Nino Benvenuti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benvenuti.

Nino Benvenuti
Image illustrative de l’article Nino Benvenuti
Nino Benvenuti en 2010.
Fiche d’identité
Nom complet Giovanni Benvenuti
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Date de naissance (81 ans)
Lieu de naissance Izola, Slovénie
Taille 1,80 m (5 11)
Catégorie Poids super-welters et moyens
Palmarès
  Professionnel
Combats 90
Victoires 82
Victoires par KO 35
Défaites 7
Matchs nuls 1
Titres professionnels Champion du monde poids super-welters WBA & WBC (1965-1966)

Champion du monde poids moyens WBA & WBC (1967, 1968-1970)
Titres amateurs Champion olympique aux Jeux de Rome en 1960 (poids welters)
Dernière mise à jour : 8 février 2014

Giovanni dit Nino Benvenuti est un boxeur italien né le à Isola, alors en Italie, actuellement en Slovénie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Champion olympique aux Jeux de Rome en 1960 en poids welters, Nino Benvenuti passe professionnel l'année suivante et devient champion du monde des super-welters WBA et WBC le en battant par KO dans la 5e reprise son compatriote Sandro Mazzinghi[1]. Il remporte le combat revanche le 17 décembre[2] puis s'incline de peu aux points le face au sud-coréen Ki Soo Kim[3].

Benvenuti poursuit sa carrière en poids moyens et affronte le 17 avril 1967 Émile Griffith, alors champion WBA et WBC, au Madison Square Garden de New York. Il l'emporte aux points à l'issue des 15 rounds[4] mais perd le combat revanche le 29 septembre[5]. Un troisième combat est organisé le 4 mars 1968 et le boxeur italien l'emporte de nouveau aux points[6].

Nino Benvenuti conserve ses ceintures jusqu'au 7 novembre 1970, date à laquelle il est détrôné par l'argentin Carlos Monzón[7]. Il met un terme à sa carrière à l'issue du second combat entre les deux hommes qui a confirmé le résultat précédent (victoire de Monzón par arrêt de l'arbitre à la 3e reprise le 8 mai 1971)[8].

Hors du ring[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Nino Benvenuti a été marié deux fois. Il épouse en 1961 Giuliana Fonzari, avec laquelle il a quatre enfants. Le couple en adopte un cinquième. Après son divorce, en 1998, il épouse Nadia Bertorello, avec qui il a une fille. La cérémonie est célébrée à Rome par Gianfranco Fini, ami de Benvenuti.

Politique[modifier | modifier le code]

À l'âge de seize ans, Benvenuti avait dû fuir avec sa famille la dictature communiste de Tito et les Foibe. Il a plus tard déclaré dans de nombreux entretiens : « J'avais connu la gauche de Tito, je ne pouvais donc qu'être de droite ». Il s'engage au Mouvement Social Italien. Il est candidat en Istrie en 1964 et est élu conseiller communal à Trieste[9]. Les affiches de la campagne électorale voit son portrait placardé en grand sur les affiches. Mais, ne se sentant pas l'âme d'un homme politique, il se retirera assez rapidement de l’engagement public[10].

Cinéma[modifier | modifier le code]

Benvenuti s'est essayé au cinéma dans trois films. Il a tout d'abord débuté dans un western-spaghetti de Duccio Tessari, Mort ou vif... de préférence mort (Vivi o preferibilmente morti), aux côtés de Giuliano Gemma en 1969. Il a ensuite joué dans Marc la gâchette (Mark il poliziotto spara per primo), un film policier deStelvio Massi sortit en 1975. Bien plus tard, il a pris à la fois un rôle de consultant et d'acteur dans Carnera - The Walking Mountain (2008) de Renzo Martinelli, un film consacré à la vie du boxeur italo-américain Primo Carnera[11].

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sandro Mazzinghi vs. Nino Benvenuti I (boxrec.com)
  2. (en) Nino Benvenuti vs. Sandro Mazzinghi II (boxrec.com)
  3. (en) Nino Benvenuti vs. Ki Soo Kim (boxrec.com)
  4. (en) Emile Griffith vs. Nino Benvenuti I (boxrec.com)
  5. (en) Nino Benvenuti vs. Emile Griffith II (boxrec.com)
  6. (en) Emile Griffith vs. Nino Benvenuti III (boxrec.com)
  7. (en) Nino Benvenuti vs. Carlos Monzon I (boxrec.com)
  8. (en) Carlos Monzon vs. Nino Benvenuti II (boxrec.com)
  9. (it) Robert Perdicchi, « 51 anni fa Nino Benvenuti, l’istriano patriota, esaltava gli italiani (e il Msi) », Secolo d'Italia,‎ (lire en ligne)
  10. (it) « Nino Benvenuti, il gladiatore gentile Il grande pugile compie oggi 80 anni », Il Dubbio,‎ (lire en ligne)
  11. (it) Toni Sirena, « Primo Carnera: un uomo, un mito », Il Corriere delle Alpi,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]