Château de Nishio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Nishio
Image illustrative de l’article Château de Nishio
Le donjon (reconstruit) du château de Nishiu
Nom local 西尾城
Début construction 1585
Propriétaire initial Sakai Shigetada
Coordonnées 34° 51′ 46″ nord, 137° 02′ 55″ est
Pays Drapeau du Japon Japon
Préfecture Aichi
VIlle Nishio

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Château de Nishio

Géolocalisation sur la carte : préfecture d'Aichi

(Voir situation sur carte : préfecture d'Aichi)
Château de Nishio

Le château de Nishio (西尾城, Nishio-jō?) se trouve à Nishio, à l'est de la préfecture d'Aichi au Japon. À la fin de la période Edo, le château de Nishio hébergeait Ogyu Matsudaira, daimyō du domaine de Nishio. Le château était aussi connu sous les noms Tsuru-jō (鶴城?), Tsuruga-jō (鶴ヶ城?) et Saijo-jō (西条城?).

Histoire[modifier | modifier le code]

La porte principale après reconstruction.

Le château de Nishio date de l'époque de Muromachi avec une fortification appelée Saijo- jō construite par Ashikaga Yoshiuji vers 1220. Le territoire passa sous le contrôle du clan Tokugawa à l'époque Sengoku et, sur ordre de Tokugawa Ieyasu, Sakai Shigetada reconstruisit le château en 1585 avec des douves, des murs en pierres, plusieurs poivrières (yagura), des ports et un donjon. Le château fut encore plus développé sous Tanaka Yoshimasa, seigneur du château de Sunpu sous Toyotomi Hideyoshi.

À la suite de l'établissement du shogunat Tokugawa, le château devint le quartier général du domaine de Nishio qui changea plusieurs fois de mains durant la période Edo.

Le musée de Nishio.

Le château fut détruit en 1872 à la suite de la restauration de Meiji. L'établissement actuel comprend une grande « poivrière » et une porte reconstruits en 1996 pour soutenir le tourisme local, ainsi qu'un musée d'histoire locale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Morton S. Schmorleitz, Castles in Japan, Tokyo, Charles E. Tuttle Co., , 144–145 p. (ISBN 0-8048-1102-4)
  • Hinago Motoo, Japanese Castles, Tokyo, Kodansha, (ISBN 0-87011-766-1), p. 200 pages
  • Jennifer Mitchelhill, Castles of the Samurai: Power and Beauty, Tokyo, Kodansha, (ISBN 4770029543), p. 112 pages
  • Stephen Turnbull, Japanese Castles 1540-1640, Osprey Publishing, (ISBN 1841764299), p. 64 pages

Liens externes[modifier | modifier le code]