Seules les bêtes (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Seules les bêtes
Réalisation Dominik Moll
Scénario Dominik Moll
Gilles Marchand
Colin Niel
Acteurs principaux
Sociétés de production Haut et Court
France 3 Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Thriller
Durée 117 minutes
Sortie 2019


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Seules les bêtes est un thriller franco-allemand réalisé par Dominik Moll et sorti en 2019.

Il s'agit de l'adaptation du roman noir éponyme de l'écrivain Colin Niel, publié en 2017 aux éditions du Rouergue, et récompensé par de nombreux prix littéraires.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En France, une femme disparaît lors d'une tempête de neige. Le lendemain, sa voiture est retrouvée sur une route d'un causse. Les gendarmes n'ont aucune piste, plusieurs personnes sont liées à cette disparition, mais aucune ne se doute que cette histoire ait commencé, loin de cette montagne balayée par les vents d'hiver, par une arnaque internet provenant d'Abidjan.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sélections[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Seules les bêtes
Score cumulé
SiteNote
Allociné3.7 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Libération5.0 étoiles sur 5[2]
Le Parisien3.0 étoiles sur 5[3]

Le film reçoit globalement de très bonnes critiques de la part de la presse et obtient la moyenne de 3,7/5 sur Allociné[4].

Libération a adoré le film : « Après s’être donné à voir comme un thriller qui appelle un dénouement implacable, où tous les fils patiemment tirés dans l’ombre finiraient par dessiner une toile d’araignée, le film s’engouffre au contraire dans une exquise fragilité. »[5].

Le Parisien est du même avis : « Un habile puzzle à l’atmosphère sombre et puissante. »[6].

Le Monde a un avis plus réservé, évoquant des mécanismes « grossiers, convenus, au point de sembler ne pas convaincre leurs interprètes, pour la plupart bien en deçà de leur engagement habituel »[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mark Schilling, « ‘Uncle,’ ‘Atlantis’ Take Home Top Prizes in Tokyo », sur Variety, (consulté le 28 novembre 2019)
  2. « «SEULES LES BÊTES» : LE JEU DE LA MORT ET DU HASARD », liberation.fr
  3. « «Seules les bêtes» : un thriller énigmatique et brillant », leparisien.fr
  4. AlloCine, « Seules Les Bêtes : Les critiques presse » (consulté le 10 janvier 2020)
  5. « « Seules les bêtes » : le jeu de la mort et du hasard », sur Libération.fr, (consulté le 10 janvier 2020)
  6. « « Seules les bêtes » : un thriller énigmatique et brillant », sur leparisien.fr, (consulté le 10 janvier 2020)
  7. Thomas Sotinel, « Dans « Seules les bêtes », Dominik Moll filme un origami bancal de désirs illusoires », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]