Yuki-onna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Illustration de Yuki-onna par Sawaki Suushi, tiré du Hyakkai-Zukan, 1737.

Yuki-onna (雪女, yukion'na?, littéralement « femme des neiges ») est un personnage du folklore japonais qui est souvent confondu à tort avec Yama-Uba.

Légende[modifier | modifier le code]

Alors qu'une effroyable tempête sévissait sur la forêt, le bûcheron Mosaku et son apprenti Minokichi, âgé de 18 ans, se réfugièrent dans une petite cabane au milieu de la forêt. Pendant la nuit, le feu dans la cheminée s'éteignit et le froid réveilla Minokichi. C'est alors qu'il vit dans la petite pièce une jeune femme d'une grande beauté et vêtue d'un kimono blanc ; elle avait la peau d'une blancheur irréelle, de longs cheveux noirs et des lèvres bleues. Quand elle marchait, elle semblait glisser au-dessus du sol.

Elle se pencha sur le vieux bûcheron et lui souffla son haleine glaciale au visage. Puis elle se retourna vers le jeune homme qui était tétanisé par la peur, mais elle fut prise de pitié devant son jeune âge ou sa beauté juvénile et lui dit : « Je ne vous tuerai point si vous promettez de ne jamais raconter ce que vous avez vu ce soir. »

Le lendemain matin, Minokichi se réveilla et se rendit compte du décès de son patron mais il n'aurait su dire si, pendant cette terrible nuit, il avait rêvé ou pas.

Plus tard, le jeune apprenti rencontra une jeune fille fort belle qui se nommait Oyuki (yuki signifiant « neige ») et qu'il ne tarda pas à épouser. Ils eurent de nombreux enfants et passèrent de merveilleuses années ensemble.

Un jour, alors qu'il la regardait coudre, il lui raconta l'histoire de cette étrange nuit où il avait rêvé ou réellement rencontré la reine des neiges. Yuki-onna, car c'était elle, se mit en colère et l'abandonna ; elle épargna sa vie en raison de leurs enfants mais elle lui promit de venir le châtier s'il n'était pas un bon père pour eux puis elle se transforma en une sorte de brouillard blanc et disparut par le trou de la cheminée.

Apparence[modifier | modifier le code]

Elle est décrite par Lafcadio Hearn comme une belle femme, grande avec de longs cheveux. Sa peau est inhumainement blanche, quasiment transparente, elle est peu visible dans un paysage de neige[1]. Elle porte quelquefois un kimono blanc, bien que certaines légendes la décrivent comme étant nue. Malgré sa grande beauté, ses yeux frappent de terreur.

Elle flotte au-dessus de la neige, ne laissant pas d'empreintes dans celle-ci (on dit parfois qu'elle n'a pas de pieds). Elle a la capacité de se transformer en un nuage de neige ou en brume si elle se sent menacée.

Particularités[modifier | modifier le code]

Illustration de Yuki-onna par Toriyama Sekien, extraite du Gazu hyakki yagyō, 1781.

Yuki-onna est la personnification de l'hiver, et plus particulièrement des tempêtes de neige. Jusqu'au XVIIIe siècle, elle était considérée comme cruelle (tuant des personnes innocentes, les faisant mourir de froid, leur aspirant le sang ou leur énergie vitale (ki) comme un vampire, un succube, etc.).

Comme l'hiver et la neige qu'elle représente, Yuki-onna a un bon côté. Elle laisse parfois échapper ses victimes pour des raisons variées. D'après une histoire, elle aurait épargné un jeune homme libre en raison de sa beauté et de son âge[2].

Aujourd'hui[Quand ?], elle est dépeinte comme étant plus humaine, bien qu'ayant un aspect fantomatique. Dans beaucoup d'histoires, Yuki-onna aide les personnes égarées dans la montagne.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Mangas et anime[modifier | modifier le code]

  • Dans le manga Yuyu Hakusho, de Yoshihiro Togashi, Yukina est une femme des neiges.
  • Yuki-onna apparaît dans le 101e épisode du dessin animé Inu-Yasha, La jeune fille de la neige (あれから七年目のなごり雪, Are kara shichinen me no nagori yuki?).
  • La « femme des neiges » apparaît dans le 490e épisode du manga Détective Conan, intitulé Heiji Hattori contre Shinichi Kudo. Confrontation de déductions en pente[3].
  • Mizore Shirayuki est une Yuki-onna qui apparaît au tome 5 dans le manga et à l'épisode 7 : « La Femme des Neiges + Vampire » dans le dessin animé Rosario + Vampire. Mizore Shirayuki, sa mère et le clan des femmes des neiges sont toutes des yuki-onna, maîtrisant la neige et la glace.
  • Dans le manga One Piece de Eiichiro Oda, Monet la harpie est surnommée « la Femme-Neige » (Yuki-onna).
  • Dans le manga Inu X Boku SS (aussi appelé Secret Service, Maison de Ayakashi), Nobara Yukinokouji est une Yuki-onna.
  • Dans l'anime Les Supers Nanas Zeta, une Yuki-onna apparaît dans l'épisode Gros Filou est amoureux !.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Le Pokémon de la quatrième génération Momartik est inspiré de cette légende japonaise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lafcadio Hearn (trad. Marc Logé à partir de la version anglaise, préf. Francis Lacassin), Fantômes du Japon, Éditions du Rocher, coll. « Motifs », , 396 p., 17 x 11 cm (ISBN 9782268062259, présentation en ligne)
  2. Lafcadio Hearn (trad. Marc Logé à partir de la version anglaise, préf. Francis Lacassin), Fantômes du Japon, Éditions du Rocher, coll. « Motifs », , 396 p., 17 x 11 cm (ISBN 9782268062259, présentation en ligne), p. 169
  3. Liste des épisodes de Détective Conan pour la saison 12

Sur les autres projets Wikimedia :