Alux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alux désigne une sorte de lutin dans la mythologie maya, présente dans la péninsule du Yucatan, au Belize et au Guatémala. C'est peu ou prou l'équivalent de l'elfe ou du duende germanique ; comme ce dernier, il enlève les enfants et commet toutes sortes de diableries. Ces créatures mythiques sont encore appelées Chanekeh ou Chaneque par les populations Nahuatl.

En langue maya, le pluriel de Alux est aluxo'ob, mais au Mexique on utilise la plupart du temps la forme espagnole aluxes.

Mythologie[modifier | modifier le code]

D'après la mythologie maya du Yucatan ou du Guatemala, les aluxes sont des êtres petits, ils arrivent en général aux genoux des humains. Ils sont souvent habillés avec des habits traditionnels mayas. Selon la légende, les aluxes sont invisibles la plupart du temps mais peuvent également prendre une forme physique afin de communiquer avec les humains. Les aluxes sont associés à la nature, particulièrement aux forêts, aux caves, aux pierres et aux champs. Ils habitent souvent dans des grottes.

Selon la tradition, les aluxes ont été créés pour protéger la jungle et les animaux. Les aluxes sont créés à partir d'argile et étaient déposés sous un arbre. On leur apporte des offrandes ainsi que de l'eau et de la nourriture jusqu'à ce que la poupée d'argile disparaisse parce qu'elle a pris vie. Les aluxes doivent également protéger le monde souterrain maya, le Xibalbá. Pour pénétrer dans une forêt ou un sanctuaire, il faut demander l'autorisation aux aluxes pour éviter que leurs esprits provoquent des accidents, des maladies ou même des catastrophes naturelles (ouragans, tempêtes, éclairs...)[1].

Bibliographie hispanique[modifier | modifier le code]

  • Álvarez, José Rogelio (1998). Leyendas mexicanas. España: Everest.
  • Baqueiro López, Oswaldo (1983). Magia, mitos y supersticiones entre los mayas. México: Maldonado editores.
  • Medina, Elsie Encarnación (1947). El alma de Campeche en la leyenda maya. México: Biblioteca Enciclopédica Popular. Segunda época. Número 166.
  • Morley, Sylvanus (1965). La civilización maya. México: Fondo de Cultura Económica.
  • Peniche Barrera, Roldán (1992). El libro de los fantasmas mayas. México: Maldonado editores.
  • Peniche Barrera, Roldán (1982). Fantasmas mayas. México: Presencia latinoamericana.
  • Ruz Lhuillier, Alberto (1961). Planeación e instalación del Museo Nacional de Antropología. México: INAH.
  • Scheffler, Lilian (1991). Cuentos y leyendas de México. México: Panorama.
  • Suárez, Isabel (2002). Leyendas de la provincia mexicana. Zona Sureste. México: Selector.
  • Trejo Silva, Marcia (2004). Guía de seres fantásticos del México prehispánico. México: Vila Editores. (ISBN 968-5414-24-6).
  • Trejo Silva, Marcia (2009). Fantasmario mexicano. México: Trillas. (ISBN 978-607-17-0069-8).
  • Uc Colí, José Norberto, « El duende alux "cuidador del Mayab" », Tradiciones y Leyendas (consulté le 3 avril 2007).
  • Auteurs variés (1999). Duendes, gnomos, hadas, trolls y otros seres mágicos. México: Grupo Editorial Tomo.
  • Auteurs variés (1941). Los mayas antiguos. México: El Colegio de México.
  • Villa Rojas, Alfonso (1987). Los elegidos de Dios. Etnografía de los mayas de Quintana Roo. México: Instituto Nacional Indigenista. Serie de Antropología Social. Colección INI número 56.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Pueblos Antiguos: Aluxes. Los Duendes Mayas », sur www.pueblosantiguos.com (consulté le 30 mars 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]