Brouteur (Internet)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un brouteur est un arnaqueur opérant sur Internet, notamment sur les réseaux sociaux. Le phénomène du broutage est apparu dans les années 2000[1].

Le terme de brouteur provient de Côte d'Ivoire, « en référence au mouton, qui se nourrit sans effort »[2] et à l'expression « couper l'herbe sous le pied » qui signifie voler, tromper dans l'argot nouchi[1].

Techniques[modifier | modifier le code]

Escroqueries sentimentales et chantages sexuels[modifier | modifier le code]

Les techniques consistent à séduire sa victime pour lui extorquer de l'argent, parfois même à la convaincre de se déshabiller devant une webcam puis de la faire chanter en menaçant de diffuser la vidéo[3]. Cette arnaque cible généralement les hommes dans l'espoir de les attirer avec des photos de profil de femmes, comme celles de mannequins (utilisées sans leur permission), avant d'exiger de l'argent sous de faux prétextes[4].

Paiements de biens[modifier | modifier le code]

Des fausses annonces de bien à vendre sont placés sur Internet et le prétendu vendeur s'arrange pour être payé par un moyen approprié à l'arnaque, par exemple en coupons recharges.[5]

Faux logements à louer[modifier | modifier le code]

Les arnaqueurs procèdent également par le biais de fausses annonces de logement à louer[5], en s'arrangeant pour obtenir un paiement avant la visite, visite qui ne se produira jamais.


Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Yaya Koné, « Le travail mondialisé du jour et le travaillement local la nuit. Révolution numérique et revanche sociale des brouteurs du quartier de Koumassi », Journal des anthropologues. Association française des anthropologues, nos 142-143,‎ , p. 307–324 (ISSN 1156-0428, DOI 10.4000/jda.6327, lire en ligne, consulté le )
  2. Judith Duportail, « Les «brouteurs d'Abidjan», les nouveaux escrocs d'Internet », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  3. François Rihouay, « Facebook, terrain de chasse rêvé des brouteurs du net », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne).
  4. Nicolas Berrod Berrod, « «Salu bel homme, sa va ?» : sur Twitter, le fléau des arnaques sentimentales », sur leparisien.fr, (consulté le )
  5. a et b Arnaque : gare aux demandes de paiement par coupons PCS sur Internet - Dossier Familial

Article connexe[modifier | modifier le code]