Jean-Claude Luche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Luche.

Jean-Claude Luche
Illustration.
Fonctions
Sénateur français
En fonction depuis le
(4 ans, 2 mois et 9 jours)
Élection 28 septembre 2014
Circonscription Aveyron
Groupe politique UC
Conseiller départemental de l'Aveyron
En fonction depuis le
(3 ans, 8 mois et 18 jours)
Avec Christine Presne
Élection 22 mars 2015
Circonscription Canton de Lot et Palanges
Prédécesseur Canton créé
Président du conseil général puis départemental de l'Aveyron

(8 ans, 10 mois et 3 jours)
Prédécesseur Jean Puech
Successeur Jean-François Galliard
Maire de Saint-Geniez-d'Olt

(12 ans, 9 mois et 3 jours)
Élection 11 juin 1995
Réélection 11 mars 2001
Prédécesseur Jean-Marie Ladsous
Successeur Marc Bories
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Pierrefiche (Aveyron)
Nationalité Française
Parti politique UDI
Profession Cadre bancaire

Jean-Claude Luche, né le à Pierrefiche (Aveyron), est un homme politique français.

Sénateur depuis le 1er octobre 2014, il a été président du conseil général puis départemental de l'Aveyron de 2008 à 2017, date à laquelle il démissionne en application de la loi sur le cumul des mandats.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille d'agriculteurs et de petits commerçants, Jean-Claude Luche poursuit ses études secondaires au collège du Sacré-Cœur puis au lycée Sainte-Marie de Rodez jusqu'au baccalauréat.

En 1973, il commence sa vie professionnelle en tant qu'agent d'assurance. En 1976, il est recruté dans une grande banque mutualiste à tradition agricole, où il travaille à l'agence de Sévérac-le-Château avant de rejoindre Rodez. Il poursuit ensuite ses fonctions à l'agence d'Onet-le-Château puis au siège du Causse Comtal jusqu'au 31 décembre 2010.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Luche commence son parcours politique en 1983, en entrant au conseil municipal de Pierrefiche comme adjoint au maire. En 1986, à la suite de la démission du maire, il accède au fauteuil de premier magistrat.

Bénéficiant d'une image dynamique, il se présente aux élections cantonales de 1994 dans le canton de Saint-Geniez-d'Olt. Il est élu conseiller général dès le premier tour, avec 63,06 % des suffrages exprimés.

Aux élections municipales de 1995, il est candidat à Saint-Geniez-d'Olt. Sa liste est élue dès le premier tour, dans son intégralité. Il est ensuite réélu aux élections municipales de 2001 avec un score proche de 90 % des suffrages exprimés.

Ascension[modifier | modifier le code]

Il devient vice-président du conseil général de l'Aveyron en 1998. Il est réélu en 2001 dès le premier tour face à quatre autres candidats et est confirmé vice-président de l'assemblée départementale.

Il est également président de la communauté de communes des Pays d'Olt et d'Aubrac de 1999 à 2010.

Lors des élections cantonales de 2008, face à un seul candidat, il est réélu dès le premier tour de scrutin avec près de 90 % des voix et devient, quelques jours après, président du conseil général[1].

Candidat et tête de liste pour le département de l'Aveyron lors des élections régionales de 2010, il est élu conseiller régional de Midi-Pyrénées.

Au second tour des élections cantonales de 2011, Jean-Claude Luche et sa majorité remportent 14 des 22 cantons renouvelables, une situation qui lui permet de conserver la présidence de l'assemblée départementale le 31 mars 2011.

La même année, il est élevé au rang de chevalier de la Légion d'honneur par l'ancien président Valéry Giscard d'Estaing[2].

Sénateur[modifier | modifier le code]

Le 28 septembre 2014, il est élu sénateur pour l'Aveyron dès le premier tour en recueillant 60,80 % des suffrages exprimés, avec Alain Marc, député et premier vice-président du conseil général. Ils battent l'ancienne ministre déléguée à la Décentralisation du gouvernement Ayrault, Anne-Marie Escoffier[3].

En mars 2015, il est élu conseiller départemental pour le canton de Lot et Palanges en tandem avec Christine Presne[4]. Le , il est élu président du conseil départemental de l'Aveyron, en confortant sa majorité.

Anticipant la date d'application de la loi sur le cumul des mandats, il annonce en août 2016 qu'il « quitte[ra] la présidence du département avec regret » en début d'année 2017 [5].

Le 6 janvier 2017, à l'occasion de la cérémonie des vœux du département, il annonce la date à laquelle il cessera ses fonctions de président du conseil départemental : le 23 janvier à minuit. Il précise qu'il continuera à siéger comme conseiller départemental de son canton, Lot et Palanges, jusqu'au terme du mandat que lui ont confié les électeurs[6].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Mandats en cours[modifier | modifier le code]

Mandats clos[modifier | modifier le code]

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Département : Jean-Claude Luche au pied de la falaise », La Dépêche,‎ (lire en ligne).
  2. « Saint-Geniez-d'Olt : VGE remet la Légion d'honneur à Jean-Claude Luche », La Dépêche,‎ (lire en ligne).
  3. « Aveyron : carton plein pour la droite, deux sénateurs élus », Midi libre,‎ (lire en ligne).
  4. « Annuaire des élus », sur averyon.fr (consulté le 28 septembre 2018).
  5. « Jean-Claude Luche : “Je quitte la présidence du département avec regret” », La Dépêche,‎ (lire en ligne).
  6. « Département : Jean-Claude Luche quittera ses fonctions lundi 23 janvier », Centre Presse,‎ (lire en ligne).

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à la vie publique : SénatVoir et modifier les données sur Wikidata