Granges-sur-Vologne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Granges-sur-Vologne
Granges-sur-Vologne
Église, monuments et mairie.
Blason de Granges-sur-Vologne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Saint-Dié-des-Vosges
Canton Gérardmer
Intercommunalité Hautes Vosges
Statut commune déléguée
Code postal 88640
Code commune 88218
Démographie
Gentilé Gringeaud(e)s
Population 2 251 hab. (2013)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 08′ 47″ nord, 6° 47′ 22″ est
Altitude 499 m
Min. 473 m
Max. 922 m
Superficie 29,64 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Granges-Aumontzey
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 15.svg
Granges-sur-Vologne
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 15.svg
Granges-sur-Vologne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Granges-sur-Vologne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Granges-sur-Vologne
Liens
Site web www.granges-sur-vologne.com

Granges-sur-Vologne ([ɡʁɑ̃ʒ]Écouter, en vosgien de la montagne [gʁɛ̃ːʒ]), est une ancienne commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est. Elle est devenue le une commune déléguée de la commune nouvelle de Granges-Aumontzey.

Ses habitants sont appelés les Gringeauds.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village de Granges occupe la partie où la vallée de la Vologne commence à s'élargir entre Gérardmer et Bruyères. Le domaine communal se prolonge en amont mais ne possède pas les plateaux avoisinants, où se sont établies les petites localités de Champdray à l'ouest et de Barbey-Seroux à l'est.

C'est une des 198 communes[1] du parc naturel régional des Ballons des Vosges.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la légende, Charlemagne aurait choisi ce lieu pour y faire bâtir des granges en prévision de ses fréquentes chasses dans les forêts vosgiennes. La configuration des lieux et la dénomination du village accréditent ce fait.

Les communautés que comprenait la paroisse de Granges appartenaient au bailliage de Bruyères. L’église, dédiée à saint Georges, était annexe de Champ-le-Duc.

Appliqué dès 1790 à un canton - alors le 6e du district de Bruyères, qui subsista jusqu’en l’an X - le nom de Granges ne désigne une commune que depuis le  : à cette date, un arrêté du département a réuni en une seule les cinq municipalités de la Mairie de Granges, des Vieux-Arrentès-de-Granges, des Nouveaux-Arrentès-de-Granges, des Arrentès-au-dessus-de-Granges et de Frambeménil.

Granges est une des communes aux dépens desquelles a été formée, par ordonnance du , celle de Liézey.

L’addition du déterminatif « sur-Vologne » résulte d’un décret du .

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la commune est libérée le par le 143e R.I. US (en)[2], après avoir subi plusieurs destructions : le pont principal et les usines Walter et Ancel[réf. nécessaire].

Le , suite aux délibérations respectives en ce sens des communes de Granges-sur-Vologne et Autmonzey[3], le préfet des Vosges arrête la fusion de ces deux communes en une nouvelle commune nommée Granges-Aumontzey à partir du , avec institution de deux communes déléguées, reprenant le nom et les limites territoriales des anciennes communes[4].

L'hôtel de ville de Granges-sur-Vologne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[5] :

  • total des produits de fonctionnement : 2 035 000 , soit 880  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 807 000 , soit 781  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 720 000 , soit 311  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 547 000 , soit 236  par habitant ;
  • endettement : 2 137 000 , soit 924  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 22,04 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 17,17 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 30,19 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 38,75 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 16,79 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Paul Colin   Croix de guerre 1939-1945 (étoile d'argent)
mars 1965 mars 1989 Georges Gérard (1920-2016)   Agent d'assurances
mars 1989 mars 2008 Guy Martinache DVD puis UMP Infirmier libéral
Conseiller général du canton de Corcieux (1988-2015)
mars 2008 mars 2014 Sylvie Broglio SE Retraitée, docteur en pharmacie
mars 2014 mai 2020 Guy Martinache UMP Infirmier libéral
Conseiller général du canton de Corcieux (1988-2015)
Mai 2020 En cours Frédéric Thomas Divers gauche Fonctionnaire territorial

Jumelages[modifier | modifier le code]

Granges-sur-Vologne est jumelée avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 2 251 habitants, en diminution de -2,05 % par rapport à 2008 (Vosges : -1,78 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
1 9501 9662 1162 4162 6032 2852 3652 3692 185
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
2 7222 7612 6662 7432 7653 0023 4043 6893 793
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
3 8323 6833 3233 2233 0973 1603 0522 9822 880
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 - -
2 7532 7942 7582 4852 4492 2982 251--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Le club de basket-ball du GA Granges a évolué une saison en Nationale 2 (2e division nationale à l'époque) en 1982-1983[10].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Site de la vallée de la Vologne, protégé depuis le .
  • Église Saint-Georges bâtie au XVe siècle. La tour date de 1662.
Un orgue a été construit en tribune par Théodore Jacquot en 1926[11],[12].
autel, bas-reliefs et tableau[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • René Morel, né et mort à Granges-sur-Vologne (1908-1974), général de division, Grand officier de la Légion d'honneur, Compagnon de la Libération[17],[18].
  • Étienne Seitz, né en 1811. C’est en 1856, que le quinquaïeul de Dominique Walter, chanteur et humoriste vosgien[19], fonde à Granges-sur-Vologne la filature et le tissage de Namur. En 1860, il crée à Aumontzey une filature. En 1884, à la suite du décès d’Étienne Seitz, son gendre Didier Walter (1826-1897), qui sera maire de la commune et président du syndicat cotonnier de l'Est[20], et son épouse héritent de l’entreprise familiale et la rebaptisent « D. Walter-Seitz et Cie». À partir de 1989, l’entreprise Walter-Seitz et son site industriel intègrent la Société des Textiles de Granges sur Vologne (T.G.V.).
  • Georges Baumont, professeur de lettres, bibliothécaire, historien[21].
  • Nicolas Gergel, ecclésiastique[22].

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à un Saint-Georges contourné d’argent terrassant un dragon de même au franc quartier d'argent chargé d'une roue de moulin de gueules.
Commentaires : Saint Georges est le patron de la commune ; la roue représente les moulins qui se trouvaient sur la Vologne.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des 198 communes adhérentes au parc naturel régional des ballons des Vosges, 3e Charte 2012 - 2024
  2. « Listing simplifié des relevés en ligne et en cours : 88 - Vosges > Granges-sur-Vologne (insee: 88218) », sur Memorial Gen Web (consulté le 14 novembre 2016)
  3. « Aumontzey : le panneau d’entrée de commune dérobé deux jours après la validation de la fusion avec Granges-sur-Vologne », sur www.vosgesmatin.fr (consulté le 8 octobre 2015)
  4. « Création d’une nouvelle commune vosgienne : Granges-Aumontzey / Actualités / Accueil - Les services de l'État dans les Vosges », sur www.vosges.gouv.fr (consulté le 8 octobre 2015)
  5. Les comptes de la commune de Granges-sur-Vologne
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  10. Olivier Furon : Le livre d'or du basket 1983, Résultats (Nationale 2), p.  123
  11. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 326 à 329
  12. Église saint Georges . Orgue neuf de Théodore Jacquot (1926)
  13. Monument aux morts
  14. Monuments commémoratifs : Monument aux Morts 1870-1871, Monument aux Morts 1914-1918 1939-1945, Plaque commémorative de l'église, Stèle commémorative du 143e R.I. U.S., Carré militaire dans le cimetière communal
  15. Notice no PM88001489, base Palissy, ministère français de la Culture Monument commémoratif de la Grande Guerre
  16. Vocabulaire patois du pays Messin
  17. Biographies des Compagnons de la Libération
  18. René Morel, général de division, Biographie vosgienne, dictionnaire des vosgiens célèbres
  19. Dominique Walter (les anciens propriétaires des tissages Walter de Granges-sur-Vologne, dont on voit les usines dans le clip et des vues de Granges) a notamment réadapté une chanson nostalgique « Le coton » sur « La crise de l’Industrie textile dans les Vosges », écrite sur la musique Les corons de Pierre Bachelet : Hymne officiel du club de football du RC Lens
  20. Dossier de la Légion d'honneur de D. Walter dans la base Léonore
  21. « Biographie de Georges Baumont, Biographie vosgienne, dictionnaire des vosgiens célèbres », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le 3 avril 2016)
  22. « Biographie de Nicolas Gergel, 1919: Semaine religieuse du diocèse de Saint-Dié », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le 3 avril 2016)
  23. Inventaire des scieries hydrauliques à cadre du canton de Corcieux par le service régional de l'inventaire
  24. Production industrielle de l'énergie, ensemble de turbines hydrauliques