Années 550

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ve siècle | VIe siècle | VIIe siècle

Années 530 | Années 540 | Années 550 | Années 560 | Années 570

550 | 551 | 552 | 553 | 554 | 555 | 556 | 557 | 558 | 559


Événements[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

  • Vers 550 :
    • début en Inde de la dynastie Pratihâra de Mandavyapura (Mandore) et dans le sud du Gujerat, décrite par les inscriptions de Bauka en 837 à Jodhpur et de Kakkuka à Ghantiyala (ou Ghatiyala) en 861[1].
    • fin de l’empire Gupta en Inde. Le royaume de Magadha est dirigé jusqu’au VIIIe siècle par une dynastie Gupta qui ne semble pas avoir de parenté (le premier nom de roi connu est celui de Krishnagupta, vers 490-505). De nombreuses dynasties locales reprennent de l’importance, comme celle des Maitrakas dans le Gujerat ou celle des Vardhana à Thânesar[2].
    • au Cambodge, le Chenla (ou Zhen-la), pays des Kambujas, ancêtres des Khmers, prend son indépendance vis-à-vis du Funan, en déclin, qu'il annexent en 598[3].
  • 551–554 : en Corée, le Silla et le Paekche attaquent conjointement le Koguryo et se partagent le territoire de la vallée du Han ; en 553, le Silla se retourne contre son allié et domine toute la région. Le roi Sŏng du Koguryo réagit, mais il et battu et tué à la bataille de Kwansan en 554. En 562, le Silla conquiert le Kaya, et s’empare de territoires autour de Séoul[4]. Les trois États ont une culture forte et distincte. Le Koguryo excelle dans l’art militaire, le Silla met en place des institutions sociales et politiques plus durables. Le Paekche entretient des relations avec la Chine et le Japon et développe une grande civilisation, mais il est faible politiquement et militairement.
  • 552-710 : période Asuka au Japon.
  • 552-555, Asie centrale : fin de l'empire Ruanruan, remplacé par l'empire Köktürks.

Europe[modifier | modifier le code]

Europe et Proche-Orient vers 550.

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bireshwar Nath Srivastava, Harsha and His Times : A Glimpse of Political History, Chowkhamba Sanskrit Series Office, (présentation en ligne)
  2. Sailendra Nath Sen, Ancient Indian History and Civilization, New Age International, (ISBN 9788122411980, présentation en ligne)
  3. Marie-Laure de Saint-Rémy, Cambodge : Angkor, Éditions Marcus, (ISBN 9782713102172, présentation en ligne)
  4. Michael J. Seth, A Concise History of Korea : From Antiquity to the Present, Rowman & Littlefield, (ISBN 9781442235182, présentation en ligne)
  5. Michel Ballard, Le Moyen-âge en occident, Hachette Éducation, (ISBN 9782011818355, présentation en ligne)
  6. (en) Herbert Schutz, Tools, weapons and ornaments : Germanic material culture in Pre-Carolingian Central Europe, 400-750, Leyde (homonymie), BRILL, , relié (ISBN 978-90-04-12298-7 et 9004122982, LCCN 2001279041, lire en ligne)
  7. Georges Castellan, Histoire des peuples d'Europe centrale, Fayard, (ISBN 9782213639109, présentation en ligne)
  8. Nicole Bouter, Les religieuses dans le cloître et dans le monde des origines à nos jours : actes du deuxième colloque international du C.E.R.C.O.R., Poitiers, 29 septembre-2 octobre 1988, Université de Saint-Etienne, Centre européen de recherches sur les congrégations et ordres religieux, (ISBN 978-2-86272-043-2 et 2862720437, lire en ligne)
  9. (en) Robert Fossier, The Cambridge illustrated history of the Middle Ages, Cambridge, Cambridge University Press, (ISBN 978-0-521-26644-4 et 0521266440, LCCN 85021268, lire en ligne)
  10. Glen Warren Bowersock, Peter Robert Lamont Brown, Oleg Grabar, Late antiquity : a guide to the postclassical world, Harvard University Press, (ISBN 0674511735, lire en ligne).