Alexis HK

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un chanteur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un chanteur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Alexis HK
Alexishk1.JPG
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (43 ans)
YvelinesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Alexis DjoshkounianVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Genre artistique
Site web

Alexis Djoshkounian, dit Alexis HK, est un auteur-compositeur-interprète de chanson française, né le à Versailles.

Carrière[modifier | modifier le code]

Alexis HK commence la musique à l'adolescence. En 1997, il est repéré par le manager du label Musiques Hybrides, Olaf Hund. Il enregistre un premier CD, Anti-héros notoire, sous le pseudonyme Alexis Hashka. Il est distribué en petite quantité à la fin de ses premiers concerts, et le titre « C'que t'es belle » obtient une place sur la compilation Petites scènes en chanson. Il enchaîne les concerts, accompagné par Emmanuel "Mana" Chabbey (contrebasse), Philippe Létang (basse, guitare), Peyo Lissarrague (percussions, batterie) et les frères Riou : Marc (percussions, flûtes) et Grégoire (accordéon), ces deux derniers participant aussi au groupe Trad'Ouir.

Son deuxième album, Belle Ville, est publié en 2002 par Hund. Devant le succès qu'il rencontre, Alexis signe quelques mois plus tard chez Labels. Ce dernier réédite l'album[1], avec trois pistes bonus et le clip de « C'que t'es belle », qui avait été réenregistré avec un couplet en moins. HK se lance après cela dans une série de concerts et on le voit entre autres au Printemps de Bourges ou aux Francofolies de La Rochelle.

En 2004 paraît L'homme du moment, toujours chez Labels. Il est accompagné de ses musiciens de scène, auxquels s'ajoutent sur la piste « Norvège » la chanteuse Silje Grepp, Jérome Boivin le contrebassiste de Java et le guitariste Sébastien Martel. Alexis HK continue ses tournées et sort en 2005 un opus intitulé C’que t’es belle en live, qui comporte des morceaux live et des enregistrements provenant d'une session sur FIP. En 2007, il diffuse quelques nouveaux titres sur son Myspace et prépare un nouvel album. En 2008, il effectue la première partie en solo de la tournée de Renan Luce.

En 2009 sort l'album Les affranchis, réalisé par Matthieu Ballet (Miossec, Thomas Fersen, Merzhin, Monsieur Chance), avec Philippe Entressangle, Simon Mary, Pierre Sangra, Joseph Racaille, Jérôme Bensoussan. Liz Cherhal et Renan Luce prêtent également leurs voix. Alexis HK clôture sa tournée les Affranchis par un concert à l'Olympia, le 6 décembre 2010.

En 2010, il écrit avec Liz Cherhal un livre-disque pour enfants Ronchonchon et compagnie. Juliette, Jehan et Loïc Lantoine participent également à l'enregistrement. En 2011, il fait une tournée de deux mois (octobre et novembre) sous le nom « Seuls à trois » avec Renan Luce et Benoît Dorémus.

En 2012 sort un nouvel album, Le dernier présent, dont la chanson-titre sort en clip en juin 2012[2]. Pour l'album et la tournée qui suit il s'accompagne de Simon Mary à la contrebasse, Matthieu Ballet au claviers, Hibu Corbel à la batterie et Pierre Sangra aux guitares, banjo et violon.

En 2013, il préside le Jury du 3e Prix Georges-Moustaki, à la Sorbonne[3]. Il fait partie des artistes de l'album Enfantillages 2 d'Aldebert avec la chanson Le Dragon. Aux côtés de Fixi (accordéoniste et claviériste du groupe Java), et accompagné par Alexis Bossard (batteur), Jean-Yves Dubanton (guitariste) et James Sindatry (contrebassiste), il monte l'Ultra Bal, un bal musette moderne dont les principales invitées sont Zaza Fournier, Flavia Coelho, Karimouche, Chloé Lacan et Alexandra Gatica.

En 2014, par le biais de l'association 45 tour, il entame une tournée particulière, intimiste, et propose des rencontres / show-cases dans les médiathèques de France. Il joue seul avec sa guitare acoustique.

De 2015 à 2017, il participe à une résidence d'artiste dans les Vosges. En mai 2016, il donne un concert à Granges-sur-Vologne avec 270 choristes qui fait salle comble, dans le cadre de cette résidence d'artiste, et envisage de reconduire l'expérience l'année suivante, à la salle de la Rotonde d'Épinal[4].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Son père est cadre commercial et sa mère assistante de direction[5]. Après avoir changé souvent de lycée, il obtient son baccalauréat au lycée Saint-Louis à Paris; il obtient une licence de philosophie[6] à la faculté de lettres de Nanterre[7]. En 2008, il a eu un fils avec la chanteuse Liz Cherhal[8].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Ainsi parlait... Alexis HK, Autoportrait-documentaire. Réalisateur : Serge Gauthier-Pavlov. L'AUTRE Film distribution. Durée : 52'

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Bande dessinée inspirée d'une de ses chansons[modifier | modifier le code]

  • Monsieur le Maire et ses révolutionnaires, librement inspiré de sa chanson César, extraite de l'album Le Dernier Présent, textes Alexis HK et Marie de Monti, dessins Marie de Monti ; ouvrage publié aux éditions Viltis BD ; ouvrage et CD Le Dernier Présent publiés dans la collection Zik&bulles, ACCFA, 2012[9] (ISBN 978-2-84968-014-8)
  • Le Dernier Présent (Partitions songbook : piano - voix - guitare) Éditions Abacaba (octobre 2013).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Labels.tm.fr
  2. Clip Le dernier présent, Dailymotion
  3. Le Jury 2013 sur le site officiel du prix
  4. COCHENET Isabelle, « Chorale et concerts 2016 », sur www.labresse-stlaurent.fr (consulté le 17 décembre 2016)
  5. « HK, Alexis | Le Hall de la chanson », sur www.lehall.com (consulté le 5 avril 2017)
  6. Albumrock.net, « Critique de l'album Belle Ville de Alexis HK § Albumrock », sur www.albumrock.net (consulté le 5 avril 2017)
  7. « Alexis HK - Biographie, discographie et fiche artiste », sur RFI Musique (consulté le 5 avril 2017)
  8. Denis Bonneville, « Alexis HK, dandy cool », La Marseillaise,‎ (lire en ligne)
  9. L'ouvrage, sur le site de son co-éditeur ACCFA.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :