Société générale de chemins de fer et de transports automobiles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis CFTA)
Aller à : navigation, rechercher
Société générale de chemins de fer et de transports automobiles
Création 1966
Disparition 2009 (CFTA-Cargo)
Prédécesseur Société générale des chemins de fer économiques
Successeur Europorte Proximité

Sigle CFTA
Siège social Drapeau de la France Issy-les-Moulineaux (France)
Effectifs 300
Société mère Transdev
Veolia Cargo

Localisation France
Écartement des rails Standard UIC (1 435 mm) (RFF)

La Société générale de chemins de fer et de transports automobiles (CFTA) est une entreprise ferroviaire française active dans le transport de marchandises et de voyageurs.

CFTA-Cargo, filiale de Veolia Cargo exploitait 70 km de ligne autour de Châtillon-sur-Seine et 80 km de ligne autour de Gray. Elle est devenue Europorte Proximité à la suite du rachat de Veolia Cargo France par le groupe Eurotunnel en 2009.

La CFTA d'aujourd'hui est une filiale de Transdev, anciennement Veolia Transport (Transdev appartient au groupe Veolia Environnement et à la Caisse des dépôts et consignations). C'est désormais une société régionale de transport de voyageurs principalement active en Corrèze et en Dordogne[1].

La CFTA, dont le siège social se trouve à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) réalise un chiffre d'affaires de 35 millions d'euros (en 2012) et emploie 300 salariés environ répartis dans diverses activités à travers la France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un arrêt de bus des CFTA.

Héritière de la Société générale des chemins de fer économiques (SGCFE ou SE) qui officia sur les réseaux secondaires de 1880 à 1966, la CFTA exploitait jusqu'en juin 2000 environ 850 km de lignes, dont 700 en tant que sous-traitant de la SNCF.

En juin 2005, cette société est devenue, sous la marque CFTA-Cargo filiale de Veolia Transport, le premier concurrent effectif de la SNCF dans le secteur du fret ferroviaire en remportant un marché de transport de chaux entre la Lorraine et la Sarre. CFTA Cargo est ensuite intégrée à Veolia Cargo, le pôle ferroviaire de Veolia Transport créé en 2006.

La société Veolia Cargo est rachetée par les groupes SNCF et Eurotunnel le 1er décembre 2009. Eurotunnel reprend les activité françaises de la société tandis que la SNCF reprend ses activités à l'étranger. La société Veolia Cargo France est intégrée avec Europorte 2, la filiale fret de Eurotunnel, dans la nouvelle société Europorte. CFTA-Cargo est alors devenue Europorte Proximité.

CFTA a renouvelé en 2006 le contrat d’exploitation des lignes Guingamp-Carhaix et Guingamp-Paimpol. CFTA exploite depuis 2010 la ligne Rhônexpress, qui relie l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry à la Gare de Lyon-Part-Dieu et CFTA est aussi l’exploitant du train à crémaillère du Puy de Dôme, le Panoramique des Dômes (depuis 2012) et des Chemins de fer de Provence (de 1974 à la fin 2013).

Activités ferroviaires[modifier | modifier le code]

Le 26 mai 2014 la CFTA a obtenu une licence d'entreprise ferroviaire valable pour effectuer des services de transport de voyageurs et de marchandises[2].

La Compagnie ferroviaire du Sud de la France est par exemple une filiale des CFTA exploitant la ligne Nice-Digne[3].

CFTA Carhaix[modifier | modifier le code]

CFTA Carhaix comprend deux lignes exploitées en affermage:

CFTA assure en sous-traitance de la SNCF le transport ferroviaire régional sur les 80 km de ligne reliant Carhaix à Paimpol. Titulaire historique de la ligne, CFTA a remporté en 2006 le marché à la suite d'un appel d’offres devant Keolis et VFLI, deux filiales du groupe SNCF. Le marché breton est composite puisqu’il relève à la fois du service de transport ferroviaire et de marchés de travaux sur l’infrastructure.

Périmètre confié à CFTA[modifier | modifier le code]

CFTA est chargé des missions suivantes :

  • le transport des voyageurs
  • la gestion de l’infrastructure, volet maintenance
  • la gestion de l’infrastructure, volet exploitation
  • le fret en train entier
  • le fret en wagon isolé
  • la gestion des bâtiments

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

  • Système : 1 ligne, 80 km de voies, 19 arrêts, 4 TER + 1 Train touristique
  • Fréquentation : 130 000 voyageurs par an entre Carhaix et Paimpol, 31 000 touristes par an sur le train touristique « La Vapeur du Trieux »
  • Distance parcourue : 312 000 km par an
  • Véhicules : 2 rames X 73500 de 83 places, 2 rames X 2100 de 70 places
  • Effectifs : 62 collaborateurs dont 10 conducteurs
  • Chiffre d’affaires : 5,8 M€ par an

Rhônexpress (CFTA Rhône)[modifier | modifier le code]

Rhônexpress est la première concession ferroviaire en France entre une ville et son aéroport, ici le centre de Lyon et l’Aéroport de Lyon-Saint-Exupéry.

Le département du Rhône, autorité organisatrice, a désigné en 2007 la société Rhônexpress, dont Transdev est actionnaire à hauteur de 28.2% comme concessionnaire pour une durée de 30 ans. Depuis la mise en service intervenue en août 2010, CFTA assure à travers CFTA Rhône, pour le compte de Rhônexpress, l’ensemble des missions liées l’exploitation : conduite, maintenance, distribution...

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

  • Système : 22 km de voies, 4 stations
  • Service : 7j/7, de 5 h à 00 h 40, toutes les 15 minutes aux heures de pointe (6 h-21 h), toutes les 30 minutes aux heures creuses
  • Fréquentation : 3 000 passagers par jour
  • Véhicules : 6 Stadler Tango pouvant atteindre 100 km/h
  • Effectifs : 80 collaborateurs
  • Chiffre d’affaires : 9,8 M€ par an

Chemins de Fer de Provence[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ligne de Nice à Digne.

De 1999 à 2005[modifier | modifier le code]

De 2005 à 2013 : la CFSF[modifier | modifier le code]

La ligne de Nice à Digne des Chemins de fer de Provence a été transférée à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur le à la suite de la dissolution du SYMA (Syndicat Mixte Alpes-Méditerranée) qui en a confié la gestion à CFTA jusqu’au 31 décembre 2013.

La CFTA exploitera la ligne sous le nom commercial de Compagnie ferroviaire du Sud de la France.

Matériel ferroviaire[modifier | modifier le code]

Locotracteur DE de la CFTA

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]