Groupe SNCF

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Groupe SNCF
logo de Groupe SNCF

Création 1er janvier 1938 (création de la Société nationale des chemins de fer français).
Dates clés 1er janvier 2015 : Entrée en application de la réforme ferroviaire.
Personnages clés Guillaume Pepy
Forme juridique EPIC (SNCF, SNCF Réseau et SNCF Mobilités)
Société Anonyme (SNCF Participations)
Siège social Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Drapeau de France France
Direction Guillaume Pepy
Activité Transport de voyageurs et de fret (rail, route)
Filiales SNCF Participations
SNCF Réseau
SNCF Mobilités
Keolis
Effectif 260 000[1]
Site web sncf.com/fr/groupe

Dette Decrease Positive.svg 7,4 Md (2013)
7,5 Md (2012)
Chiffre d’affaires en augmentation 32,23 Md (2013)[2]
32,22 Md (2012)[2]
Résultat net en diminution -180 M (2013)[2]
376 M AF 2012[2]

Le groupe SNCF est un groupe français actif dans les domaines du transport de voyageurs et de marchandises par le fer et par la route.

Il est composé des trois établissements publics à caractère industriel et commercial : SNCF, SNCF Réseau et SNCF Mobilités, qui forment la Société nationale des chemins de fer français, et de l'ensemble de leurs filiales de droit privé.

La plupart des entreprises « privées » du groupe sont, sauf quelques exceptions, des filiales ou participations de la société holding SNCF Participations.

Présentation[modifier | modifier le code]

Jusqu'au 31 décembre 2014, dans son organisation industrielle, le groupe SNCF était composé de cinq branches : SNCF Infra, SNCF Proximités, SNCF Voyages, SNCF Geodis et Gares & Connexions, qui ont tous un côté « EPIC » et un côté « filiale » ; juridiquement, les filiales et participations se divisent dans une hiérarchie de holdings groupées par branche industrielle du groupe.

Le groupe SNCF emploie 260 000 salariés en 2016[1].

SNCF Participations rassemble 856 filiales indirectes et 36 filiales directes [3] et emploie 58 000 salariés.[réf. nécessaire]

Le groupe SNCF est un des premiers groupes de transport et de logistique en Europe. Guillaume Pepy a déclaré, en 2008, le but de la stratégie du groupe : « En 2012, notre activité marchandises et de logistique sera devenue un acteur mondial performant ; nous serons dans le top 5 des opérateurs mondiaux de logistique »[4].

Chiffre d'affaires et résultat[modifier | modifier le code]

En 2016, le chiffre d'affaires du groupe SNCF s'établit à 30,517 milliards d'euros, il était de 29,296 Md en 2015. Le résultat net 2013 est négatif de -180 M alors qu'il était positif à 376 M pour l'AF 2012[2].

La marge opérationnelle s'établit à 2,8 milliards d'euros et le résultat net s'est établi à - 180 millions d'euros du fait d'une forte dépréciation de la valeur comptable des TGV[5].

Organisation (jusqu'à fin 2014)[modifier | modifier le code]

(entre parenthèses le taux de participation)

SNCF Infra[modifier | modifier le code]

Article détaillé : SNCF Infra.

Cette branche était chargée de la gestion, de l'exploitation et de la maintenance du réseau ferré national et de l'ingénierie d'infrastructure à dominante ferroviaire :

  • Patrimoine
    • SNEF (99 %) : Groupe national des espaces ferroviaires ;
    • ORFEA (50 %) : hébergement du personnel roulants de la SNCF ;
    • ICF : Patrimoine immobilier de la SNCF, mis à disposition du personnel (cités cheminotes, maisons de PN, anciennes gares) ;
  • Savoir-faire
    • Infra Ingénierie : Opérant dans l'ingénierie ferroviaire, Infra Ingénierie (nouveau nom de la Direction de l'ingénierie SNCF) regroupe près de 3 600 collaborateurs sur tout le territoire français et des experts en mission dans le monde entier ;
    • Maintenance et Travaux : entité autrefois appelée "service de l'équipement" assurant toute l'année des opérations de maintenance de la voie ferrée, des caténaires, des ouvrages d'art.
    • Direction de la Circulation Ferroviaire (DCF) : chargée de la gestion des circulations sur le Réseau Ferré National, à travers 1500 postes d'aiguillage et 21 centres de régulation régionaux.
    • SNCF International (100 %) : utilisation des compétences ferroviaires pour assistance à maîtrise d’ouvrage, à l'exploitation et à la maintenance à travers le monde ;
    • Inexia ;
    • Systra (35,87 %) : ingénierie des transports collectifs, urbains et ferroviaires.

Le 1er janvier 2015, SNCF Infra a été intégrée à SNCF Réseau aux côtés de Réseau ferré de France (RFF) et de la Direction de la circulation ferroviaire (DCF).

SNCF Proximités[modifier | modifier le code]

Article détaillé : SNCF Proximités.

Cette branche était chargée du transport public urbain, périurbain, et régional pour les voyageurs :

  • TER : Transport Express Régional conventionné avec les Conseils régionaux ;
  • Transilien : équivalent de TER en Île-de-France ;
  • Intercités : Transports Interrégionaux à moyens et longs parcours, comprenant aussi les trains Téoz de jour et les Intercités de nuit ;
  • Keolis (70 %) ;
  • EFFIA (99,99 %).

Le 1er janvier 2015, SNCF Proximités a été intégrée à l'activité SNCF Voyageurs au sein de SNCF Mobilités.

SNCF Voyages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : SNCF Voyages.

Cette branche était chargée du transport ferroviaire de voyageurs longue distance et à grande vitesse (TGV). Par ailleurs, elle est responsable de la distribution des billets :

  • Transport ferroviaire longue distance et à grande vitesse
  • Transport d'autocar de longue distance
  • Transport maritime
    • SeaFrance (100 %) (entreprise dissoute) ;
  • Études
    • Rhealys SA (30 %);
    • Rail Solutions (100 %) : Filiale d'étude et conseil sur les sujets des systèmes de distribution, réservation et revenue management en particulier.

Le 1er janvier 2015, SNCF Voyages a été intégrée à l'activité SNCF Voyageurs au sein de SNCF Mobilités.

SNCF Geodis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : SNCF Logistics.

Cette branche est chargée des transports et de la logistique, exclusivement pour les marchandises. Elle a été renommée SNCF Logistics à la suite de la réunification de RFF et de la SNCF.

  • Groupe Geodis (100 % après une OPA amicale pour acquérir les 57 % manquants)
  • Gestion d'actifs
    • ERMEWA(100 % en 2009) ;
    • France Wagons (100 %) ;
    • SGW : Société de gérance de wagons (67,5 %) ;
    • CTC : Compagnie des transports céréaliers (69,36 %) ;
    • SEGI (98,96 %) ;
    • Akiem (anciennement SGVMT) (100 %) en 2009.
  • Transport combiné
    • Naviland Cargo (anciennement CNC Transports, Compagnie nouvelle de conteneurs) (94,37 %) ;
    • C-Modalohr Express (51 %) ;
    • Districhrono (100 %) ;
    • Froidcombi (48,93 %) ;
    • Rouch Intermodal (98,96 %) ;
    • Sefergie (98,96 %).
  • Prestataires de service
    • STVA (81,93 %) ;
    • Ecorail (99,9 %) ;
    • Fret International (100 %) ;
    • Sealogis (100 %) ;
    • Edifret (60,84 %) ;
    • Transinformatique (69,3 %) ;
    • Garmatex (78,42 %).

Le 1er janvier 2015, SNCF Geodis est devenue SNCF Logistics et a été intégrée à SNCF Mobilités.

Gares & Connexions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gares & Connexions.

Cette branche est chargée de la gestion et du développement des gares.

  • Gestion et aménagement des gares voyageurs
    • AREP (99,99 %) : conception et exploitation technique des bâtiments, notamment de gares ;
    • A2C ;
    • PARVIS.

Le 1er janvier 2015, Gares & Connexions a été intégrée à l'activité SNCF Voyageurs au sein de SNCF Mobilités.

Anciennes filiales[modifier | modifier le code]

  • Historiquement, le groupe SNCF a aussi détenu un opérateur de télécommunications avec Télécom Développement (qui utilisait les emprises du réseau ferroviaire) que la SNCF détenait majoritairement. Après la fusion avec Cegetel, la SNCF s'était retrouvée avec 35 % du nouvel ensemble. Le groupe a revendu sa part à SFR en 2005 afin d'organiser la fusion Neuf Cegetel.

Actionnaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Direction de la Communication, « Profil et chiffres clés 2016 », SNCF (consulté le 7 juillet 2016)
  2. a, b, c, d et e Direction de la Communication, « Profil et chiffres clés 2013 », SNCF (consulté le 6 juillet 2014)
  3. « SNCF PARTICIPATIONS sur Societe.com », Societe.com (consulté le 7 juillet 2016)
  4. « La SNCF vise le top 5 mondial de la logistique », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  5. La SNCF est déficitaire en 2013
  6. « Vente d'Eurostar : la SNCF pourrait exercer son droit de préemption »,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]