Carlos Da Silva (homme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carlos da Silva.
Carlos Da Silva
Carlos Da Silva à Villabé, le 5 septembre 2015.
Carlos Da Silva à Villabé, le .
Fonctions
Conseiller régional d'Île-de-France
Président du groupe socialiste
En fonction depuis le
(1 an, 10 mois et 24 jours)
Élection 13 décembre 2015
Président Valérie Pécresse
Prédécesseur Guillaume Balas
Député de la 1re circonscription de l'Essonne

(4 ans, 5 mois et 15 jours)
Élection 17 juin 2012
Prédécesseur Manuel Valls
Successeur Manuel Valls
Conseiller général de l'Essonne
élu dans le canton de Corbeil-Essonnes-Est

(7 ans et 13 jours)
Prédécesseur Jean-Michel Fritz
Successeur Caroline Varin et Jean-Pierre Bechter
Biographie
Date de naissance (42 ans)
Lieu de naissance Corbeil-Essonnes
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste (depuis 1998)
Profession Professeur des écoles
Religion Catholique

Carlos Da Silva, né le à Corbeil-Essonnes, est un homme politique français. Membre du Parti socialiste, il est député de la première circonscription de l'Essonne de 2012 à 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et vie familiale[modifier | modifier le code]

Carlos Da Silva est le premier enfant de sa famille à naître en France, dans la ville de Corbeil-Essonnes où son grand-père était arrivé du Portugal en 1958[1].

Études et formation[modifier | modifier le code]

Carlos Da Silva a obtenu un bac C, une licence en sciences physiques, ainsi qu’une licence, une maîtrise et un diplôme d'études approfondies en sciences sociales[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Carlos Da Silva exerçait la profession d'instituteur, démarrée à la Grande Borne[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Carlos Da Silva adhère au Parti socialiste à 24 ans, en 1998[1]. Pour les élections législatives de 2002 il est désigné suppléant du député Manuel Valls (PS) qui obtient 52,97 % des voix au second tour dans la première circonscription de l'Essonne[2]. Pour les élections cantonales de 2004 il échoue au premier tour dans le canton de Corbeil-Essonnes-Ouest en n'obtenant que 21,98 % des suffrages[3] il se retire au profit du candidat communiste arrivé en tête. Pour les élections législatives de 2007 il est de nouveau suppléant de Manuel Valls, ce dernier remportant la première circonscription de l'Essonne avec 60,12 % des suffrages[4]. Les élections cantonales de 2008 lui permettent d'être élu conseiller général du canton de Corbeil-Essonnes-Est avec 51,15 % des voix[5]. La même année, il est élu conseiller municipal d'opposition à Corbeil-Essonnes, troisième sur la liste d'union de la gauche qui remporte 49,35 % des voix[6]. Il est confirmé à ce poste lors des élections municipales partielles de 2009 et celles de 2010[7]. Pour les élections législatives de 2012 il est une troisième fois suppléant de Manuel Valls qui remporte la première circonscription avec 65,58 % des voix[8]. Ce dernier devenant ministre de l'Intérieur dans le second gouvernement de Jean-Marc Ayrault, Carlos Da Silva devient député de la première circonscription de l'Essonne le 21 juillet 2012. Lors des élections municipales de mars 2014, il est tête de liste de la liste socialiste à Corbeil-Essonnes. Devancé par la liste UMP/UDI et la liste communiste, il se désiste et fusionne sa liste avec celle du parti communiste, il se positionne 33e. Malgré, un rassemblement de la gauche favorable, la ville de Corbeil-Essonnes reste à droite avec le maire UMP/UDI Jean-Pierre Bechter et son équipe réélu à 56 %.

À la suite de la défaite de Claude Bartolone à l'élection régionale de 2015 en Île-de-France, il est élu président du groupe PS au conseil régional d'Île-de-France[9] face à l'autre candidat à ce poste, l'ancien ministre Benoît Hamon.

En 2016, il soutient Manuel Valls pour la primaire citoyenne de 2017 et fait partie de son organigramme de campagne[10]. Après la défaite de ce dernier et son soutien à Emmanuel Macron, les deux hommes rompent politiquement et amicalement. Lors des élections sénatoriales de 2017, Carlos Da Silva mène la liste PS en Essonne mais elle est battue par une liste soutenue par Manuel Valls[11].

Synthèse des fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

Député de la première circonscription de l'Essonne

Carlos Da Silva devient député de la première circonscription de l'Essonne à la suite de la nomination de Manuel Valls dans le second gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Il est membre de la commission des Lois constitutionnelles, de la Législation et de l'Administration générale de la République[12]. Son mandat s'achève le après la démission du gouvernement de Manuel Valls un mois plus tôt[13]. Il poursuit par la suite son engagement auprès de Manuel Valls en tant qu'attaché parlementaire[14].

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Conseiller régional d'Île-de-France et président du groupe socialiste

Tête de liste socialiste en Essonne pour les élections régionales, il a été élu conseiller régional d'Île-de-France à l'issue du second tour. Il préside également le groupe socialiste et républicain.

Conseiller général du canton de Corbeil-Essonnes-Est

Carlos Da Silva est élu conseiller général du canton de Corbeil-Essonnes-Est en 2008, avec la délégation des ressources humaines départementales et des anciens combattants, en 2011 il est désigné troisième vice-président du conseil général de l'Essonne chargé des finances et du service public départemental[15]. Il ne se représente pas lors des élections départementales de 2015 qui voient l'élection de Jean-Pierre Bechter (UMP) et Caroline Varin dans le nouveau canton constitué des communes de Corbeil-Essonnes, Lisses, Villabé et Echarcon.

Conseiller municipal de Corbeil-Essonnes

Carlos Da Silva est élu conseiller municipal d'opposition de Corbeil-Essonnes en 2008 et en démissionne en 2012[16].

Fonctions au Parti socialiste[modifier | modifier le code]

Carlos Da Silva est premier secrétaire fédéral de la fédération de l’Essonne du Parti socialiste depuis 2008[1], puis renouvelé en 2012. À la suite de la nomination de Jean-Christophe Cambadélis à la tête du PS le 15 avril 2014, il devient porte-parole du Parti socialiste. Depuis 2015 il est secrétaire national au développement des fédérations et adhésions.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Biographie officielle de Carlos Da Silva sur son site officiel. Consulté le 21/06/2012.
  2. Résultats de l'élection législative 2002 dans la première circonscription de l'Essonne sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 21/06/2012.
  3. Résultats de l'élection cantonale de 2004 dans le canton de Corbeil-Essonnes-Ouest sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 21/06/2012.
  4. Résultats de l'élection législative 2007 dans la première circonscription de l'Essonne sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 21/06/2012.
  5. Résultats de l'élection cantonale 2008 dans le canton de Corbeil-Essonnes-Est sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 21/06/2012.
  6. Résultats de l'élection municipale 2008 à Corbeil-Essonnes sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 21/06/2012.
  7. Résultats de l'élection municipale partielle 2010 à Corbeil-Essonnes sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 21/06/2012.
  8. Résultats de l'élection législative 2012 dans la première circonscription de l'Essonne sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 21/06/2012.
  9. Sophie Huet, « Île-de-France : la consécration de Valérie Pécresse », Le Figaro, samedi 19 / dimanche 20 décembre 2015, page 6.
  10. « Primaire à gauche : Valls présente son QG et son état-major de campagne », lesechos.fr, 14 décembre 2016.
  11. « Sénatoriales : enfin une bonne nouvelle pour Manuel Valls », lexpress.fr, 24 septembre 2017.
  12. Fiche de Carlos Da Silva pour la quatorzième législature sur le site de l'Assemblée nationale. Consulté le 11/09/2012.
  13. « Carlos da Silva », assemblee-nationale.fr (consulté le 18 janvier 2017)
  14. http://www2.assemblee-nationale.fr/static/collaborateurs/liste_deputes_collaborateurs.pdf
  15. Fiche de Carlos Da Silva sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 21/06/2012.
  16. Liste des conseillers municipaux élus sur le site officiel de la mairie de Corbeil-Essonnes. Consulté le 21/06/2012.

Annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]