Abe no Seimei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Abe no Seimei
Abe Seimei.jpg

Abe no Seimei, par Kikuchi Yōsai

Naissance
Décès
Nationalité
Activités
astrologue, astronome +

Abe no Seimei (安倍 晴明, Abe no Seimei?, se lit aussi Abe Haruakira) (921? au temple Abemonju-in à Sakurai[1]-1005?) est un onmyōji, un spécialiste du onmyōdō (une pratique occulte), au milieu de l'époque de Heian au Japon. En plus de sa prédominance dans l'histoire du Japon, c'est un personnage légendaire du folklore japonais et on l'a dépeint dans nombre d'histoires et de films.

Après la mort de Seime, l'empereur a fait ériger un sanctuaire shintō, le Seimei-jinja. Il se situe là où se trouvait sa demeure, avenue Horikawa à Kyoto, et ce jinja s'y trouve toujours[1].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Shōnen onmyōji est une anime mettant en scène Abe no Masahiro, le petit-fils de Abe no Seimei.
  • Onmyôji est un manga en 13 volumes de Baku Yumemakura (scénario) et Reiko Okano (dessin) qui relate les aventures d'Abe no Seimei.
  • Il apparaît dans Gintama des épisodes 195 à 199 et dans les chapitres 282 à 289.
  • Il a inspiré le personnage d'Asakura Hao du manga Shaman King.
  • Abe no Seimei est aussi un personnage qui apparait dans le manga Nura : Le Seigneur des Yokaï en tant qu'antagoniste de l'histoire. Il est aussi appeler Nue dans ce manga.
  • Il a inspiré le personnage de Yutas dans l'animé nippon Abenobashi maho shotengai ( dans le dernier épisode on decouvre qu il est Abe no Seimei )
  • Il est cité comme étant l’ancêtre de Satoru Kondo, un personnage fictif du blog Kakurenbô
  • Abe no Seimei est évoqué dans le manga Twin Star Exorcists et doit apparaître.
  • Abe no Seimei est le personnage énemi principal dans le jeu Oreshika: Tainted Bloodlines sur Playstation Vita.
  • Abe no Seimei est aussi l'un des protagonistes de Beast of East.

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [html] « Seimei Shrine », The Tale of Genji,‎ 2007 (consulté le 29 août 2007)