La Vapeur du Trieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Train touristique
La Vapeur du Trieux
Image illustrative de l’article La Vapeur du Trieux
En gare de Paimpol, la Vapeur du Trieux avec la 141 TD 740

Pays France
Création 1997
Écartement de voie normale
Ligne exploitée Paimpol - Pontrieux
Site internet http://www.vapeurdutrieux.com

La Vapeur du Trieux est un train touristique, tracté par une locomotive à vapeur, qui assure pendant la saison, de mai à septembre, des trajets aller retour sur la ligne, à voie normale, de Paimpol à Pontrieux, dans le département des Côtes-d'Armor.

Son exploitation est gérée par la société des Chemins de fer et transport automobile (CFTA, groupe Transdev).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le retour de la vapeur sur la ligne par le biais d'un chemin de fer touristique débute par un essai de circulation positif, en 1997, lors des quatre journées du Festival des chants de marins. Pour permettre le fonctionnement avec une locomotive à vapeur, la gare de Paimpol est rééquipée des infrastructures nécessaires.

En 2006, la fréquentation est toujours au rendez-vous, plus de 33 500 voyageurs sont transportés pendant la saison de mai à fin septembre.

Faute d'avoir pu disposer d'une locomotive à vapeur, c'est la locomotive Diesel BB 63832 qui a assuré la saison 2012. Afin d'éviter à l'avenir ce genre de déconvenue l'exploitant chercherait à acquérir sa propre locomotive à vapeur[1], mais à partir de la saison 2015 les circulations vapeur sont suspendues en raison du mauvais état de la voie[2].

Les travaux de renouvellement voie et ballast de la ligne de Guingamp à Paimpol étant terminés pour le mois d'avril 2017, la Vapeur du Trieux reprend ses activités pour la saison 2017 avec la locomotive 141 TB 424 de l'AAATV section Mulhouse .

La ligne[modifier | modifier le code]

La 231 K 8 sur le pont de Frynaudour en 2005

Elle longe l'estuaire du Trieux sur le tronçon de la gare de Paimpol à la gare de Pontrieux, via la halte de Traou-Nez, de la ligne de Guingamp à Paimpol créée par le réseau Breton.

Matériel roulant ferroviaire[modifier | modifier le code]

Locomotives à vapeur[modifier | modifier le code]

Depuis les débuts du train touristique, plusieurs locomotives à vapeur ont été utilisées, le parcours difficile et l'âge des machines et de la voie est à l'origine de ce « passage de relais ».

Voitures[modifier | modifier le code]

En gare de Paimpol
  • 4 voitures de 1920, type B7t dite « boîte à Tonnerre[6] ». Ces voitures d'origine allemande, sont arrivées en France au titre de dommage de guerre après la guerre de 1939-1945, elles ont appartenu au train à vapeur des Cévennes et à la CITEV[7].
    • CFTA RN 070, ex B7t 17210
    • CFTA RN 071, ex B7t 17227
    • CFTA RN 072, ex B7t 17219
    • CFTA RN 073, ex B7t 17234

Ainsi que deux anciennes voitures belges : la LR0003 et la LR0004 de 1956 (ex-voiture M2 belge acquise et rénovée entretemps par l'opérateur néerlandais Lovers Rail (nl), lui-même acquis par Connex, devenu entretemps Veolia Transport).

Correspondances[modifier | modifier le code]

La gare de Paimpol est également desservie par des trains du réseau TER Bretagne en services toute l'année sur la ligne de Guingamp à Paimpol. Cette ancienne ligne à voie métrique du Réseau Breton est aujourd'hui une ligne SNCF à écartement standard (depuis 1953) confiée en affermage à la CFTA.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vapeur du Trieux cherche locomotive à louer ! sur www.letelegramme.com (Consulté le 13/10/2012).
  2. « La Vapeur du Trieux trop lourde... », sur lapressedarmor.fr (consulté le 15 juin 2015)
  3. « Site La Vapeur du Trieux, Histoire de la locomotive » (consulté le 11 novembre 2009)
  4. « Paimpol : premier départ enfumé de la vapeur du Trieux », guingamp.maville.com (Ouest-France),‎ (lire en ligne)
  5. « Paimpol. La vapeur du Trieux reprend du service », sur letelegramme.fr (consulté le 9 juillet 2018)
  6. Site TVNP rail-France, « Du sobriquet Donnerbuchse « donné » par les Allemands en raison du bruit qu'elles font en roulant »
  7. Site TVNP rail-France, Voitures boîtes à tonnerre lire (consulté le 11/11/2009).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jérôme Camand, « La Vapeur du Trieux et la ligne des CFTA », dans Petits trains de France, Sélection du Reader's Digest, 2002, p. 12-17 (ISBN 2-7098-1324-6).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]