Andre Ward

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Andre Ward
Image illustrative de l'article Andre Ward
Fiche d’identité
Nom complet Andre Ward
Surnom S.O.G.
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de naissance (33 ans)
Lieu de naissance San Francisco, Californie
Taille 1,83 m (6 0)
Allonge 1,80 m (5 11)
Catégorie Poids super-moyens et mi-lourds
Palmarès
Professionnel Amateur
Combats 32 119
Victoires 32 114
Victoires par KO 16
Défaites 5
Titres professionnels Champion du monde poids mi-lourds WBA, IBF et WBO (2016-2017)

Champion du monde poids super-moyens WBA (2009-2015) et WBC (2011-2013)

Champion d'Amérique du Nord poids super-moyens NABO (2008-2009) et NABF (2009)
Titres amateurs Champion olympique aux Jeux d'Athènes en 2004 (poids mi-lourds)
Dernière mise à jour : 4 novembre 2017

Andre Ward est un boxeur américain né le à San Francisco en Californie.

Carrière[modifier | modifier le code]

Champion olympique dans la catégorie mi-lourds aux Jeux d'Athènes en 2004, il passe professionnel la même année et devient champion du monde des poids super-moyens WBA le 21 novembre 2009 en battant Mikkel Kessler sur décision technique à la 11e reprise à la suite d'un choc de têtes. Blessé au front et surpris par la vitesse d'exécution de l'américain, Kessler perd sa ceinture aux points à l'unanimité des juges[1].

Ward conserve son titre le 19 juin 2010 en dominant aux points Allan Green[2] puis le 27 novembre face à Sakio Bika[3] et le contre Arthur Abraham. Il affronte en finale du tournoi Super Six l'anglais Carl Froch, champion WBC de la catégorie, le 17 décembre 2011 à Atlantic City et s'impose nettement aux points[4]. Il stoppe ensuite au 10e round son compatriote Chad Dawson le 8 septembre 2012 puis est destitué par la WBC en avril 2013.

Le 16 novembre 2013 il affronte le dominicain Edwin Rodriguez, invaincu en 24 combats, pour le titre de champion du monde WBA. Les deux adversaires lancent beaucoup de coups tout en s'accrochant. Ne répondant pas assez vite aux injonctions de l'arbitre, ce dernier les pénalise de deux points chacun dans le 4e round. Bientôt, Ward est beaucoup plus actif que Rodriguez qui ne cède pas et provoque son adversaire, mais subit le combat. Il remporte le combat avec une large avance aux points.

L'américain reste ensuite 19 mois sans combattre et affronte le 20 juin 2015 le britannique Paul Smith dans un combat sans titre en jeu à un poids intermédiaire entre les catégories super-moyens et mi-lourds. Andre Ward domine nettement son adversaire qui est finalement arrêté par l'arbitre dans la 9e reprise. Il laisse ensuite sa ceinture WBA vacante et poursuit sa carrière dans la catégorie des poids mi-lourds.

Le 19 novembre 2016, lors d'un combat très attendu, il fait face à Sergey Kovalev, champion du monde WBA, IBF et WBO des mi-lourds. Bien que compté au second round, il remporte le combat de peu aux points 114-113 à l'unanimité des 3 juges américains[5]. Cette décision fut largement contestée. Pour preuve, le pointeur officiel du réseau Home Box Office (HBO), Harold Lederman, ainsi que Jean-Paul Chartrand donnait de loin Kovalev gagnant 116-111. Le populaire chroniqueur et expert Dan Rafael donnait aussi l'avantage à Kovalev avec un pointage à 115-112[6]. Pour Larry Merchant, Kovalev a remporté 9 rounds. Selon lui les juges ont favorisé Ward car ils sont américains, que Ward a été champion olympique en 2004 et que Kovalev est russe[7].

Le combat revanche est organisé à Las Vegas le 17 juin 2017. Ward l'emporte à nouveau mais cette fois par arrêt de l'arbitre au 8e round. Il annonce son retrait des rings le 21 septembre 2017, laissant ainsi ses titres vacants.

Distinction[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]