Robert Kirk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Robert Kirk
Fonctions
Ministre du culte
Aberfoyle
-
Ministre du culte
Balquhidder
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
AberfoyleVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
Domaines
Religion
Robert Kirk's Grave.jpg
Vue de la sépulture.

Robert Kirk, né le à Aberfoyle, Perthshire, Écosse, et mort dans cette même localité le , est un pasteur et érudit écossais, auteur de La République mystérieuse des elfes, faunes, fées et autres semblables (en anglais : The Secret Commonwealth of Elves, Fauns and Fairies), ouvrage de référence sur le monde de la féerie.

L'auteur britannique Philip Pullman s'en est inspiré pour écrire et intituler le deuxième tome de sa Trilogie de la Poussière, 'The Secret Commonwealh (2019, traduit en français sous le titre La Communauté des esprits).

Biographie[modifier | modifier le code]

Septième et plus jeune fils de James Kirk, pasteur à Aberfoyle, et de son épouse Elizabeth Carkettle[1], Kirk fait ses études à Édimbourg puis à Saint Andrews, avant de devenir pasteur à Balquhidder en 1664 puis de reprendre la charge de son père à Aberfoyle de 1685 à sa mort. Premier traducteur des Psaumes en gaélique écossais (1684), il se lance ensuite dans l'étude des créatures féeriques[2].

Écrit en 1691 en Écosse, La République mystérieuse, des elfes, faunes, fées et autres semblables est un petit livre publié pour la première fois en Grande-Bretagne en 1815[2], et en France en 1896[3]. Ce livre est connu pour présenter les fées comme des êtres parfois malfaisants, point de vue relativement inhabituel (le terme de fée doit être ici pris au sens large, et non simplement comme désignant un être féminin imaginaire). Robert Kirk décrit les fées comme des êtres semi-liquides, visibles seulement pour qui dispose d'une « seconde vue »[4],[5].

Après sa mort de nombreuses rumeurs circulent, qui attribuent son décès à la colère des fées, ou qui le disent vivant dans leur royaume[3],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Kirk, Robert (1644–1692), Gaelic scholar », sur Oxford Dictionary of National Biography (consulté le )
  2. a et b (en) James Cuthbert Hadden (en), « Kirk, Robert », dans Dictionary of National Biography, 1885-1900, vol. 31 (lire en ligne)
  3. a et b Édouard Brasey, L'Univers féérique, Pygmalion, (ISBN 978-2-7564-0460-8, lire en ligne)
  4. Thomas Gifford, « Du surnaturel à l’idéologie : le jacobinisme du révérend Robert Kirk dans The Secret Commonwealth of Elves, Faunes and Fairies », Études écossaises, no 7,‎ , p. 141–149 (ISSN 1240-1439, DOI 10.4000/etudesecossaises.3450, lire en ligne, consulté le )
  5. a et b (en) Marina Warner, « The man who taught us to believe in fairies », sur www.newstatesman.com, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]