Kiruna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kiruna
Kiruna
À partir du haut dans le sens des aiguilles d'une montre : Kiruna de nuit, l'église de Kiruna, l'Hôtel des glaces à Jukkasjärvi, Lancement d'une fusée-sonde à Esrange, clocher de l'église de Kiruna
Administration
Pays Drapeau de la Suède Suède
Province historique Lappland
Comté Norrbotten
Commune Kiruna
Paroisse Jukkasjärvi
Statut de ville 1944
Démographie
Population 18 814 hab. (2010)
Densité 1 182 hab./km2
Géographie
Coordonnées 67° 51′ 00″ nord, 20° 13′ 00″ est
Superficie 1 592 ha = 15,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Suède

Voir la carte administrative de Suède
City locator 14.svg
Kiruna

Géolocalisation sur la carte : Suède

Voir la carte topographique de Suède
City locator 14.svg
Kiruna

Kiruna (same : Giron, finnois : Kiiruna) est une ville de 18 154 habitants en Laponie suédoise et le chef-lieu de la commune de Kiruna, siège du Parlement saami de Suède.

Géographie[modifier | modifier le code]

Kiruna est située dans la partie septentrionale de la Suède à 145 kilomètres au nord du cercle Arctique. Elle se trouve dans un paysage environné de montagnes typiques de l'intérieur du Norrland. La ville est construite sur la colline de Haukavaara sur les rives du lac Luossajärvi (en) à une dizaine de kilomètres au sud de la rivière Torne.

La création de la ville de Kiruna en 1903 découle directement de la présence d'un gisement de fer d'une qualité exceptionnelle sur le site issu du bouclier scandinave et reste encore aujourd'hui au fondement de l'économie de la cité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation et développement[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mine de Kiruna.

Jusqu'au XIXe siècle, la région est peu hospitalière et quasiment vide d'habitants, mis à part une poignée de Samis éleveurs, pêcheurs et chasseurs.

Au milieu des années 1880, un gisement est découvert dans la montagne de Kiirunavaara qui culmine environ 200 mètres au-dessus de la ville actuelle et la société minière LKAB est créée en 1890 pour exploiter le gisement. Une première portion de ligne ferroviaire existait depuis mars 1888 entre le port de Luleå sur la mer Baltique et Malmberget (à mi-chemin entre Kiruna et la mer). L'exploitation rationnelle du gisement de Kiruna nécessitait de prolonger cette ligne, la Malmbanan, jusqu'à Kiruna puis jusqu'à Narvik en Norvège, le port libre de glace sur la côte de l'océan Atlantique créé pour évacuer le minerai. Cet investissement est lourd car la ligne doit traverser une chaîne de montagne et le projet est débattu durant plusieurs années au parlement suédois. Plus de 4 000 personnes travaillent sur la nouvelle infrastructure.

Kiruna est atteint vers 1900 et la ville fondée la même année. La portion norvégienne de la ligne jusqu'à Narvik est inaugurée en 1903.

L'agglomération de Kiruna compte 7 500 habitants dès 1910. Elle connait une croissance continue qui culmine mi 1970 avec 31 000 habitants. Elle compte au début des années 2010 environ 19 000 habitants[1],[2].

Après 110 ans d'exploitation, 1,1 milliard de tonnes ont été extraites et la mine reste la plus grande mine du monde[1]. À ciel ouvert jusqu'en 1965, la mine est devenue souterraine depuis cette date. Le filon, long de 4 kilomètres et large de 80 mètres, plonge à près de 2 000 mètres sous la surface avec une inclinaison de 60°. Les galeries les plus profondes descendent jusqu'à 1 365 mètres[3] sous la surface et s'étendent sur plusieurs centaines de kilomètres.

Déplacement de la partie ouest de la ville[modifier | modifier le code]

Depuis 2004[4], les autorités municipales se trouvent cependant devant un dilemme : la poursuite de l'exploitation de la mine jusqu'à plus de 1 365 mètres de profondeur[5] entraînerait une baisse du niveau du sol sous une partie de la ville et donc son effondrement à terme, mais l'arrêt de l'exploitation marquerait la mort économique de Kiruna, qui en dépend presque entièrement. En 2009, la municipalité prend la décision de déplacer la partie menacée la ville de cinq kilomètres vers le nord-ouest[6] dont la gare, l'hôtel de ville, la principale église et un tronçon de la voie ferrée, de l'autoroute, des réseaux d'électricité et des canalisations. Toutefois, devant l'ampleur de la tâche, le chantier sera étalé jusqu'en 2099[1]. La construction de la nouvelle ville est en cours en 2017. Les bâtiments remarquables de l'ancienne ville comme l'église de Kiruna et certaines maisons devraient être déplacées prochainement. Plus généralement, les habitants concernés se sont vu proposer l'alternative suivante : fourniture d'une maison dans le nouveau centre ou versement du prix de leur maison au prix du marché majoré de 25 %.

Activités économiques hors exploitation minière[modifier | modifier le code]

Depuis la fin des années 1940, des installations scientifiques sont installées dans la région de Kiruna pour étudier la haute atmosphère notamment avec l'aide de fusées-sondes. La latitude élevée permet de recueillir des données intéressantes sur la structure des couches hautes de l'atmosphère et de la magnétosphère terrestre. La base de lancement d'Esrange, située à une quarantaine de kilomètres de la ville est utilisée pour lancer des fusées-sondes et des ballons stratosphériques. Cette activité a attiré environ 500 emplois : les employeurs sont outre la base d'Esrange, le constructeur de satellites suédois Swedish Space Corporation et l'Institut suédois de physique spatiale[7].

Transports[modifier | modifier le code]

Kiruna est située sur la route E10 qui relie Luleå sur la côte Baltique à Narvik en Norvège en passant près de Gällivare.

La Malmbanan/Ofotbanen, ligne de chemin de fer qui passe par Kiruna et construite pour acheminer le minerai relie Luleå, le grand port et le centre sidérurgique suédois sur la mer Baltique, à Narvik, grand port minéralier norvégien sur l'Atlantique. Au-delà de Luleå, les passagers peuvent poursuivre leur voyage jusqu'à Stockholm par un train de nuit.

L'aéroport de Kiruna qui voit chaque année passer environ 250 000 passagers est utilisé par les sociétés comme Boeing et Airbus pour tester leurs avions dans des conditions climatiques extrêmes[8].

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Dans les romans[modifier | modifier le code]

  • Tant que dure ta colère et Horreur boréale de Åsa Larsson

Au cinéma[modifier | modifier le code]

A la télévision[modifier | modifier le code]

Panorama de Kiruna (à l'arrière-plan, la mine).

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Sylvain Kahn, « Kiruna, capitale minière du Grand nord européen », émission Planète terre sur France Culture, 30 janvier 2013.
  2. (en) Maria Lindgren, « Kiruna > History », Site de la municipalité de Kiruna, (consulté le 8 février 2017)
  3. « Bombardier équipe le nouveau niveau de la mine de Kiruna », La Vie du Rail, no 3418,‎ , p. 16.
  4. Loïc H. Rechi, « Kiruna, la ville qui disparaît », slate.fr, 23 mai 2011.
  5. (en)Kiruna Mine Level
  6. Le Petit Robert des noms propres, Le Petit Robert, (ISBN 978-2-321-00473-8).
  7. (en) Maria Lindgren, « Kiruna > Research and industry », Site de la municipalité de Kiruna, (consulté le 8 février 2017).
  8. (en) « Kiruna’s airspace is attractive », Swedavia Airports (consulté le 18 février 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]