Armée birmane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau de l'armée birmane.

L'armée birmane (birman : တပ်မတော်) est la composante terrestre des forces armées birmanes (ou Tatmadaw).

L'armée de terre a toujours été la composante principale de la Tatmadaw ; elle a toujours absorbé la plus grande partie du budget militaire du pays[1],[2]. Elle a joué un rôle essentiel dans la lutte contre la quarantaine de groupes insurgés depuis 1948 et acquis la réputation d'une force brutale et pleine de ressources.

En 1981, elle était décrite comme « probablement la meilleure [armée] d'Asie du Sud-Est, à l'exception de celle du Viêt Nam »[3]. Ce jugement a été repris en 1983, lorsqu'un autre observateur a noté que « l'infanterie birmane est généralement évaluée comme l'une des plus fortes et expérimentée en Asie du Sud-Est »[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Équipement[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Arsenaux birmans.

Pour l'infanterie :

  • pistolets mitrailleurs TZ-45 (BA-52), BA-94 (Uzi munie d'une crosse fixe en plastique type HK 33)
  • fusils d'assaut HK G3 (BA-63//BA-72/BA-100), MA-11 (HK-33) et MA-1/MA-2/MA-4 (IMI Galil). Le MA-4 est un Galil muni d'un lance-grenade M-203 à demeure.
  • des mitrailleuses MA-15 Rheinmetall MG3,
  • des F-M légers MA-12 (version lourde du MA-11 proche du HK 13), BA-64 (G3A2 avec bipied et canon lourd appelé aussi G4) et MA-3 (Galil ARM)

Les véhicules blindés (T-55, T-72, BMP-1 etc) proviennent principalement de l'ancienne URSS.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Working Papers – Strategic and Defence Studies Centre, ANU
  2. (en) Andrew Selth : Power Without Glory
  3. Far Eastern Economic Review, 20 mai 1981
  4. Far Eastern Economic Review, 7 juillet 1983