Jorge Bernstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jorge Bernstein
Activité principale Musicien, auteur, scénariste de bande dessinée
Genre musical Rock, punk rock, pop, rock chrétien
Années actives 2003 - en cours
Labels Super Apes Label
Site officiel http://superapes.blogspot.fr/

Jorge Bernstein est un musicien et écrivain né dans le Finistère à la fin des années 1970. Au début des années 2000, il fonde « Jorge Bernstein & the Pioupioufuckers », un groupe de garage rock avec qui il enregistre 4 albums et 3 EP sous la direction de Rotor Jambreks dont les albums Mauve et Christian Rock Fièvre avec le chanteur Brestois Arnaud Le Gouëfflec.

Il est également auteur et scénariste de bande dessinée et intervient régulièrement dans la revue Fluide glacial.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

Jorge Bernstein est né dans le Finistère à la fin des années 1970 sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing, homme politique pour qui il vouera plus tard un véritable culte[1]. Dans les années 1980, il fait ses premiers pas musicaux en tant que caisse claire dans un bagad ; cette expérience participera à élaboration de son jeu de batterie si particulier. Il intègre en tant que batteur dans les années 1990 le groupe de rock « Johnny Twist & The Fresh Men » avec le futur Rotor Jambreks, puis rejoint « Videodrome Quartet » en 1998, un éphémère quatuor Free Jazz avec Peter Woodwind à la basse.

Jorge Bernstein & the Pioupioufuckers[modifier | modifier le code]

Meet The Real Bernstein[modifier | modifier le code]

En 2003, il fonde « Jorge Bernstein & the Pioupioufuckers », avec Monsieur Free à la guitare et au chant et Peter Woodwind à la basse et aux chœurs. Le groupe adopte rapidement un style garage rock : guitares saturées, compositions courtes, tempo rapide, chant en anglais. Dès 2004, le groupe commence à tourner dans l'ouest de la France, d'abord dans de petits café-concerts, puis au festival Tour de scènes à Angers et au Spoutnik à Nantes en 2007.

Le label Super Apes sort à la fin de l'année 2007 leur premier titre Pioupiou (fuckers) sur Animals Are Singing Under The Rain, une compilation éclectique de 24 titres où l'on retrouve pas moins de 17 groupes, dont Chapi Chapo et les petites musiques de pluie, Arnaud Le Gouëfflec, Rotor Jambreks et Arturo Pop de Sheer K.

En 2008, paraît Meet The Real Bernstein sur le label Super Apes, enregistré par pROducTOR JAMBREKS et illustré par le plasticien Stiltifi. Ce premier album est très bien reçu par la presse nationale, les webzines et les radios associatives[2]. Fort de ce premier accueil encourageant, le groupe repart en tournée et enchaine concerts en salles, sessions radios et festivals (dont Le Ric Rac Rock Festival et les 25 ans de Radio Bro Gwened à Pontivy en 2008), partageant autres l'affiche avec Downtown Cuckoo, Sheraff, Rotor Jambreks et Kim.

Join The Bernstein Corporation[modifier | modifier le code]

Au mois d'octobre 2009, le groupe enregistre son 2e album Join The Bernstein Corporation, toujours sous la direction de pROducTOR JAMBREKS. L'album, sorti cette fois sous formats CD et disque vinyle 25 cm (de couleur jaune) toujours sur le label Super Apes, est de nouveau bien accueilli par la critique[3]. Super Apes sort dans la foulée Remix The Bernstein Corporation[4], l'album remixé par 7 artistes dont Arnaud Le Gouëfflec et Kim, ainsi que 2 compilations mineures en hommage à Jorge Bernstein, Who Are You To Judge A Man Called Love ? et The Yellow Thunderstorm & Icon auxquelles participent Peter Woodwind, Rotor Jambreks, Monsieur Free, Vania de Bie-Vernet et Arturo Pop de Sheer K.

En 2010, Jorge Bernstein continue de tourner et multiplie les collaborations, remixes et participations à des compilations (le groupe fait notamment partie des 3 sélectionnés à l’unanimité sur 70 postulants pour la participation à la compilation Le Bruit Défendu Volume 2[5]). Lors de son premier passage au Festival Invisible de Brest en novembre 2010, il recroise Arnaud Le Gouëfflec, un des coorganisateurs du festival. Ils décident de se retrouver l'été suivant et d'enregistrer quelques titres : ce sera L’Amour Élastique[6], un premier maxi enregistré par l'indispensable Rotor Jambreks.

La formation complétée par Rotor à la 2e guitare commence à se produire sur scène à l'automne 2011. Pendant l'été 2012, le quintette termine l'enregistrement de Mauve qui sort en novembre sur Super Apes et L’Église De La Petite Folie à l'occasion d'un concert au Cabaret Vauban lors de la 7° édition du Festival Invisible[7]. L'album sorti sur support CD et Vinyle (de couleur mauve) illustré par Yann Le Bras est également assez bien accueilli par la critique[8].

A Taste Of Win[modifier | modifier le code]

Issu des mêmes sessions d'enregistrement avec Rotor (mais sans Arnaud), le trio sort A Taste Of Win en 2012 sur Super Apes, un maxi 5 titres plus confidentiel[9] avec John-Harvey Marwanny en invité sur le premier morceau et en compagnie de qui le groupe fait quelques concerts[10]. Ce maxi a la particularité d'être sorti à la fois en CD comme les précédents, mais également sur disquette 3" ½ (de couleur jaune)[11].

En 2013, la formation marque une pause et se fait plus rare sur scène, en raison des multiples activités de chacun : Rotor Jambreks tourne avec The Craftmen Club et enregistre son deuxième album, Arnaud Le Gouëfflec est absorbé par l'écriture de plusieurs scénarios de bande dessinée et fait de nombreux concerts pour enfants avec « Les Chansons Tombées de la Lune », et Jorge Bernstein commence à connaitre un certaine succès avec ses différentes activités graphiques et d'écriture. Arnaud et Peter Woodwind, aidés de Vania de Bie-Vernet, en profitent pour produire Morve, une compilation de remixes et de morceaux inédits issus des sessions d'enregistrement de l'album Mauve, toujours illustrée par Yann Le Bras et sortie à l'occasion du premier anniversaire de la sortie de l'album.

Le groupe se retrouve néanmoins au mois de novembre pour enregistrer une démo et poser les bases de ce qui sera Christian Rock Fièvre, leur nouvel album prévu pour 2015.

Christian Rock Fièvre[modifier | modifier le code]

Après Mauve, le quintette décide de se tourner vers un style alors plutôt délaissé par les groupes actuels et boudé par les médias : le rock chrétien.

Au mois de novembre 2013, le groupe (sans Rotor Jambreks retenu pour les 50 ans du Cabaret Vauban) se retrouve pour commencer à composer et enregistrer quelques morceaux en mode lo-fi : prise de son en direct avec une vieille carte son 4 pistes, mixage rapide dans la foulée, 6 morceaux en 2 jours. Illustrée par James, la démo L'Apocalypse selon Saint Jorge sortie début décembre sur Super Apes et L’Église De La Petite Folie reçoit un premier accueil encourageant[12]. En juin 2014, le quatuor sort Argolgotha, une 2° démo enregistrée selon les mêmes modalités, et mixée par Vania De Bie Vernet et Peter Woodwind, avec un artwork signé Jorge Bernstein himself.

Afin de récolter des fonds pour l'enregistrement du véritable album avec Rotor, le groupe lance une souscription en proposant les démos accompagnées d'un calendrier illustré par 13 dessinateurs issus des relations de Jorge et Arnaud avec le monde de la BD : James, Terreur Graphique, Obion, Olivier Balez, Quentin Faucompré, Ju/CDM, Rudy Spiessert, Nikola Witko, Pochep, Wassim Boutaleb, Thierry Bédouet, Briac et Laurent Houssin. Ces dessins seront repris pour illustrer la jaquette interne de la version CD de l'album et le clip de C'est Jésus[13]. L'artwork est signée par l’illustrateur Thierry Bedouet.

L'enregistrement des dix titres de l'album par Rotor Jambreks se déroule durant les congés de la Toussaint 2014. L'album sort sur Super Apes et L’Église De La Petite Folie en CD et en vinyle (blanc) le 8 octobre 2015. Malgré son orientation musicale peu populaire, il reçoit un accueil réellement enthousiaste[14], notamment avec les chroniques d'Half Bob sur le blog des Inrocks[15] et de Matthieu Conquet sur France Culture[16], mais également dans sa version "live"[17].

Plaisirs Coupables[modifier | modifier le code]

Si Jorge Bernstein & ses pioupioufuckers se font toujours assez rares sur scènes, ils n'en restent pas moins inactifs. En décembre 2016, ils publient leur premier split 45 tours, toujours en compagnie d'Arnaud Le Gouëfllec et Rotor Jambreks et en coproduction Super Apes/L’Église de la Petite Folie. Pour l'occasion, et puisque le groupe n'est plus à un grand écart près, il invente un groupe fictif nommé « Plaisir Coupable », une formation angevine menée par le charismatique Eric Salandier qui aurait sévi au début des années 90[18]. Le 45 tours comporte trois titres, dont Amour Caraïbes interprété par Plaisir Coupable, et Mon Projet pour La France, un morceau d'actualité politique puisque les élections présidentielle et législatives vont avoir lieu durant le printemps 2017, ce qui n'aura pas échappé à certains chroniqueurs[19] même si la plupart s'est fait berner par l'imposture[20]. La pochette du disque est confiée à l'artiste plasticienne Clémentine Mélois.

Au mois de février 2017, L’Église de la Petite Folie sort le premier bootleg officiel du groupe[21], un extrait d'un concert qui se déroula le 9 février 2015 à l'espace Léo Ferré de Brest.

Ce même mois de février, Rotor Jambreks enregistre Violence Ultimatum, la brutale rencontre entre Jorge Bernstein & the pioupioufuckers et le "touche à tout" Kim Giani. L'album est prévu pour le 15 septembre 2018.

Au mois de mai sort 50, une compilation fêtant la 50° référence du label Super Apes[22]. Jorge Bernstein & the pioupioufuckers y contribuent avec 2 morceaux, un premier avec Arnaud Le Gouëfllec, et 40, leur premier enregistrement en formation à 3 depuis 2012.

Livres, Bande dessinées et détournements graphiques[modifier | modifier le code]

Winner Ensemble, c'est Gagner Together[modifier | modifier le code]

Dès 2007 et parallèlement à son activité musicale, Jorge Bernstein profite des réseaux sociaux MySpace puis Facebook pour diffuser divers messages, commentaires et autres photomontages humoristiques. Il est repéré par John-Harvey Marwanny des Éditions Marwanny (qui ont entre autres sorti le jeu satyrique Plan Social), qui lui propose de sortir un livre en collaboration avec Quentin Faucompré au dessin. Jorge écrit Winner Ensemble, c'est Gagner Together, un faux guide du management par la win, sorti en janvier 2012[23]. Il enchaine avec 99,9 Proverbes actualisés pour affronter le XXIe siècle avec sagesse et détermination avec des illustrations de Lindingre, toujours aux Éditions Marwanny en 2012.

Jorge est invité par Yan Lindingre à rejoindre l'équipe de Fluide glacial début 2013 et publie depuis régulièrement des billets ou des pages de BD dans la revue, illustrées par Ju/CDM, Rudy Spiessert, Terreur Graphique ou Laurent Houssin.

AAARG! et Mauvais Esprit[modifier | modifier le code]

Il signe par ailleurs des scénarios pour James, Terreur Graphique, Pixel Vengeur, Cubi ou Thierry Bedouet (Devinettes Hebdromadaires Animalrires) pour l'éphémère web-revue Mauvais Esprit[24], des images détournées sur le site internet de la revue AAARG! [25] et répond à des spams sur Vents Contraires, le site de la revue collaborative du Théâtre du Rond Point[26]. Il a également créé le « Blogstein », un tumblr où il publie des photomontages depuis fin 2012, ses mashups d'affiches de film ont notamment été repérés par le site du magazine Première[27].

Jorge participe également au 5° volume d'Alimentation Générale[28], une série d'ouvrages collectifs créée par Terreur Graphique aux éditions Vide Cocagne, avec des dessins de Wassim Boutaleb et Olivier Besseron, sorti au mois de novembre 2013. Toujours aux éditions Vide Cocagne, Jorge publie au mois de janvier 2014 Kupårdsutët, une collection de détournements d'images de modes d'emploi des magasins Ikea. Au mois de mars, il participe avec le dessinateur Froiboeuf au troisième volume de la revue bimestrielle AAARG![29], et sort au mois de mai suivant L'Humour Légendaire du Professeur Bernstein, une compilation des images détournées publiées sur le site internet de la revue.

Fluide Glacial, Vide Cocagne & co[modifier | modifier le code]

En 2014, les éditions Fluide glacial publient les 2 premières "vraies" bandes dessinées signées Jorge Bernstein. La première sort au mois d'août, La bureautique des sentiments avec Julien/CDM aux dessins, une satire professionnelle décrivant le quotidien pathétique d'un courtier en assurances, qui reçoit de très bonnes critiques dès sa parution[30]. Dans la foulée, Le F.I.S.T. (Fond Interministériel pour la Sauvegarde des Traditions) paraît au mois de septembre dans la collection TRAFIK, avec des dessins de Terreur Graphique, également très bien accueilli par la presse spécialisée[31]. Quelques extraits sont publiés en avant première durant l'été 2014 dans le quotidien La Charente Libre[32].

En Janvier 2015, Kitoüdoubl, le deuxième volume des détournements de manuels Ikéa[33], paraît chez Vide Cocagne. Jorge continue par ailleurs ses contributions aux revues Fluide Glacial et AAARG!, ces derniers publient au mois de juin Instantanés d'humour photo-textuel, la suite des images détournées parues sur le site de la revue.

Au mois d'aout, Jorge sort deux nouveaux albums chez Fluide Glacial : Space Sérénade (sous le pseudonyme de Claude Comète) avec Nikola Witkoski, une série à la fois rétro futuriste et érotico-comique[34], et Fastefoode avec Pluttark (alias Rudy Spiessert), une satire du monde de la restauration rapide et de la malbouffe[35]. Jorge et Rudy décident alors de continuer les aventures des deux personnages principaux mais sous l'uniforme de la police avec la série Flic et Fun, qui apparait régulièrement dans l'édition mensuelle, l'album est prévu pour fin 2017.

En 2016, les éditions Vide Cocagne sortent L'école du Gag, une compilation de courts strips dessinés par James initialement créés pour l'éphémère web-revue Mauvais Esprit. James et Jorge créent alors la Conférence du Gag, "un cours magistral de 36 minutes et 22 secondes consacré au phénomène humoristique, entrecoupé d’exercices pratiques, de mises en débat et de mots clés notés en direct live sur paperboard,[36]" qu'ils expérimentent avec succès au Festival de la Bande Dessinée de Bassillac de 2016, puis au FIBD d'Angoulême en 2017[37].

En avril 2017, Les Éditions Rouquemoute lancent une campagne de financement participatif pour sortir L'Humour Légendaire du Professeur Bernstein, le 3° tome des images détournées publiées sur le site du magazine AAARG! Le financement atteint plus de 300% de l'objectif initial[38].

Jorge multiplie les collaborations et participe notamment avec la dessinatrice Laetitia Coryn pour le dossier BD Les (gros) mots de l'économie dans le magazine Alternatives Économiques du mois de Juillet 2017[39].

En septembre 2017, Les Éditions Rouquemoute lancent une nouvelle campagne de financement participatif pour sortir KÅTALÖG, l'intégrale des détournements des manuels de montage Ikéa à paraître en novembre, en attendant Flic & Fun, la suite de Fastefoode avec Pluttark (alias Rudy Spiessert) sortie prévue chez Fluide Glacial début 2018.

Jorge Bernstein travaille actuellement sur un projet de bande dessinée avec le dessinateur Obion nommé StarFixion.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums & EP[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Meet The Real Bernstein - CD - 14 titres (Super Apes Label)
  • 2010 : Join The Bernstein Corporation - CD/Vinyl - 7 titres (Super Apes Label)
  • 2011 : L'Amour Élastique (avec Arnaud Le Gouëfflec) - CD - 5 titres (Super Apes Label)
  • 2012 : A Taste Of Win - CD/Disquette 3" ½ - 5 titres (Super Apes Label)
  • 2012 : Mauve (avec Arnaud Le Gouëfflec) - CD/Vinyl - 12 titres (Super Apes Label/L’Église De La Petite Folie)
  • 2013 : L'Apocalypse selon Saint Jorge (avec Arnaud Le Gouëfflec) - CD - 6 titres (Super Apes Label/L’Église De La Petite Folie)
  • 2014 : Argolgotha (avec Arnaud Le Gouëfflec) - CD - 4 titres (Super Apes Label)
  • 2015 : Christian Rock Fièvre (avec Arnaud Le Gouëfflec) - CD/Vinyl - 10 titres (Super Apes Label/L’Église De La Petite Folie)
  • 2017 : Amour Caraïbes / Mon Projet Pour La France (avec Arnaud Le Gouëfflec) - 45t - 3 titres (Super Apes Label/L’Église De La Petite Folie)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Animals Are Singing Under The Rain - CD - 1 titre inédit dans la compilation (Super Apes Label)
  • 2009 : À Découvrir Absolument Vol. 16 - Compilation Digitale - 1 titre dans la compilation (À Découvrir Absolument)
  • 2009 : La Radio Qui Rend Plum' (Disque de soutien à Plum' FM) - CD - 1 titre inédit dans la compilation (Plum' FM)
  • 2010 : Who Are You To Judge A Man Called Love ? (A Tribute To Jorge Bernstein) - CD - 1 titre live dans la compilation (Super Apes Label)
  • 2010 : Remix The Bernstein Corporation - CD - 7 remixes (Super Apes Label)
  • 2010 : 1980 Remixs & Covers - Compilation Digitale - 1 remix dans la compilation (L’Église De La Petite Folie)
  • 2010 : Le Bruit Défendu Vol.2 - CD - 1 titre dans la compilation (Le Bruit Défendu)
  • 2011 : The Yellow Thunderstorm & Icon (A Tribute To Jorge Bernstein vol. 2) - CD - 5 remixes (Super Apes Label)
  • 2011 : @diffuser Vol.2 - Compilation Digitale - 1 titre dans la compilation (@diffuser.net)
  • 2012 : Ouest Coast Super Stars Vol.1, The Armorican Dream - CD - 1 titre dans la compilation (Backed Beanz Prod.)
  • 2012 : @diffuser Vol.7 - Compilation Digitale - 1 titre dans la compilation (@diffuser.net)
  • 2013 : Morve - CD - 13 remixes et inédits (Super Apes Label)
  • 2014 : La Mostlatape d'Arnaud Le Gouëfflec - Compilation Digitale - 1 titre dans la compilation (La Souterraine)
  • 2014 : À Découvrir Absolument Vol. 33 - Compilation Digitale - 1 titre dans la compilation (À Découvrir Absolument)
  • 2014 : Ziklibrenbib Vol. 11 - Compilation Digitale - 1 titre dans la compilation (Ziklibrenbib)
  • 2015 : À Découvrir Absolument Vol. 37 - Compilation Digitale - 1 titre dans la compilation (À Découvrir Absolument)
  • 2016 : Mostla L’Église De La Petite Folie - Compilation Digitale - 1 titre dans la compilation (La Souterraine)
  • 2016 : À Découvrir Absolument Vol. 40 - Compilation Digitale - 1 titre dans la compilation (À Découvrir Absolument)
  • 2017 : 50 - compilation CD - 2 titres dans la compilation (Super Apes Label)

Bootlegs[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Arnaud Le Gouëfflec VS Jorge Bernstein and the pioupioufuckers feat. Rotor Jambreks himself live à l'espace Léo Ferré - album numérique (L’Église De La Petite Folie)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Winner Ensemble, c'est Gagner Together, dessins de Quentin Faucompré, Marwanny Corporation Éditions.
  • 2012 : 99,9 Proverbes actualisés pour affronter le XXIe siècle avec sagesse et détermination, dessins de Lindingre, Marwanny Corporation Éditions.
  • 2013 : Alimentation Générale no 5, ouvrage collectif, dessins de Wassim Boutaleb et Olivier Besseron, Éditions Vide Cocagne.
  • 2014 : Kupårdsutët, Éditions Vide Cocagne.
  • 2014 : AAARG! n°03, revue bimestrielle, dessins de Froiboeuf, AAARG! Éditions.
  • 2014 : L'Humour Légendaire du Professeur Bernstein, Collection Comptoir, AAARG! Éditions.
  • 2014 : La Bureautique des sentiments, dessins de Ju/CDM, Éditions Audie/Fluide glacial.
  • 2014 : Le F.I.S.T., dessins de Terreur Graphique, Collection TRAFIK, Éditions Audie/Fluide glacial.
  • 2015 : Instantanés d'humour photo-textuel, Collection Comptoir, AAARG! Éditions.
  • 2015 : Kitoüdoubl, Éditions Vide Cocagne.
  • 2015 : Space Sérénade, (sous le pseudonyme de Claude Comète) dessins de Nikola Witkoski, Éditions Audie/Fluide glacial.
  • 2015 : Fastefoode, dessins de Pluttark, Éditions Audie/Fluide glacial.
  • 2016 : L'école du Gag, dessins de James, Éditions Vide Cocagne.
  • 2017 : L'Humour Légendaire du Professeur Bernstein, Éditions Rouquemoute.
  • 2017 : Kåtalög, Éditions Rouquemoute.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir les interviews dans le no 6 du fanzine MAZOUT, p. 11 et 12, et sur le webzine RockFañch (via le blog de Super Apes).
  2. Voir les critiques de Magic no 125 via le Blog de Super Apes, d'Abus Dangereux no 111 via le Blog de Super Apes, du webzine Positive Rage, du webzine À Découvrir Absolument, de Radio Campus Rennes et, 8 ans après sa sortie, sur le blog des américains de Spacerockmountain.
  3. Voir par exemple les critiques de @diffuser.net, du magazine Longueur D’Ondes, du magazine Place Publique no 25 via le Blog de Super Apes ou de Tohu Bohu no 18.
  4. Voir la critique de la compilation sur le webzine À Découvrir Absolument.
  5. Article du Télégramme du 12 février 2010 sur la compilation Le Bruit Défendu Volume 2.
  6. Voir l'article de Benoît Broyart sur son blog et la citation sur le site Ziklibrenbib.
  7. Ouest-France, lundi 19 novembre 2012.
  8. Voir par exemple les critiques du magazine Longueur D'Ondes, du webzine À Découvrir Absolument, du Tohu Bohu no 26, du blog La Blogothèque et des magazines Place Publique no 39 et Magic no 169 via le Blog de Super Apes.
  9. Chroniqué sur le webzine Positive Rage et dans le magazine Abus Dangereux (via le Blog de Super Apes).
  10. Comme au Plan B à Poitiers par exemple.
  11. Voir la chronique parue en 2014 sur le blog Yeah I Know It Sucks, et publiée en juin 2015 dans le livre Floppy Diskette Reviews Vol.1 (Kai Nobuko, Alex Spalding & Shaun Phelps / CreateSpace Independent Publishing Platform).
  12. Voir l'article paru dans le webzine À Découvrir Absolument.
  13. « Christian Rock Fièvre - C'est Jésus - vidéo Dailymotion », sur Dailymotion, (consulté le 1er septembre 2016)
  14. Voir les articles parus dans le magazine Fluide Glacial n°475 (via le blog de Super Apes), sur le webzine À Découvrir Absolument, le site régional Tohu Bohu, le blog En Morceaux, le site de photographies argentiques Analogic et les radios Canal B et Radio Campus Grenoble. CRF est également l'un des albums du jour du mois d'octobre du webzine Benzine et fait la une du fanzine Malouin Daedalus au mois de novembre 2015.
  15. « Gimme Indie Rock / Blogs Les Inrocks », sur http://blogs.lesinrocks.com/gimmeindierock/,
  16. "Christian Rock Fièvre : Évangile selon Le Gouëfflec", La Revue Musicale de Matthieu Conquet sur France Culture du 4 décembre 2015.
  17. Voir l'article paru dans Ouest-France à l'occasion du festival Rives de nuit 2016.
  18. « Plaisir Coupable, le teaser vidéo », sur YouTube
  19. « Chronique du 45t par Gérald De Oliviera », sur À Découvrir Absolument,
  20. Voir les chroniques parues sur les webzines Muzzart et 100%bandcamp.
  21. « Arnaud Le Gouëfflec vs. Jorge Bernstein & the pioupioufuckers feat. Rotor Jambreks himself - Live à l'espace Léo Ferré », sur Le blog du label Super Apes,
  22. « 50 », sur Le blog du label Super Apes
  23. Voir l'article sur le webzine DIYzine.com sur la soirée de sortie du livre, et la note dans Pulsomatic pour la journée promotionnelle à Nantes.
  24. « Page de Jorge Bernstein », sur mauvaisesprit.com (consulté le 19 juillet 2013).
  25. « Page de Jorge Bernstein », sur aaarg.fr (consulté le 19 juillet 2013) et l'article sur le site In The Morning Mag.
  26. Page de Jorge Bernstein sur le site de Vents Contraires.
  27. American Rigolo, Le nez-pris, La nuit du chausseur et 10 autres mashups de films, article sur Première.fr.
  28. Voir l'article de David Fournol sur son blog.
  29. AAARG ! N°03
  30. Voir les articles de ActuaBD, BDGEST', Le Mouv', PublikArt, Planete BD, Sceneario, WMaker, BBD, BD Sud Ouest, Krinein, Case Départ, Lire en tout genre, Bulles de Mantes, Ligne Claire, Bulles et Onomatopées, Auracan, Men'sUp, la radio suisse Couleur 3, les interviews sur ToutenBD et Canal B... et également la chronique sur Europe1.
  31. Voir les articles sur BoDoï, ActaBD, Planète BD, BDGest', PublikArt, Sceneario, WMaker, L'Est Républicain, Bulles Picardes et ActuaLitté
  32. Voir l'article et l'interview de Terreur Graphique sur le site du quotidien.
  33. Voir la chronique de Mobilis.
  34. Voir les articles encenseurs parus sur BoDoï, Poly, SambaBD et Hooper.fr.
  35. Voir l'article paru sur Case Départ, ainsi que l'intervew publiée sur TOUTENBD.COM.
  36. « La Conférence sur le Gag de James et Jorge Bernstein », sur Site du Festival de la BD de Bassillac
  37. « Programme pour le FIBD d'Angoulême 2017 », sur Vide Cocagne
  38. « L'Humour Légendaire du Professeur Bernstein », sur Ulule
  39. « Alternatives Économiques / Bernstein-Coryn », sur Alternatives Économiques,

Liens externes[modifier | modifier le code]