Miguel Angel Cotto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Miguel Cotto
Image illustrative de l’article Miguel Angel Cotto
Miguel Cotto en 2010
Fiche d’identité
Nom complet Miguel Angel Cotto
Surnom Junito
The Angel
Nationalité Drapeau de Porto Rico Porto Rico
Naissance (39 ans)
Caguas, Porto Rico
Taille 1,70 m (5 7)
Catégorie Poids super-légers à poids moyens
Palmarès
  Professionnel
Carrière 2001 - 2017
Combats 47
Victoires 41
Victoires par KO 33
Défaites 6
Titres professionnels Champion du monde poids super-légers WBO (2004-2006)

Champion du monde poids welters WBA (2006-2008) et WBO (2009)

Champion du monde poids super-welters WBA (2010-2012) et WBO (2017)

Champion du monde poids moyens WBC (2014-2015)
Dernière mise à jour : 2 décembre 2017

Miguel Angel Cotto est un boxeur portoricain né le à Caguas.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il devient champion du monde des poids super-légers WBO le après avoir battu Kelson Pinto par arrêt de l'arbitre au 6e round[1]. Après 6 défenses victorieuses, il laisse son titre vacant pour affronter Carlos Quintana, titre WBA des welters en jeu. Il l'emporte par abandon à l'appel de la 6e reprise le [2]. Il domine ensuite Oktay Urkal, Zab Judah, Shane Mosley et Alfonso Gomez mais perd sa ceinture face à Antonio Margarito le après une furieuse bataille qui dura 11 rounds[3]. Cette défaite sera controversée lorsque l'on découvrira à l'occasion de son combat suivant face à Mosley que le boxeur mexicain utilisait des bandages bien plus durs qu'autorisé.

Malgré la polémique, Cotto parvient à rebondir et s'empare le du titre WBO vacant des welters en stoppant au 5e round Michael Jennings[4], titre qu'il conserve le en battant aux points par décision partagée le ghanéen Joshua Clottey[5],[6]. Le , au MGM Grand de Las Vegas, il affronte Manny Pacquiao. Dominé par la vitesse d'exécution du philippin, il est compté au 3e et au 4e round avant d'être stoppé par l'arbitre dans la dernière reprise[7].

Miguel Angel Cotto se remet une nouvelle fois de sa défaite en devenant champion du monde dans une 3e catégorie, celle des super-welters WBA, en détrônant dès le combat suivant Yuri Foreman le par arrêt de l'arbitre à la 9e reprise[8]. Il confirme ce succès le en stoppant au 12e round Ricardo Mayorga[9] puis le en prenant sa revanche face à Margarito (ce dernier, très en retard aux points sur les cartes des juges[10], ne reprenant pas le combat à l'appel du 10e round en raison d'une blessure à l'œil[11]).

Cotto cède finalement son titre WBA face à Floyd Mayweather Jr. en s'inclinant aux points à l'unanimité des juges le au MGM Grand de Las Vegas puis perd contre Austin Trout, également aux points, le .

Il remporte néanmoins son combat suivant contre le dominicain Delvin Rodriguez par KO au 3e round en avant de tenter de remporter un titre mondial dans une 4e catégorie, celle des poids moyens. Le , il affronte Sergio Gabriel Martinez pour la ceinture de champion du monde WBC. Cotto envoie son adversaire à terre trois fois dans le premier round, et une nouvelle fois dans le 9e round. Martinez abandonne à l'issue de ce round, Cotto devient champion du monde dans une nouvelle catégorie[12], titre qu'il défend le en battant l'australien Daniel Geale par arrêt de l'arbitre au 4e round.

Le , il affronte le mexicain Saúl Álvarez, ancien champion du monde des poids super-welters qui ne compte qu'une défaite en 47 combats. Cotto, bien que meilleur techniquement, est dominé en puissance et en vitesse et perd son titre par décision unanime. Il redevient toutefois champion WBO de cette catégorie le en battant aux points Yoshihiro Kamegai avant d'annoncer sa retraite après sa défaite aux points contre Sadam Ali le .

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :