Breuches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Breuches
L'église et la mairie.
L'église et la mairie.
Blason de Breuches
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Luxeuil-les-Bains
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Luxeuil
Maire
Mandat
Roland Chamagne
2014-2020
Code postal 70300
Code commune 70093
Démographie
Population
municipale
697 hab. (2014)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 47′ 54″ nord, 6° 19′ 52″ est
Altitude Min. 246 m – Max. 312 m
Superficie 9,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Breuches

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Breuches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Breuches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Breuches

Breuches-lès-Luxeuil est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Breuches
Ormoiche Hautevelle
Sainte-Marie-en-Chaux Breuches Luxeuil
Saint-Sauveur
Villers-lès-Luxeuil Éhuns Baudoncourt

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes du Pays de Luxeuil.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Luxeuil-les-Bains, puis, lors de sa scission en 1985, la commune a été rattachée au nouveau canton de Saint-Sauveur[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est à nouveau rattachée au canton de Luxeuil-les-Bains, qui compte désormais 12 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du Pays de Luxeuil créée le

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014[2] Olivier Kalis   Président de la CC Pays de Luxeuil (2008 → 2014)
mars 2014[3] en cours
(au 25 avril 2016)
Roland Chamagne DVD Ancien artisan menuisier ébéniste

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique sous l'Ancien Régime[réf. nécessaire]
1636 1640 1685 1775 1781
8 40 88 478 676

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 697 habitants, en diminution de -6,19 % par rapport à 2009 (Haute-Saône : -0,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
649 850 894 810 1 097 1 200 1 212 1 219 1 264
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 167 1 220 1 154 1 195 1 229 1 176 1 162 1 107 1 058
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 065 1 040 982 858 845 782 758 670 787
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
777 728 862 932 859 751 769 743 697
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église catholique se situe dans l'archidiocèse de Besançon, au sein de l'unité pastorale de Luxeuil-Ouest. Le curé est M. l'abbé Étienne Fetel[Quand ?] [réf. nécessaire].

Économie[modifier | modifier le code]

L'entreprise André Bazin, charcuterie industrielle qui, en 2014, emploie 510 personnes dont 280 à Breuches[7].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Plusieurs lavoirs couverts ou découverts ;
  • L'église ;

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Breuches Blason D'or à trois croissants de sinople.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Dernière séance pour Olivier Kalis », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « La rumeur persistait depuis quelque temps sur les intentions de Olivier Kalis, élu depuis 19 ans au sein du conseil municipal de Breuches pour les prochaines municipales.
    Ce dernier a profité de la "der" de l’année pour annoncer officiellement son intention de ne pas briguer un nouveau mandat.
    Dans la voix de celui qui a présidé aux destinées du village en qualité de premier magistrat depuis bientôt 13 ans, l’émotion bien compréhensible était palpable : « j’ai pris cette décision après une longue réflexion où prédominaient mes choix professionnels et familiaux, espérant jouer pleinement et librement de mon nouveau rôle de grand-père »
    .
  3. « Roland Chamagne succède à Olivier Kalis », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Ancien artisan menuisier ébéniste, âgé de 62 ans, il connaît la maison pour avoir derrière lui 4 mandats de conseiller municipal et adjoint ».
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. « Repères », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  8. « Demeure d'industriel dite Château », notice no PA00132860, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Jardin d'agrément dit parc du château de Breuches », notice no IA70000037, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Filature de coton Bezanson, puis Société Textile de Breuches, puis Société cotonnière Doller, puis tréfilerie, puis usine de menuiserie de la Société Industrielle de Bois, actuellement centrale hydroélectrique et centre d'accueil pour enfants », notice no IA70000256, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Usine de broderie mécanique (fabrique de filets Grosjean) », notice no IA70000255, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « moulin à farine Deharbe, puis moulin à papier Hirsch, puis féculerie Brueder, puis usine de préparation de produits textiles (retorderie) Dorget », notice no IA70000257, base Mérimée, ministère français de la Culture