New Zealand Army

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emblème de la New Zealand Army.

La New Zealand Army (en maori Ngāti Tumatauenga, soit « tribu du dieu de la guerre ») est l'armée de terre de la New Zealand Defence Force. Elle comprend dans les années 2010 environ 4 500 hommes à temps plein et 2 500 à temps partiel et civils.

Historique[modifier | modifier le code]

Fantassins du 2/1st Battalion, Royal New Zealand Infantry Regiment en exercice en 2008.

Elle a envoyé des troupes combattre dans les Première et Seconde guerres mondiales, la Guerre de Corée, la Guerre du Viêt Nam, à Timor oriental et en Afghanistan. Aujourd'hui des troupes néo-zélandaises sont présentes en Afghanistan (province de Bamiyan)[1], Timor oriental, les îles Salomon, et au Sinaï avec la FMO.

Organigramme[modifier | modifier le code]

En décembre 1941[modifier | modifier le code]

Au moment du déclenchement de la guerre du Pacifique, les forces néo-zélandaises participent à la guerre du Désert, à la guerre aérienne en Europe et la défense des positions alliés en Asie-Pacifique :

Armée de terre, général Edward Puttick (en), chef d'état-major 

4 divisions territoriales Principales unités : 1st Brigade, 1st Monted Rifle Brigade, 1st Artillery Bridage Group

4 divisions territoriales Principales unités : 2nd Brigade, 2nd Monted Rifle Brigade, 2nd Artillery Bridage Group

4 divisions territoriales Principales unités : 3nd Brigade, 3nd Monted Rifle Brigade, 3nd Artillery Bridage Group

2nd New Zeland Expeditionnary Force (en) (NZEF)
  • Section Pacifique :

8th Brigade Group (en) renforcé, général Cunningham : 5 bataillons aux Fidji avec détachements aux Samoa, aux îles Cook, à Tahiti et en Nouvelle-Calédonie

  • Section Proche-Orient :

2e division d'infanterie (Nouvelle-Zélande), général Bernard Freyberg : 4e, 5e et 6e brigades au royaume d'Égypte

En 2016[modifier | modifier le code]

En juin 2016, les effectifs de l’armée de terre sont de 6 682 personnes dont 13 % de femmes répartit ainsi[2] :

  • Personnel d'active : 4 584
  • Personnel de réserve : 1 671
  • Civils : 427

Les unités sont les suivantes (tout les bataillons d'infanterie dépendent du Royal New Zealand Infantry Regiment (en) :

1(NZ) Brigade
  • 1st Battalion, Royal New Zealand Infantry Regiment basé à Linton, infanterie légère;
  • 2/1st Battalion, Royal New Zealand Infantry Regiment basé à Burnham, infanterie légère;
  • Queen Alexandra’s Mounted Rifles basé à Linton, blindé léger;
  • 16th Field Regiment basé à Linton, artillerie et mortiers;
  • 2nd Engineer Regiment basé à Linton, génie militaire;
  • 1st New Zealand Signals Regiment basé à Linton, transmissions;
    • 3rd Signals Squadron à Burnham, communications;
  • New Zealand Military Police Unit basé à Trentham Military Camp (en), police militaire ;
  • 2nd Combat Service Support Battalion basé à Linton,
  • 3rd Combat Service Support Battalion basé à Burnham, logistique ;

• 2nd Health Support Battalion basé à Linton, service de santé.

1st NZ Special Air Services Regiment, basé à Papakura, forces spéciales;
Reserve Force

3 bataillons d'infanterie depuis le 17 mars 2013 contre 6 auparavant, deux dans l'Île du Nord et un dans l'île du Sud[3]

Training and Doctrine Command
  • Land Operations Training Centre basé dans les campus de Manawatu et Hokowhitu Campus, avec des écoles à Waiouru, Linton, Trentham et Burnham and, responsable de l'entrainement de la validation des doctrines de combat et logistique ;

and validating New Zealand Army combat and logistics doctrine ;

  • Army Depot basé à Waiouru, entrainement des recrues ;
  • Army Command School basé à Waiouru, entrainements des officiers.
Ordre de bataille en 2007.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « New Zealand Army » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) NZ troops to be kept in Afghanistan another year ; New Zealand Herald ; 13 mars 2007
  2. (en) The Defence white paper 2016, Gouvernement de la Nouvelle-Zélande, , 88 p. (lire en ligne), p. 84-86.
  3. (en) « Army Reserve Reserve Force Units », sur http://reserves.mil.nz/,‎ (consulté le 14 juin 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]