Autrèche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Autrèche
Autrèche
Le monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Canton Château-Renault
Intercommunalité Communauté de communes du Castelrenaudais
Maire
Mandat
Francis Billault
2014-2020
Code postal 37110
Code commune 37009
Démographie
Gentilé Autrèchois(e)
Population
municipale
429 hab. (2016 en augmentation de 6,72 % par rapport à 2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 31′ 32″ nord, 0° 59′ 49″ est
Altitude Min. 82 m
Max. 122 m
Superficie 20,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Autrèche

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Autrèche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Autrèche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Autrèche
Liens
Site web http://www.autreche.fr

Autrèche est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique d'Autrèche.

Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 17,4 km, comprend un cours d'eau notable, la Ramberge (7,249 km), et divers petits cours d'eau pour certains temporaires[1],[2].

La Ramberge, d'une longueur totale de 22,3 km, prend sa source dans la commune des Saint-Nicolas-des-Motets et se jette dans la Cisse à Pocé-sur-Cisse, après avoir traversé 7 communes[3]. Sur le plan piscicole, la Ramberge est classée en deuxième catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de poissons blancs (cyprinidés) et de carnassiers (brochet, sandre et perche)[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme latine Altirpium au IXe siècle[5], Austrechia, Austregia, Astrèche aux XIIe, XIIIe et XIVe siècles.

Ce toponyme doit son nom au terme gaulois altura (de sens obscur) et apia (eau)[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1801 Ourceau    
1801 1805 Dubault    
1965 2001 Viviane Escoffier    
mars 2001 mars 2008 Jean Delaneau UDF-DL Chirurgien, député, sénateur
mars 2008 en cours Francis Billault DVD Employé
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2016, la commune comptait 429 habitants[Note 1], en augmentation de 6,72 % par rapport à 2011 (Indre-et-Loire : +2,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
284321321320330353333381420
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
417372387372380409410421408
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
357373366316323341318319283
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
317300258254328400379402429
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

La commune d'Autrèche dispose d'une bibliothèque municipale qui fait partie du réseau de la Direction Départementale des Bibliothèques et de la Lecture de Touraine.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Autrèche

Les armes d'Autrèche se blasonnent ainsi :

D'argent à la barre d'azur accompagnée, en chef, d'une fleur de lys du même et, en pointe, de trois canettes de sable soutenues d'une jumelle ondée alésée aussi d'azur, au chef de gueules chargé d'une tour du champ maçonnée aussi de sable adextrée d'un arbre et senestrée d'un épi de blé brochant sur une fleur de tournesol, le tout d'or[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche SIGES de la commune », sur le site du Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Centre-Val de Loire (consulté le 3 février 2019)
  2. « Carte hydrologique de Autrèche », sur https://www.geoportail.gouv.fr/ (consulté le 3 février 2019)
  3. « Fiche Sandre - la Ramberge », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 3 février 2019)
  4. (id) « Décret n°58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories », sur https://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 3 février 2019)
  5. Dans une charte de Charles Le Gros au IXe siècle.
  6. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Page 27 - (ISBN 2600028838).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : mars 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :