Gujarat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

23° 13′ N 72° 41′ E / 23.216666666667, 72.683333333333

Gujarat
ગુજરાત
Emblème
Emblème
Localisation de l'État en Inde
Localisation de l'État en Inde
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
Capitale Gandhinagar
Création
Langue officielle Gujarati
Gouverneur Kamla Beniwal
Ministre en chef Anandiben Patel (BJP)
Démographie
Population 60 439 692 hab. (2011[1])
Densité 308 hab./km2
Rang 10e
Géographie
Superficie 196 024 km2
Rang 12e

Le Gujarat (en gujarâti : ગુજરાત, Gujarāt, parfois transcrit Goudjerate) est un État fédéré indien. Il se situe dans l’ouest du pays[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le Gujarat tel qu'on le connaît aujourd'hui vient du Gurjaratra, c'est-à-dire la terre protégée ou gouvernée par les Gurjars, ou du Gurjar-Rashtra, la nation Gujjar. Les origines des Gujjars sont incertaines. Le clan Gujjar est apparu dans le nord de l'Inde à l'époque de l'invasion du nord de l'Inde par les Chionites. Certains chercheurs, comme V.A. Smith, pensent que les Gujjars étaient des immigrants étrangers, peut-être une branche des Hephtalites («Huns blancs»), mais d'autres, tels que K.M. Munshi, ont déclaré qu'ils étaient Indiens. Ensuite, le nom de la tribu a été sanskritisée en "Gurjara".

Avant notre ère[modifier | modifier le code]

On peut retracer l'histoire du Gujarat depuis la civilisation de la vallée de l'Indus, par les ruines de Lothal, qui était autrefois un port. Plus de 17 sites harappéens ont été retrouvés au Gujarat.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Du Xe au XIIIe siècle, il fut gouverné par les Solankî, puis conquis par les musulmans en 1298. La principale ville du Gujarat, Ahmedabad, a été fondée au début du XVe siècle par le roi Ahmed II. La ville garde de cette époque plusieurs monuments spectaculaires, dont la grande mosquée.

De 1614 à 1947[modifier | modifier le code]

Le Portugal y a pris pied, pendant le XVIe siècle, les comptoirs et forteresses de Daman, Diu, Dadra et Nagar Haveli. La Compagnie des Indes y établit son premier comptoir en 1614 à Surat.

Au XVIIIe siècle il passa sous influence de l'Empire marathe puis, après la Troisième bataille de Pânipat les principautés acquirent une certaine autonomie. Alors que la Compagnie anglaise des Indes orientales étendait son emprise, eut lieu la Seconde guerre anglo-marathe de 1803 il passa sous protectorat britannique; de nombreux chefs locaux firent des paix séparées qui les plaçaient sous protectorat tout en leur laissant une certaine autonomie, il y eut ainsi des centaines d’États princiers.

L'indépendance[modifier | modifier le code]

Avec l'indépendance de l'Inde en 1947 furent créées trois grandes entités. Le Gujarat fut séparé de l'État de Bombay en 1956. Les frontières de l'État ont été établies le 1er mai 1960, selon une séparation linguistique.

Le Gujarat a apporté à l'Inde deux parmi les plus importants leaders du mouvement d'indépendance, Mohandas K. Gandhi et Sardar Vallabhbhai Patel.

La République[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, de violents troubles intercommunautaires ont éclaté à plusieurs reprises entre les communautés hindoue et musulmane. En 1992 notamment, environ 1500 personnes[3], en majorité musulmanes, ont péri lors de ces affrontements à la suite de la destruction de la mosquée d'Ayodhya.

Récement, en août 2015, des émeutes ravagent le Gujarat suite à des manifestations contre la discrimination positive mené par la caste des Patels. De nombreux dégâts matériels sont à déplorer, de nombreux bus, poste de police et voiture ont été incendiés à travers l'état. Pour reprendre le contrôle, le Gouvernement à dépêcher l'armée sur place et un couvre-feu à été instauré

Géographie[modifier | modifier le code]

L'État du Gujarat est situé entre les latitudes 20°6' N et 24°42' N et les longitudes 68°10' E et 74°28' E.

Il est bordé au nord par le Pakistan, au nord-est par le Rajasthan, à l'est par le Madhya Pradesh, au sud-est par le Maharashtra et au sud-ouest par la mer d'Oman[4]. Les villes principales sont Ahmadâbâd, l'ancienne capitale, Baroda ou Vadodara, Bhavnagar, Jamnagar, Surat, Rajkot. La péninsule du Kâthiâwar forme une partie importante du territoire de l'État.

Il possède environ 1 600 km de côtes.

Relief[modifier | modifier le code]

Carte physique du Gujarat

Le relief est peu accentué dans la plupart de l'État, le plus haut sommet de la région est le mont Girnar, qui culmine à 1030 mètres d'altitude au dessus de la région de Junagadh. Les deux principales chaînes montagneuses de la région sont les Ghâts Occidentaux et l'Aravalli, qui s'étendent respectivement à l'Est et au Nord de l'État. D'autres régions au relief marqué existent également, notamment les plateaux et les montagnes du centre des péninsules de Kâthiâwar et de Kutch.

Climat[modifier | modifier le code]

Le Gujarat se diffère de l'Inde par son climat bien plus rude et sec à cause de sa proximité avec les régions désertiques du Sindh, du Thar et du Baloutchistan.

L'Hiver est la saison la plus clémente de l'année, les températures diurnes sont comprises entre 15 et 29°C, le thermomètre descend entre 12°C et 0°C la nuit et les journées sont ensoleillés. Au fur-et-à-mesure que l'année avance, la température augmente, jusqu'aux mois d'avril et de mai où la chaleur atteint des records. En fin de printemps, les températures oscillent autour de 49°C le jour et s'établissent à 30°C le soir, la chaleur est également accompagnée par des pénuries d'eau importantes. Les dernières semaines précédant la mousson sont caractérisées par le niveau d'humidité très élevé et par une baisse des températures.

En juin, la mousson arrive et apporte avec elle les seules chutes de pluies de l'année. Des inondations se produisent fréquemment durant cette période, notamment dans les plaines de l'est de la région.

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Le Gujarat est divisé en 33 districts[5]:

Map Gujarat state and districts.png

Politique[modifier | modifier le code]

Depuis 2014, la ministre en chef est Anandiben Patel. L'Assemblée législative comprend 182 parlementaires.

Depuis une dizaine d'années, le parti hindouiste BJP détient le pouvoir au parlement et gouvernement de l'État.

Économie[modifier | modifier le code]

Le Sommet biennale Vibrant Gujarat, est un sommet organisé depuis 2003 par le gouvernement fédéral pour attirer des investisseurs étrangers dans la région

Le Gujarat est l'un des États les plus prospères, ayant un PNB par habitant au-dessus de la moyenne de l'Inde.

Les Gujaratis ont la réputation d'être de talentueux commerçants et financiers. Les principales ressources de l'État sont le coton, les arachides, les dattes, la canne à sucre, le pétrole et le sel.

Surat, une ville du golfe de Cambay, est un important centre de diamantaires. La plupart du commerce de diamant est contrôlé par une poignée de familles de religion jaïne.

Dans le Golfe de Cambay, à 50 kilomètres au sud de Bhavnagar, se trouve le plus grand chantier naval du monde, Alang Ship Recycling Yard. Il s'agit aussi d'un des plus grands ports de démantèlement de bateaux au monde.

Le Gujarat est aussi le premier producteur de lait en Inde. Près de la ville de Anand se trouve la laiterie de l'entreprise Amul, l'un des plus grands producteurs de lait au monde.

L'institution universitaire Indian Institute of Management, située à Ahmedbad, a été classée en [Quand ?] comme la meilleure en Asie dans sa catégorie par le magazine Asiaweek et l'une des meilleures du monde. Ses étudiants travaillent avec de hautes responsabilités dans les sociétés Fortune 500 et d'autres à travers le monde.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'État du Gujarat comptait 50 671 017 habitants d'après le recensement de 2001. La densité de population était de 258 personnes par km², assez faible comparée à d'autres États du pays.

Sa langue locale et officielle est le gujarâtî. Environ 89,1 % de la population du Gujarat est hindouiste ; les Musulmans représentent 9,1 % de la population, les Jaïns 1 %, les Sikhs 0,1 %, les Chrétiens 0,5 %. Parmi les Hindous, la divinité de Krishna est adorée dans ses célèbres formes de Shrinathji et de Dwarkadish dans tout le Gujarat.

Langues[modifier | modifier le code]

71 % des hindous au Gujarat parlent gujarâtî alors que 29 % parlent hindi. Près de 88 % des musulmans parlent goujrâti alors que 12 % parlent l'ourdou. Presque tous les jaïns parlent gujarâtî. Outre le gujarâtî, on parle également le kutchi et le sindhi dans le district de Kutch, le marathi dans la région de Vadodara et de Surat, le marwari dans les régions frontalières avec le Rajasthan, et le Bhili dans les régions tribales et forestières avoisinant le Madhya Pradesh.

Le Gujarat, État fortement industrialisé, attire beaucoup d'Indiens, ce qui a favorisé une multiculturalité des grandes villes tant sur le plan linguistique que culturel. De nos jours, d'autres langues tel que le Bengali et le Tamoul commencent à former une communauté linguistique considérable dans les milieux urbains.

Culture[modifier | modifier le code]

La culture du Gujarat a subi une forte influence de l'islam.

Les jaïns ont aussi exercé une influence importante. Une conséquence sur la vie quotidienne est que l'alcool est interdit au Gujarat.

Affiches de films gujaratis

Cinéma[modifier | modifier le code]

L'industrie du cinéma au Gujarat est une des plus anciennes de l'Inde. Elle remonte à 1932, avec la sortie du film Narsinh Mehta. Plus humaine que les autres industries cinématographiques régionales indiennes, le cinéma gujarati est surtout porté sur les thèmes des relations humaines, du poids de la famille sur la société, etc. L'industrie du cinéma fleurit jusqu’aux années 80, puis finit par être de plus en plus délaissé à cause du manque d'investissements et par l'étouffante influence de Bollywood qui attire de plus en plus les réalisateurs et les producteurs gujaratis. Pour redonner un nouveau souffle au cinéma gujarati, le gouvernement promulgue en 2005 une exemption totale de taxe aux films gujaratis.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le tourisme est beaucoup moins développé au Gujarat que dans d'autres États de l'Inde, notamment à cause de l'interdiction de l'alcool et des violents troubles intercommunautaires de 2002. L'État ne manque pourtant pas d'attractions, dont les temples jaïns de Palitana, le palais Laxmi Vilas de Vadodara, les vestiges de Junagadh, et la vieille ville d'Ahmedabad. La région du Kutch est réputée pour la richesse de son artisanat. Le Gujarat abrite également une richesses patrimoniale unique, dont les preuves sont les sites de Champaner-Pavagadh et du Rani-ki-Vav, tout deux classés sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, mais également d'autres sites tel que les cités harappéennes de Dholavira et de Lothal, le temple de Modhera, les villes saintes de Dwarka et de Somnath, etc.

L'éco-tourisme est également en pleine croissance, le Gujarat est célèbre pour abriter des sites naturels exceptionnels tels que le Parc national de Gir, qui est le dernier habitat du lion d'Asie, le désert de sel du Grand Rann de Kutch, les récifs coralliens du golfe de Kutch, les prairies côtières du Parc national de Velavadar et du sanctuaire faunique du Petit Rann de Kutch. Le Gujarat est également une destination de choix pour les amateurs d'ornithologie, qui sont de plus en plus nombreux à venir passer l'hiver au près des oiseaux migrateurs.

Divers[modifier | modifier le code]

Patrie de Mohandas K. Gandhi, de Sardar Vallabhbhai Patel et de Narendra Modi.

Les 400 derniers lions asiatiques vivent dans la forêt du Parc National de Gir au Gujarat.

L'État du Gujarat possède le plus haut pourcentage de végétariens en Inde[6], avec 80 % de la population[7], soit plus de 40 millions de personnes.

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « census Info India 2011 », gouvernement de l'Inde (consulté le 5 août 2013)
  2. (en) « portail de l'état du Gujarat », Gujaratindia.com (consulté le 5 août 2013)
  3. (fr) Frédéric Landy, L’Inde ou le grand écart, vol. n°8060, p.8, La Documentation française,‎ 2007
  4. (fr)Carte de l'État du Gujarat Carto-mondo.fr
  5. (en) Dave Kapil, Next Republic Day, Gujarat will be bigger..., The Indian Express,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « Gujarati food », indianfood.indianetzone.com (consulté le 5 août 2013)
  7. (en) « Gujarat », .123yatra.com (consulté le 5 août 2013)