Château de Yamagata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Château de Yamagata
image illustrative de l’article Château de Yamagata
Nom local 山形城
Début construction 1592
Propriétaire initial Mogami Yoshiaki
Coordonnées 38° 15′ 13″ nord, 140° 19′ 45″ est
Pays Drapeau du Japon Japon
Préfecture Yamagata
Ville Yamagata

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Château de Yamagata

Le château de Yamagata (山形城, Yamagata-jō?) est un château japonais de plaine situé au centre de la ville de Yamagata, à l'est de la préfecture de Yamagata au Japon. Durant toute l'époque d'Edo, le château de Yamagata est le quartier général des daimyō du domaine de Yamagata. Le château est aussi connu sous le nom Ka-jō (霞城?). Le terrain du château est protégé au titre de site historique national par la législation japonaise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier château sur ce site remonte au milieu de l'époque de Muromachi, quand Shiba Kaneyori s'établit comme seigneur de la région environnante de la province de Dewa et construit une résidence fortifiée sur le site de ce qui est maintenant la baille centrale du château de Yamagata. Il change plus tard son nom en Mogami Kaneyori et le clan Mogami continue de régner pendant environ 275 ans. Mogami Yoshiaki reconstruit le château en 1592, ajout une deuxième et une troisième motte castrale et un certain nombre de yagura à 1 et 2 étages. Le château est dépourvu de donjon. Après la bataille de Sekigahara, les Mogami dominent un domaine de 570 000 koku de revenus; Cependant, le clan en est dépossédé par le shogunat Tokugawa en 1622. Par la suite, le château et le domaine de Yamagata passent à travers un grand nombre de clans de daimyo, souvent pendant moins d'une génération, et ses revenus sont fortement réduits. Vers le milieu de l'époque d'Edo, la baille principale est laissée à l'abandon, la deuxième utilisée comme résidence des daimyo et la moitié ouest de la troisième motte castrale restituée à l'activité agricole.

Le château est aux mains du clan Mizuno à l'époque de la restauration de Meiji. Avec l'abolition du système han en 1871, le domaine de Yamagata devient la préfecture de Yamagata et en 1872, les terres du château sont vendues à l'État et utilisées comme base militaire pour le 32e régiment d'infanterie de l'armée impériale japonaise. De nombreux sakura sont plantés dans les jardins du château en 1906 pour commémorer la guerre russo-japonaise.

Après la Seconde Guerre mondiale, le site du château transformé pour devenir l'actuel parc Kajo comprenant le musée préfectoral de Yamagata. La porte est du château et le site du donjon sont restaurés en 1986, et le Higashi Otemon Date de la deuxième motte castrale en 1991. En 2004, la maçonnerie de la porte Inchimon est restaurée et un pont menant à la motte castrale principale reconstruit en 2006. Des rénovations ainsi que des fouilles archéologiques sont en cours, et la ville de Yamagata prévoit de restaurer autant que possible du château dans son état du début de l'époque Edo d'ici 2033. Le château est inscrit comme l'un des cent châteaux japonais remarquables par la fondation des châteaux japonais (日本城郭協会, Nihon Jōkaku Kyōkai?) en 2006.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Morton S. Schmorleitz, Castles in Japan, Tokyo, Charles E. Tuttle Co., (ISBN 0-8048-1102-4), p. 144–145
  • Hinago Motoo, Japanese Castles, Tokyo, Kodansha, , 200 p. (ISBN 0-87011-766-1)
  • Jennifer Mitchelhill, Castles of the Samurai: Power and Beauty, Tokyo, Kodansha, , 112 p. (ISBN 4-7700-2954-3)
  • Stephen Turnbull, Japanese Castles 1540-1640, Osprey Publishing, , 64 p. (ISBN 1-84176-429-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]