Abumi-kuchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’abumi-kuchi (鐙口?) est un yōkai de type tsukumogami.

L’abumi-kuchi[modifier | modifier le code]

Le terme abumi-kuchi est formé de deux kanjis : 鐙, signifiant « étrier » et 口, signifiant « bouche ». Ce nom décrit en fait l'apparence de ce tsukumogami : c'est une boule de poils dont la bouche est un étrier, et deux pompons lui font office de bras[1].

La première mention de ce yōkai apparait en 1784 dans le livre Gazu Hyakki Tsurezure Bukuro[2]. Il s'agit alors d'une illustration du tsukumogami accompagnée d'un poème :

« 膝の口をのぶかにいさせてあぶみを越して

おりたゝんとすれども、なんぎの手なればと、

おなじくうたふと、夢心におぼへぬ。 »

L’abumi-kuchi était à l'origine l'étrier d'un bushi (un commandant de l'armée japonaise). L'étrier a été abandonné lorsque son propriétaire est mort au combat. Après cent ans, il s'est transformé en yōkai et attend, là où il est tombé, que son maître revienne le chercher[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Shigeru Mizuki. Yôkai. Dictionnaire des monstres japonais, Pika Édition, 2008, tome 1 : 256 p. (ISBN 978-2845998124) ; tome 2 : 256 p. (ISBN 978-2845998506).
  2. Toriyama Sekien, Gazu Hyakki Tsurezure Bukuro (画図百器徒然袋, Cent illustrations des heures oisives), 1784.

Articles connexes[modifier | modifier le code]