Filles du Rhin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les trois Filles du Rhin jouant autour de l’or. Illustration de H. A. Guerber dans Stories of the Wagner Opera, publié en 1905.

Les Filles du Rhin, ou vierges du Rhin, sont des ondines issue de la mythologie nordique (nymphes, nixes ou sirènes), chargées par leur père, le Rhin, de veiller sur l’or caché au fond de ce fleuve. Elles sont mentionnées pour la première fois dans la Chanson des Nibelungen. Elles se nomment Wellgunde, Flosshilde et Woglinde.

Richard Wagner[modifier | modifier le code]

Les trois nymphes apparaissent dans le cycle d'opéras de Richard Wagner Der Ring des Nibelungen. Elles sont traitées comme une entité unique agissant ensemble. De tous les personnages du cycle, elles sont les seules à ne pas être tirées des Eddas du Vieux norrois. Wagner les a créées à partir d'autres légendes et mythes, en particulier le Nibelungenlied.

Les Filles du Rhin ont renoncé à l'amour pour devenir les gardiennes de l'or du Rhin. Elles sont les premiers et derniers personnages du cycle des quatre opéras, apparaissant à la fois dans la scène d'ouverture de Das Rheingold, et dans la scène finale de Götterdämmerung, lorsqu'elles émergent des eaux pour récupérer l'anneau des cendres de Brünnhilde. Les thèmes musicaux associés aux Filles du Rhin sont parmi les plus lyriques dans tout le cycle des opéras.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]