Babylon A.D.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Babylon A.D.
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film.
Titre original Babylon A.D.
Réalisation Mathieu Kassovitz
Scénario Mathieu Kassovitz
Éric Besnard
Joseph Simas
Musique Atli Örvarsson
Acteurs principaux
Sociétés de production Studio Canal
MNP Entreprise
M6 Films
One Race Films
Dune Entertainment
Pays de production Drapeau de la France France[1]
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre science-fiction
Durée 101 minutes
Sortie 2008

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Babylon A.D., ou Babylone A.D.[2] au Québec est un film franco-américano-britannique réalisé par Mathieu Kassovitz et sorti en 2008. Écrit par Mathieu Kassovitz, Éric Besnard et Joseph Simas, le scénario est adapté du roman Babylon Babies de Maurice G. Dantec. Ce thriller futuriste met en vedette Vin Diesel dans le rôle principal.

Le film reçoit des critiques globalement négatives et est un échec commercial.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans un futur proche où le monde, ravagé par la guerre, est livré à l'anarchie, à l'anomie et aux intégrismes de tous ordres, un mafieux nommé Gorsky engage Hugo Cornelius Toorop, un mercenaire cynique et désabusé. Celui-ci devra escorter de la Mongolie à New York une jeune fille se prénommant Aurora pour la livrer aux mains d'une secte richissime. Mais au cours de leur périple, la jeune fille adopte un comportement de plus en plus étrange et Toorop en vient à soupçonner qu'elle cache un secret qui pourrait être un dangereux virus.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Mathieu Kassovitz travaillait sur une adaptation en anglais du roman Babylon Babies de Maurice G. Dantec depuis près de cinq ans[3]. En juin 2005, le projet est financé par StudioCanal et Twentieth Century Fox[4]. Mathieu Kassovitz coécrit le scénario avec le cinéaste Éric Besnard. Le tournage devait initialement débuter en février 2006 et se dérouler au Canada et en Europe de l'est[5].

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Vincent Cassel était initialement envisagé pour le rôle principal[6]. Finalement, en février 2006, Vin Diesel entre en négociations[7]. Il abandonne alors le rôle-titre dans Hitman pour participer à ce film[8].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le plateau à Ostrava en Tchéquie

Le tournage a lieu de décembre 2006 à mai 1997. Il a lieu en Suède (Kiruna, Riksgränsen, lac Torneträsk, Vassijaure), en Norvège (Narvik), en Tchéquie (Prague, studios Barrandov, Milovice, Ostrava, Brno) et en France (Paris, studios de Bry-sur-Marne)[9].

François-Régis Jeanne a réalisé un documentaire making-of, intitulé Fucking Kassovitz. Initialement publié sur Dailymotion, il dévoile les coulisses du tournage et les difficultés rencontrées par le réalisateur durant la production[10].

Doublage[modifier | modifier le code]

C'est le rappeur français, Doudou Masta, qui double Vin Diesel dans la version française du film, ce qui contraste avec la voix française habituelle de l'acteur.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Babylon A.D.
Score cumulé
SiteNote
Metacritic26/100
Rotten Tomatoes6 %
Allociné2 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote

Le film a déçu la critique. Sur Metacritic, le score est de 26100 basé sur 15 commentaires, ce qui indique « Avis globalement défavorables ». Sur Rotten Tomatoes, le film a obtenu un taux d'approbation de 6 % sur la base de 102 avis (96 négatifs et 6 positifs), le consensus le qualifiant de « médiocre herbe de science-fiction dérivée, avec un scénario faible et des séquences d'action médiocres ». Les spectateurs interrogés par CinemaScore ont attribué au film une note de D + sur une échelle de A à F.

L'accueil en France est aussi mauvais, le site Allociné lui attribue une moyenne de 25.

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film est un échec non seulement critique mais aussi commercial, il récolte 22 532 572 dollars en Amérique du nord et totalise 72 109 200 dollars au monde entier pour un budget de 70 000 000 dollars.

En France, l'accueil est plus favorable avec 909 539 entrées.

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada[11]
22 532 572 $ 4
Drapeau de la France France[12] 909 539 entrées 6

Monde Total mondial 72 109 200 $ - -

Différences avec le roman[modifier | modifier le code]

  • Les dates, lieux et noms de certains personnages ont été modifiés.
  • Des personnages ont été créés pour le film, comme Sœur Rebeka.
  • Dans le roman, Toorop fait partie d'une équipe d'élite chargée de la protection de la jeune femme. Dans le film, il est son unique garde du corps (avec Rebeka).
  • Le voyage vers l'Amérique est beaucoup moins mouvementé dans le roman.
  • La complexe lutte de pouvoir entre mafias, sectes et gangs rivaux qui sert de toile de fond au roman est remplacée par un simple affrontement entre Gorsky et la grande prêtresse Noelite.
  • Dans le roman, Darquandier ne fait pas tout à fait la même chose que dans le film et ne se sacrifie pas à la fin pour permettre la fuite de la jeune femme.
  • Dans le film, les Noelites finissent par avoir la peau de Gorsky alors que c'est l'inverse dans le roman.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.unifrance.org/film/26104/babylon-a-d
  2. « Fiche du film » sur Cinoche, consulté le 11 décembre 2014
  3. Anne Thompson, « Babylon A.D.: Kassovitz on Warpath Against Fox - Thompson on Hollywood on Variety.com » [archive du ], sur Variety
  4. Michael Fleming, « Fox beckoned by 'Babylon' », Variety,‎ (lire en ligne)
  5. « Big-Screen Babylon », sur IGN, (consulté le )
  6. « Vin Diesel to Topline Babylon A.D. », ComingSoon.net,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  7. Alison James, « Studio Canal eyes English-lingo pix », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. Nicole Laporte et Michael Fleming, « Olyphant to shoot 'Hit Man' », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  10. Kassovitz, sur Filmgeek.fr
  11. a et b (en) boxofficemojo.com
  12. (fr) allocine.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]