 1988 (34). La commune était orientée dans la polyculture et le polyélevage[14].

La superficie agricole utilisée sur ces exploitations était de 925 hectares en 2010, dont 840 ha sont allouées aux terres labourables, 2 ha aux cultures permanentes et 82 ha sont toujours en herbe[14].

Commerce et services[modifier | modifier le code]

La base permanente des équipements de 2015 recense une boucherie-charcuterie[15].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Au , la commune ne comptait aucun hôtel[a 11], camping[a 12] ou autre hébergement collectif[a 13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Saint-Genès-du-Retz ne compte aucun édifice[16] ou objet[17] inscrit ou classé aux monuments historiques ou recensé à l'inventaire général du patrimoine culturel.

  • Église Saint-Bénilde.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Genès-du-Retz Blason Parti, au premier d'azur à trois abeilles d'or, au second d'or à la croix de sable.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. POP T0 – Population par grandes tranches d'âges.
  4. POP T3 – Population par sexe et âge en 2013.
  5. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 – Emploi et activité.
  7. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2013.
  8. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  9. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  10. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  11. TOU T1 – Nombre et capacité des hôtels au .
  12. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .
  13. TOU T3 – Nombre d'autres hébergements collectifs au .

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Genès-du-Retz sur Lion 1906.
  2. a, b et c Carte de Saint-Genès-du-Retz sur Géoportail.
  3. Robert de Vaugondy, Gouvernemens généraux de la Marche, du Limousin, et de l'Auvergne, 1753.
  4. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 2 juin 2014).
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », Ministère de la Justice (consulté le 24 février 2016).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Département du Puy-de-Dôme (63) », Insee.
  11. Annuaire des établissements scolaires de Saint-Genès-du-Retz sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 24 février 2016).
  12. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 19 août 2016).
  13. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 19 août 2016).
  14. a et b « Données générales des exploitations ayant leur siège dans Saint-Genès-du-Retz commune », Ministère de l'Agriculture (consulté le 24 février 2016).
  15. « Base permanente des équipements : commerce » [zip], Insee, .
  16. « Liste des notices de Saint-Genès-du-Retz », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Liste des notices de Saint-Genès-du-Retz », base Palissy, ministère français de la Culture.