12 Heures de Sebring 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
12 Heures de Sebring 2018
Description de l'image 12 Heures de Sebring 2018.png.
Généralités
Sport Endurance
Organisateur(s) IMSA
Édition 66e
Lieu(x) Sebring
Comté de Highlands
Drapeau de la Floride Floride
Drapeau des États-Unis États-Unis
Date
Épreuves Sebring International Raceway
Site web officiel www.sebringraceway.com

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : États-Unis Wayne Taylor Racing
Vainqueur Drapeau : États-Unis Tequila Patrón ESM

Navigation

Les 12 Heures de Sebring 2018 se déroulent le , ont été la 66e édition de l'épreuve et ont été la deuxième manche du championnat United SportsCar Championship 2018. Elles ont été remportées par la Nissan Onroak DPi no 22 pilotée par Pipo Derani, Nicolas Lapierre et Johannes van Overbeek.
La catégorie GTLM a été remportée par la Porsche 911 RSR no 911 pilotée par Frédéric Makowiecki, Patrick Pilet et Nick Tandy. En GTD, c'est la Lamborghini Huracán no 48 pilotée par Bryan Sellers, Madison Snow et Corey Lewis qui l'emporte. Cette dernière catégorie a été extrêmement disputée car les 10 premières voitures ont fini dans le même tour.

Circuit[modifier | modifier le code]

Le Sebring International Raceway, cadre des 12 Heures de Sebring 2018.

Les 12 Heures de Sebring 2018 se déroulent sur le Sebring International Raceway situé en Floride. Il est composé de deux longues lignes droites, séparées par des courbes rapides ainsi que quelques chicanes. Ce tracé a un grand passé historique car il est utilisé pour des courses automobiles depuis 1950. Ce circuit est célèbre car il a accueilli la Formule 1.

Engagés[modifier | modifier le code]

La liste officielle des engagés était composée de 43 voitures, dont 16 en Prototype, 9 en GTLM et 18 en GTD.[1] Par rapport aux 24 Heures de Daytona, il est à noté l’absence de la Riley Mk. 30 du BAR1 Motorsports en catégorie Prototype.

Pilotes par nationalité[modifier | modifier le code]

Nombre de pilotes par nationalité
Drapeau : États-Unis 49 Américains Drapeau : Royaume-Uni 15 Britanniques Drapeau : France 10 Français Drapeau : Allemagne 9 Allemands Drapeau : Brésil 6 Brésiliens
Drapeau : Italie 5 Italiens Drapeau : Portugal 4 Portugais Drapeau : Canada 4 Canadiens Drapeau : Colombie 4 Colombiens Drapeau : Pays-Bas 3 Néerlandais
Drapeau : Suisse 3 Suisses Drapeau : Finlande 3 Finlandais Drapeau : Danemark 3 Danois Drapeau : Nouvelle-Zélande 2 Néo-Zélandais Drapeau : Australie 2 Australiens
Drapeau : Autriche 2 Autrichiens Drapeau : Mexique 2 Mexicains Drapeau : Russie 1 Russe Drapeau : Espagne 1 Espagnol

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le jeudi de 11 h 20 à 12 h 20[2][modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la première séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[3]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 P 7 Drapeau : États-Unis Acura Team Penske min 48 s 237 (au 9e tour) 20
2 P 90 Drapeau : États-Unis Spirit of Daytona Racing min 48 s 387 (au 7e tour) 24
3 P 10 Drapeau : États-Unis Wayne Taylor Racing min 48 s 415 (au 5e tour) 19
16 GTLM 66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Racing min 57 s 567 (au 16e tour) 17
17 GTLM 62 Drapeau : États-Unis Risi Competizione min 57 s 819 (au 13e tour) 23
18 GTLM 67 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Racing min 57 s 821 (au 12e tour) 16
25 GTD 93 Drapeau : États-Unis Michael Shank Racing avec Curb Agajanian (en) min 0 s 337 (au 5e tour) 19
26 GTD 51 Drapeau : Suisse Spirit of Race min 0 s 424 (au 20e tour) 21
27 GTD 29 Drapeau : Allemagne Montaplast avec Land Motorsport min 0 s 461 (au 11e tour) 19

La première référence de cette séance est à mettre au crédit d'Helio Castroneves avec l'Acura ARX-05 DPi n°7 de l'écurie Team Penske qui a bouclé un tour en 1 min 48 s 237. Le coéquipier de Ricky Taylor et de Graham Rahal s’est rapproché du chrono de la pole position effectué l’an dernier. Le français Tristan Vautier, aux mains de la Cadillac DPi-V.R de l'écurie Spirit of Daytona Racing, s’est montré le plus véloce du clan Cadillac eu se rapprochant à 150 millièmes de la référence. La dernière marche du podium sera conquise par la Cadillac DPi-V.R n°10 de l'écurie Wayne Taylor Racing. Il est a noter l'accident de Chris Miller avec l'Oreca 07 de l'écurie JDC Miller Motorsports qui, lors de son premier tour, est sorti de la piste et a fini dans les pneus en endommageant ainsi l'arrière droit de sa voiture.

Dans la catégorie GTLM, la référence s'est jouée en fin de séance avec Dirk Müller qui a profité de ses derniers tours pour signer le meilleur chrono en 1 min 57 s 567 avec la Ford GT n°66 du Ford Chip Ganassi Racing. La Ferrari 488 GTE n°62, aux mains de Toni Vilander, est devancée de plus de 2 dixièmes et la Ford GT n°67 est sur la dernière marche du podium. Il est à noter que les BMW M8 GTE semblent être en meilleure forme qu’à Daytona, contrairement aux Corvette C7.R qui ferment la marche.

En GTD, la catégorie a été extrêmement serrée car les concurrents se sont battus à coup de centièmes et de millièmes. Finalement, Au terme de cette séance, c’est l’Acura NSX GT3 n°93 du Michael Shank Racing qui s'est montrée la plus rapide. Malgré ses efforts dans ses derniers tours, Daniel Serra ne s'est rapproché qu'à 87 millièmes avec sa Ferrari 488 GT3. l'Audi R8 LMS GT3 du Montaplast avec Land Motorsport sera sur la dernière marche du podium[4],[5].

Deuxième séance, le jeudi de 15 h 10 à 16 h 10[2][modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la seconde séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[6]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 P 7 Drapeau : États-Unis Acura Team Penske min 47 s 841 (au 7e tour) 18
2 P 55 Drapeau : Allemagne Mazda Team Joest min 48 s 753 (au 7e tour) 18
3 P 5 Drapeau : États-Unis Mustang Sampling Racing min 48 s 805 (au 9e tour) 21
16 GTLM 67 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Racing min 57 s 566 (au 12e tour) 17
17 GTLM 62 Drapeau : États-Unis Risi Competizione min 57 s 602 (au 8e tour) 21
18 GTLM 66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Racing min 57 s 890 (au 10e tour) 14
25 GTD 15 Drapeau : États-Unis 3GT Racing min 0 s 427 (au 4e tour) 20
26 GTD 93 Drapeau : États-Unis Michael Shank Racing avec Curb Agajanian (en) min 0 s 520 (au 8e tour) 17
27 GTD 58 Drapeau : États-Unis Wright Motorsports min 0 s 635 (au 15e tour) 19

Suite à la sortie de piste de l’Acura NSX GT3 n°93 du Michael Shank Racing dans les dernières minutes de la séance, c’est sous drapeau rouge que ces seconds essais libres des 12 Heures de Sebring se sont terminés. Quelques heures après Helio Castroneves, c’est maintenant au tour de Ricky Taylor, en début de séance, de signer la référence de la séance avec quelques dixièmes de mieux que son coéquipier et en devançant de presque une seconde le reste des prototypes. l'écurie Mazda Team Joest continu ses progrès en plaçant la Mazda RT24-P a une respectable seconde place. La Cadillac DPi-V.R n°5 d'Action Express Racing termine au troisième rang. Il est à noter que l'écurie Spirit of Daytona Racing, qui avait sigé le second temps lors de la première séance, n'a pas participé a cette séance.
En GTLM, nous retrouvons les mêmes protagonistes qu'en première séance. Richard Westbrook, sur la Ford GT n°67, succède à son coéquipier à la voiture sœur n°66 de Dirk Müller en étant 1 millième plus rapide ! La Ferrari 488 GTE n062 du Risi Competizione conserve sa deuxième place en améliorant son temps de la première sécance de 2 dixièmes. La Ford GT n°67 clôturera le podium.
En GTD, le meilleur temps a été réalisé par la Lexus RCF GT3 n°15 du 3GT Racing en début de séance. , devant l'Acura NSX GT3 n°93 accidenté du Michael Shank Racing est seconde et la Porsche 911 GT3 R n° 58 du Wright Motorsports est sur la dernière marche du podium[7],[8],[9].

Troisième séance, le jeudi de 19 h 35 à 21 h 05[2][modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la troisième séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[10]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 P 77 Drapeau : Allemagne Mazda Team Joest min 48 s 233 (au 9e tour) 34
2 P 55 Drapeau : Allemagne Mazda Team Joest min 48 s 690 (au 14e tour) 29
3 P 31 Drapeau : États-Unis Whelen Engineering Racing min 48 s 799 (au 4e tour) 34
17 GTLM 66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Racing min 57 s 371 (au 3e tour) 26
18 GTLM 25 Drapeau : États-Unis BMW Team RLL min 57 s 654 (au 29e tour) 31
19 GTLM 912 Drapeau : États-Unis Porsche GT Team min 57 s 843 (au 29e tour) 33
26 GTD 96 Drapeau : États-Unis Turner Motorsport min 0 s 970 (au 28e tour) 34
27 GTD 51 Drapeau : Suisse Spirit of Race min 1 s 052 (au 32e tour) 37
28 GTD 29 Drapeau : Allemagne Montaplast avec Land Motorsport min 1 s 065 (au 26e tour) 29
Mazda RT24-P

La première journée d'essais prometteuse de l'écurie Mazda Team Joest s'est terminée sur une note positive lors de cette séance de nuit car les Mazda RT24-P de l'équipe ont fini à la première et seconde place. La Cadillac DPi-V.R n°10 de l'écurie Whelen Engineering Racing ferme la marche à 1 dixième. Après avoir dominé les deux premières séances plus tôt dans la journée, l’Acura ARX-05 n°7 de l'écurie Team Penske a réalisé seulement le 12e temps de cette séance.
En GTLM, le Ford Chip Ganassi Racing a terminé la journée comme il l'a commencé, c'est-à-dire à la première place. La BMW M8 GTE n°25, aux mains d'Alex Sims, continu ses progrès et réussi son meilleur temps en fin pour finir à la seconde place. Porsche, comme pour la seconde séance d'essai, fini sur la dernière marche du podium.
En GTD, les chronos ont été extrêmement serrés avec 13 GT3 dans la même seconde, le meilleur chrono revenant à la BMW M6 GT3 du Turner Motorsport devant la Ferrari 488 GT3 du Spirit of Race et l’Audi R8 LMS du Montaplast avec Land Motorsport.
Au rayon des anecdotes, on peut noter que sur la fin de la séance, un nouveau drapeau rouge a perturbé les concurrents. La Corvette n°4, alors aux mains de Marcel Fässler, s'était arrêtée dans le virage n°6. Le temps de redémarrer la voiture, la séance redémarra pour 90 secondes[11],[12].

Quatrième séance, le vendredi de 8 h 00 à 9 h 00[2][modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la troisième séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[13]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 P 7 Drapeau : États-Unis Acura Team Penske min 47 s 076 (au 15e tour) 21
2 P 22 Drapeau : États-Unis Tequila Patrón ESM min 47 s 512 (au 10e tour) 17
3 P 38 Drapeau : États-Unis Performance Tech Motorsports min 47 s 861 (au 5e tour) 22
17 GTLM 25 Drapeau : États-Unis BMW Team RLL min 56 s 566 (au 11e tour) 17
18 GTLM 24 Drapeau : États-Unis BMW Team RLL min 56 s 805 (au 14e tour) 20
19 GTLM 912 Drapeau : États-Unis Porsche GT Team min 56 s 822 (au 19e tour) 21
26 GTD 29 Drapeau : Allemagne Montaplast avec Land Motorsport min 59 s 130 (au 19e tour) 22
27 GTD 51 Drapeau : Suisse Spirit of Race min 59 s 567 (au 13e tour) 24
28 GTD 86 Drapeau : États-Unis Michael Shank Racing avec Curb Agajanian (en) min 59 s 889 (au 8e tour) 21

La quatrième et dernière séance d'essais libres a été retardée de plusieurs minutes pour cause de problèmes de visibilité dus à de la fumée et au brouillard qui planaient au-dessus de la piste. En catégorie prototype, Patricio O'Ward (en) aura eu pendant une grande partie de la séance le meilleur temps avec l'Oreca 07 du Performance Tech Motorsports. Les dernières minutes approchant, l’Acura ARX-05 n°7 de l'écurie Team Penske haussa le rythme et boucla la référence des séances d'essais libres avec un temps de 1 min 47 s 076 avec Ricky Taylor au volant. Un progrès de plus de 1 seconde par rapport à la pole position de l'Oreca 07 du Rebellion Racing en 2017 qui laisse présager un futur record de piste durant les qualifications pour la catégorie DPi/LMP2. Pipo Derani réussi également a immiscer sa Nissan Onroak DPi entre l’Acura ARX-05 et Oreca 07 en signant en temps de 1 min 47 s 512, lui aussi significativement plus rapide de son temps de 2017 car un progrès de pratiquement 2 seconde peut être constaté.
En GTLM, les progrès de BMW M8 GTE au cours des différentes séances s'est matérialisés par un premier et un second temps lors de cette séance avec comme temps un 1 min 56 s 566 signé par Connor De Phillippi (en) au volant de la n° 25 et un 1 min 56 s 805 signé par Jesse Krohn au volant de la n° 26. Laurens Vanthoor, avec la Porsche 911 RSR n°912, bouclera le podium en réalisant le troisième temps en devançant l'autre Porsche 911 RSR en fin de séance. Bizarrement, les Chevrolet Corvette C7.R sont toujours reléguées en fond de catégorie. Les performances des Ford GT sont également en retrait par rapport à celle de l'année précédente.
En GTD, l’Audi R8 LMS n°29 du Montaplast avec Land Motorsport qui s'était bien comportée lors des séances précédente confirme et signe le meilleur temps aux mains de Christopher Mies. Ils sont suivis par la Ferrari 488 GT3 n°51 du Spirit Of Race qui se comporte également bien durant ces essais. L’Acura NSX GT3 n°86 du Michael Shank Racing, en alignat un bon temps en début de séance prend la troisième marche sur le podium. A noter que la seconde Acura NSX GT3 du Michael Shank Racing n’a toujours pas repris la piste après son accident hier. L'équipe espère pouvoir la réparer pour le Warm Up.

Qualifications[modifier | modifier le code]

Temps réalisés lors de la séance de qualification (vainqueurs de catégorie en gras)[14]
Pos. Classe Équipe Pilote Temps Tours
1 P 90 Drapeau : États-Unis Spirit of Daytona Racing Drapeau : France Tristan Vautier 1 min 47 s 432 7
2 P 2 Drapeau : États-Unis Tequila Patrón ESM Drapeau : France Olivier Pla 1 min 47 s 592 6
3 P 7 Drapeau : États-Unis Acura Team Penske Drapeau : États-Unis Ricky Taylor 1 min 47 s 773 6
4 P 22 Drapeau : États-Unis Tequila Patrón ESM Drapeau : Brésil Pipo Derani 1 min 47 s 834 5
5 P 31 Drapeau : États-Unis Whelen Engineering Racing Drapeau : Brésil Felipe Nasr 1 min 47 s 853 8
6 P 6 Drapeau : États-Unis Acura Team Penske Drapeau : Colombie Juan Pablo Montoya 1 min 48 s 177 7
7 P 77 Drapeau : Allemagne Mazda Team Joest Drapeau : Allemagne René Rast 1 min 48 s 192 7
8 P 5 Drapeau : États-Unis Mustang Sampling Racing Drapeau : Portugal Filipe Albuquerque 1 min 48 s 256 8
9 P 55 Drapeau : Allemagne Mazda Team Joest Drapeau : États-Unis Jonathan Bomarito 1 min 48 s 279 7
10 P 10 Drapeau : États-Unis Wayne Taylor Racing Drapeau : Pays-Bas Renger van der Zande 1 min 48 s 370 8
11 P 99 Drapeau : États-Unis JDC Miller Motorsports Drapeau : Afrique du Sud Stephen Simpson 1 min 48 s 742 8
12 P 38 Drapeau : États-Unis Performance Tech Motorsports Drapeau : Mexique Patricio O'Ward (en) 1 min 49 s 068 7
13 P 54 Drapeau : États-Unis CORE Autosport Drapeau : États-Unis Colin Braun 1 min 49 s 158 8
14 P 85 Drapeau : États-Unis JDC Miller Motorsports Drapeau : Suisse Simon Trummer 1 min 49 s 329 8
15 P 52 Drapeau : États-Unis AFS/PR1 Mathiasen Motorsports Drapeau : Colombie Sebastián Saavedra 1 min 49 s 423 8
16 P 32 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Royaume-Uni Paul di Resta 1 min 49 s 488 7
17 GTLM 25 Drapeau : États-Unis BMW Team RLL Drapeau : États-Unis Connor De Phillippi (en) 1 min 55 s 839 4
18 GTLM 62 Drapeau : États-Unis Risi Competizione Drapeau : Royaume-Uni James Calado 1 min 55 s 897 5
19 GTLM 24 Drapeau : États-Unis BMW Team RLL Drapeau : Finlande Jesse Krohn 1 min 55 s 985 4
20 GTLM 67 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Racing Drapeau : Royaume-Uni Richard Westbrook 1 min 56 s 098 5
21 GTLM 66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Racing Drapeau : États-Unis Joey Hand 1 min 56 s 191 6
22 GTLM 912 Drapeau : États-Unis Porsche GT Team Drapeau : Belgique Laurens Vanthoor 1 min 56 s 251 5
23 GTLM 3 Drapeau : États-Unis Corvette Racing Drapeau : Espagne Antonio García 1 min 56 s 588 7
24 GTLM 911 Drapeau : États-Unis Porsche GT Team Drapeau : Royaume-Uni Nick Tandy 1 min 56 s 626 7
25 GTLM 4 Drapeau : États-Unis Corvette Racing Drapeau : États-Unis Tommy Milner 1 min 56 s 900 6
26 GTD 51 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Brésil Daniel Serra (en) 1 min 58 s 710 7
27 GTD 29 Drapeau : Allemagne Montaplast avec Land Motorsport Drapeau : Allemagne Christopher Mies 1 min 59 s 229 6
28 GTD 15 Drapeau : États-Unis 3GT Racing Drapeau : Royaume-Uni Jack Hawksworth 1 min 59 s 251 5
29 GTD 45 Drapeau : États-Unis 3GT Racing Drapeau : Autriche Dominik Baumann 1 min 59 s 476 6
30 GTD 48 Drapeau : États-Unis Paul Miller Racing Drapeau : États-Unis Madison Snow 1 min 59 s 489 6
31 GTD 63 Drapeau : États-Unis Scuderia Corsa Drapeau : États-Unis Gunnar Jeannette 1 min 59 s 609 4
32 GTD 75 Drapeau : États-Unis SunEnergy1 Racing Drapeau : Allemagne Thomas Jäger 1 min 59 s 952 6
33 GTD 69 Drapeau : États-Unis HART Drapeau : États-UnisTom Dyer 2 min 00 s 069 7
34 GTD 64 Drapeau : États-Unis Scuderia Corsa Drapeau : États-Unis Frankie Montecalvo 2 min 00 s 080 7
35 GTD 86 Drapeau : États-Unis Michael Shank Racing avec Curb Agajanian (en) Drapeau : Royaume-Uni Katherine Legge 2 min 00 s 198 8
36 GTD 56 Drapeau : États-Unis Wright Motorsports Drapeau : Danemark Christina Nielsen 2 min 00 s 378 8
37 GTD 36 Drapeau : États-Unis CJ Wilson Racing Drapeau : États-Unis Marc Miller 2 min 00 s 686 7
38 GTD 71 Drapeau : États-Unis P1 Motorsports Drapeau : États-Unis Kenton Koch 2 min 00 s 717 7
39 GTD 33 Drapeau : États-Unis Mercedes-AMG Team Riley Motorsports Drapeau : États-Unis Ben Keating 2 min 00 s 743 8
40 GTD 44 Drapeau : États-Unis Magnus Racing Drapeau : États-Unis John Potter 2 min 02 s 151 8
41 GTD 96 Drapeau : États-Unis Turner Motorsport Drapeau : États-Unis Don Yount 2 min 03 s 227 7
42 GTD 73 Drapeau : États-Unis Park Place Motorsports Drapeau : États-Unis Tim Pappas 2 min 04 s 650 8
43 GTD 93 Drapeau : États-Unis Michael Shank Racing avec Curb Agajanian (en) pas de temps

Course[modifier | modifier le code]

Classements intermédiaires[modifier | modifier le code]

Pos. Après la 1re heure[15] Après 3 heures[16] Après 6 heures[17] Après 9 heures[18]
Voiture / Pilotes Voiture / Pilotes Voiture / Pilotes Voiture / Pilotes
1 7 Drapeau : États-Unis Acura Team Penske
Acura ARX-05 (P)
Castroneves - Rahal - Taylor
31 Drapeau : États-Unis Whelen Engineering Racing
Cadillac DPi-V.R (P)
Nasr - Curran - Conway
22 Drapeau : États-Unis Tequila Patrón ESM
Nissan Onroak DPi (P)
Derani - Lapierre - van Overbeek
55 Drapeau : Allemagne Mazda Team Joest
Mazda RT24-P (P)
Bomarito - Tincknell - Pigot
2 31 Drapeau : États-Unis Whelen Engineering Racing
Cadillac DPi-V.R (P)
Nasr - Curran - Conway
22 Drapeau : États-Unis Tequila Patrón ESM
Nissan Onroak DPi (P)
Derani - Lapierre - van Overbeek
7 Drapeau : États-Unis Acura Team Penske
Acura ARX-05 (P)
Castroneves - Rahal - Taylor
31 Drapeau : États-Unis Whelen Engineering Racing
Cadillac DPi-V.R (P)
Nasr - Curran - Conway
3 22 Drapeau : États-Unis Tequila Patrón ESM
Nissan Onroak DPi (P)
Derani - Lapierre - van Overbeek
10 Drapeau : États-Unis Wayne Taylor Racing
Cadillac DPi-V.R (P)
Hunter-Reay - Taylor - van der Zande
55 Drapeau : Allemagne Mazda Team Joest
Mazda RT24-P (P)
Bomarito - Tincknell - Pigot
22 Drapeau : États-Unis Tequila Patrón ESM
Nissan Onroak DPi (P)
Derani - Lapierre - van Overbeek
4 5 Drapeau : États-Unis Mustang Sampling Racing
Cadillac DPi-V.R (P)
Albuquerque - Barbosa - Fittipaldi
7 Drapeau : États-Unis Acura Team Penske
Acura ARX-05 (P)
Castroneves - Rahal - Taylor
6 Drapeau : États-Unis Acura Team Penske
Acura ARX-05 (P)
Cameron - Montoya - Pagenaud
90 Drapeau : États-Unis Spirit of Daytona Racing
Cadillac DPi-V.R (P)
Cheever (en) - McMurry - Vautier
5 90 Drapeau : États-Unis Spirit of Daytona Racing
Cadillac DPi-V.R (P)
Cheever (en) - McMurry - Vautier
90 Drapeau : États-Unis Spirit of Daytona Racing
Cadillac DPi-V.R (P)
Cheever (en) - McMurry - Vautier
5 Drapeau : États-Unis Mustang Sampling Racing
Cadillac DPi-V.R (P)
Albuquerque - Barbosa - Fittipaldi
32 Drapeau : États-Unis United Autosports
Ligier JS P217 (P)
di Resta - Hanson - Brundle

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Le soleil se couche sur la course.

Ces 12 Heures de Sebring ont débuté sur les chapeaux de roue. Dès le premier virage, le duel entre Tristan Vautier et Olivier Pla s’est mal terminé pour ce dernier qui est parti en tête à queue après avoir tenté faire l’extérieur au pilote de la Cadillac DPi-V.R n°90. Tristan Vautier a pu conserver la tête mais Olivier Pla est quant à lui reparti en queue de peloton à bord de la Nissan Onroak DPi n°2 afin de rentrer au garage. L’écurie annoncera plus tard le retrait du prototype suite à problème de boite de vitesses. Cette première heure de course a également été marquée par la sortie de piste de la Ferrari 488 GT3 n°64, qui a terminé sur le toit en voulant éviter la Ligier JS P217 n°52 qui était en perdition devant lui. Malgré la manœuvre d’évitement, les deux voitures se sont percutées. Suite à cela, la course a été neutralisée et cela a permis aux concurrents de faire leur premier passage par les stands. Cette première vague de passage au stand à fait évoluer la hiérarchie puisque Tristan Vautier a perdu sa place de leader qui a été récupéré par Ricky Taylor et sur l’Acura ARX-05 n°7. Après un bon départ, Felipe Nasr est parvenu à remonter au troisième rang et conclu la première heure à la deuxième place à bord de la Cadillac DPi-V.R n°31, devant la Nissan Onroak DPi n°22. La deuxième heure a été relativement plus calme que la première mais un nouveau changement de leader s’est réalisée une nouvelle fois dans les stands lorsque Felipe Nasr est ressorti en tête au volant de la Cadillac DPi-V.R n°31 devant l’Acura ARX-05 n°7. Les deux voitures sont suivies à bonne distance par Johannes van Overbeek et la Nissan Onroak DPi n°22. Le top 5 est alors complété par les Cadillac DPi-V.R n°90 et n°10. Les événements se sont enchainés et bousculés entre la quatrième et la cinquième heure de course. Une tente d’un spectateur s’est d’abord envolée sur la piste à la fin de la quatrième heure, provoquant ainsi la deuxième neutralisation de la course.

La Nissan Onroak DPi, ici au Petit Le Mans 2017, vainqueure de la course.

Certaines voitures comme l’Acura ARX-05 n°7 se sont arrêtées au bon moment et cela a permis à Helio Castroneves de prendre la tête devant Nicolas Lapierre et la Nissan Onroak DPi n°22. Au moment de la relance, la Ligier JS P217 n°32 est partie en tête à queue dans le dernier virage. Suite à l’immobilisation sur le bord de la piste de la voiture pendant plusieurs minutes, la direction de course a placé la course sous régime de FCY, avant que la Ligier JS P217 reparte. Pipo Derani a finalement repris son dû en retrouvant le leadership avec la Nissan Onroak DPi n°22. Il devance ainsi Helio Castroneves et l’Acura ARX-05 n°7 avec quelques secondes. Viennent ensuite la Cadillac DPi-V.R n°5, l’Acura ARX-05 n°6 et la Cadillac DPi-V.R n°31. Toutes les LMP2 sont alors à au moins un tour des DPi … Quelques minutes avant la fin de la sixième heure, la Lexus RC F GT3 n°14 a occasionné une nouvelle neutralisation. L’entrée en piste de la voiture de sécurité a perturbé Pipo Derani qui était alors était en train de creuser l’écart avec le reste du plateau. La quinzaine de secondes qui séparait la Nissan Onroak DPi n°22 a été réduite à néant. L’Acura ARX-05 n°7 est alors juste derrière, tandis que la Mazda RT24-P n°55 continue de progresser pour désormais pointer en troisième position. Peu après le début de la septième heure, l’Acura ARX-05 n°7 a perdu toutes ses chances de victoire en raison d’un problème de pression d’huile qui a contraint Ricky Taylor à abandonner sa voiture sur le bord de la piste. Pendant ce temps-là, Johannes van Overbeek a pris la relève de Pipo Derani sur la Nissan Onroak DPi n°22 qui a toutefois perdu le leadership au profit de la Cadillac DPi-V.R n°10 tandis que la n°31 attendait son heure. Quelques erreurs et quelques petits soucis mécaniques ont retardé la Mazda RT24-P n°55 qui a chuté au classement. La lutte pour la première place est toujours aussi indécise même si deux autos commencent à se détacher du lot. Après dix heures de course, la nuit est tombée, Nicolas Lapierre a l’avantage avec la Nissan Onroak DPi n°22 mais il a Mike Conway et la Cadillac DPi-V.R n°31 dans son sillage. Les deux autos ne se lâchent plus depuis quelques heures même si l’écart s’agrandi en faveur du français. L’équipage de la Mazda RT24-P n°55 est troisième. Nicolas Lapierre, Pipo Derani et Johannes van Overbeek ont parfaitement maitrisé la fin de course pour s’imposer. L’équipage de la Nissan Onroak DPi n°22 a franchi la ligne d’arrivée avec 12,4 secondes d’avance sur la Cadillac DPi-V.R n°10 pilotée par Renger van der Zande, Jordan Taylor et Ryan Hunter-Reay. Troisième place pour Felipe Nasr, Eric Curran, Mike Conway et la Cadillac DPi-V.R n°31[19],[20],[21],[22],[23],[24],[25],[26],[27].

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Voici le classement provisoire au terme de la course.[28]
Les premiers de chaque catégorie sont signalés par un fond jauni.

Pos Classe no  Équipe Pilotes Châssis Pneus Tours Temps
Moteur
1 P 22 Drapeau : États-Unis Tequila Patrón ESM Drapeau : Brésil Pipo Derani
Drapeau : France Nicolas Lapierre
Drapeau : États-Unis Johannes van Overbeek
Nissan Onroak DPi C 344 12 h 00 min 34 s 369
Nissan VR38DETT 3.8 L V6 Turbo
2 P 10 Drapeau : États-Unis Wayne Taylor Racing Drapeau : États-Unis Ryan Hunter-Reay
Drapeau : États-Unis Jordan Taylor
Drapeau : Pays-Bas Renger van der Zande
Cadillac DPi-V.R C 344 + 12 s 427
Cadillac 5.5 L V8
3 P 31 Drapeau : États-Unis Whelen Engineering Racing Drapeau : Royaume-Uni Mike Conway
Drapeau : États-Unis Eric Curran
Drapeau : Brésil Felipe Nasr
Cadillac DPi-V.R C 344 + 53 s 075
Cadillac 5.5 L V8
4 P 54 Drapeau : États-Unis CORE Autosport Drapeau : États-Unis Jon Bennett
Drapeau : États-Unis Colin Braun
Drapeau : France Romain Dumas
Oreca 07 C 344 + 1 min 16 s 328
Gibson GK428 4.2 L V8
5 P 32 Drapeau : États-Unis United Autosports Drapeau : Royaume-Uni Philip Hanson
Drapeau : Royaume-Uni Paul di Resta
Drapeau : Royaume-Uni Alex Brundle
Ligier JS P217 C 344 + 1 min 30 s 732
Gibson GK428 4.2 L V8
6 P 55 Drapeau : Allemagne Mazda Team Joest Drapeau : États-Unis Jonathan Bomarito
Drapeau : États-Unis Spencer Pigot
Drapeau : Royaume-Uni Harry Tincknell
Mazda RT24-P C 343 + 1 tour
Mazda MZ-2.0T 2.0 L I4 Turbo
7 P 99 Drapeau : États-Unis JDC Miller Motorsports Drapeau : Russie Mikhail Goikhberg
Drapeau : États-Unis Chris Miller
Drapeau : Afrique du Sud Stephen Simpson
Oreca 07 C 338 + 6 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
8 P 77 Drapeau : Allemagne Mazda Team Joest Drapeau : Royaume-Uni Oliver Jarvis
Drapeau : États-Unis Tristan Nunez
Drapeau : Allemagne René Rast
Mazda RT24-P C 334 + 10 tours
Mazda MZ-2.0T 2.0 L I4 Turbo
9 P 85 Drapeau : États-Unis JDC Miller Motorsports Drapeau : États-Unis Robert Alon
Drapeau : Suisse Simon Trummer
Drapeau : France Nelson Panciatici
Oreca 07 C 331 + 13 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
10 GTLM 911 Drapeau : États-Unis Porsche GT Team Drapeau : France Frédéric Makowiecki
Drapeau : France Patrick Pilet
Drapeau : Royaume-Uni Nick Tandy
Porsche 911 RSR M 328 + 16 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
11 GTLM 25 Drapeau : États-Unis BMW Team RLL Drapeau : États-Unis Bill Auberlen
Drapeau : États-Unis Connor De Phillippi (en)
Drapeau : Royaume-Uni Alexander Sims
BMW M8 GTE M 328 + 16 tours
BMW S63 4.0 L V8 Double Turbo
12 GTLM 912 Drapeau : États-Unis Porsche GT Team Drapeau : Nouvelle-Zélande Earl Bamber
Drapeau : Italie Gianmaria Bruni
Drapeau : Belgique Laurens Vanthoor
Porsche 911 RSR M 328 + 16 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
13 GTLM 67 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Racing Drapeau : Australie Ryan Briscoe
Drapeau : Nouvelle-Zélande Scott Dixon
Drapeau : Royaume-Uni Richard Westbrook
Ford GT M 328 + 16 tours
Ford EcoBoost 3.5 L Turbo V6
14 GTLM 62 Drapeau : États-Unis Risi Competizione Drapeau : Royaume-Uni James Calado
Drapeau : Italie Alessandro Pier Guidi
Drapeau : Finlande Toni Vilander
Ferrari 488 GTE M 328 + 16 tours
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Turbo
15 GTLM 4 Drapeau : États-Unis Corvette Racing Drapeau : Suisse Marcel Fässler
Drapeau : Royaume-Uni Oliver Gavin
Drapeau : États-Unis Tommy Milner
Chevrolet Corvette C7.R M 327 + 17 tours
Chevrolet LT 5.5 L V8
16 P 5 Drapeau : États-Unis Mustang Sampling Racing Drapeau : Portugal Filipe Albuquerque
Drapeau : Portugal João Barbosa
Drapeau : Brésil Christian Fittipaldi
Cadillac DPi-V.R C 324 + 20 tours
Cadillac 5.5 L V8
17 GTD 48 Drapeau : États-Unis Paul Miller Racing Drapeau : États-Unis Bryan Sellers
Drapeau : États-Unis Madison Snow
Drapeau : États-Unis Corey Lewis
Lamborghini Huracán GT3 C 321 + 23 tours
Lamborghini 5.2 L V10
18 GTD 63 Drapeau : États-Unis Scuderia Corsa Drapeau : Italie Alessandro Balzan (en)
Drapeau : États-Unis Gunnar Jeannette
Drapeau : États-Unis Cooper MacNeil
Ferrari 488 GT3 C 321 + 23 tours
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Turbo
19 GTD 33 Drapeau : États-Unis Mercedes-AMG Team Riley Motorsports Drapeau : Pays-Bas Jeroen Bleekemolen
Drapeau : États-Unis Ben Keating
Drapeau : Allemagne Luca Stolz
Mercedes-AMG GT3 C 321 + 23 tours
Mercedes-AMG M159 6.2 L V8
20 GTD 29 Drapeau : Allemagne Montaplast avec Land Motorsport Drapeau : Afrique du Sud Sheldon van der Linde
Drapeau : Allemagne Christopher Mies
Drapeau : Belgique Alessio Picariello (en)
Audi R8 LMS C 321 + 23 tours
Audi 5.2 L V10
21 GTD 15 Drapeau : États-Unis 3GT Racing Drapeau : Royaume-Uni Jack Hawksworth
Drapeau : Danemark David Heinemeier Hansson
Drapeau : États-Unis Sean Rayhall
Lexus RC F GT3 C 321 + 23 tours
Lexus 5.0 L V8
22 GTD 58 Drapeau : États-Unis Wright Motorsports Drapeau : États-Unis Patrick Long
Drapeau : Danemark Christina Nielsen
Drapeau : Allemagne Robert Renauer
Drapeau : France Mathieu Jaminet
Porsche 911 GT3 R C 321 + 23 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
23 GTD 93 Drapeau : États-Unis Michael Shank Racing avec Curb Agajanian (en) Drapeau : États-Unis Lawson Aschenbach (en)
Drapeau : Allemagne Mario Farnbacher
Drapeau : États-Unis Justin Marks
Acura NSX GT3 C 321 + 23 tours
Acura 3.5 L V6 Turbo
24 GTD 86 Drapeau : États-Unis Michael Shank Racing avec Curb Agajanian (en) Drapeau : Royaume-Uni Katherine Legge
Drapeau : Portugal Álvaro Parente
Drapeau : États-Unis Trent Hindman (en)
Acura NSX GT3 C 321 + 23 tours
Acura 3.5 L V6 Turbo
25 GTD 73 Drapeau : États-Unis Park Place Motorsports Drapeau : Allemagne Jörg Bergmeister
Drapeau : États-Unis Patrick Lindsey
Drapeau : États-Unis Tim Pappas
Porsche 911 GT3 R C 321 + 23 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
26 GTD 45 Drapeau : États-Unis SunEnergy1 Racing Drapeau : Canada Mikaël Grenier
Drapeau : Australie Kenny Habul (en)
Drapeau : Allemagne Thomas Jäger
Mercedes-AMG GT3 C 321 + 23 tours
Mercedes-AMG M159 6.2 L V8
27 GTD 96 Drapeau : États-Unis Turner Motorsport Drapeau : États-Unis Don Yount
Drapeau : États-Unis Dillon Machavern
Drapeau : Finlande Markus Palttala
BMW M6 GT3 C 320 + 24 tours
BMW 4.4 L V8 Turbo
28 GTD 51 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Canada Paul Dalla Lana
Drapeau : Portugal Pedro Lamy
Drapeau : Autriche Mathias Lauda
Drapeau : Brésil Daniel Serra (en)
Ferrari 488 GT3 C 320 + 24 tours
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Turbo
29 GTD 44 Drapeau : États-Unis Magnus Racing Drapeau : États-Unis Andrew Davis
Drapeau : États-Unis Andy Lally
Drapeau : États-Unis John Potter
Audi R8 LMS C 319 + 25 tours
Audi 5.2 L V10
30 GTD 14 Drapeau : États-Unis 3GT Racing Drapeau : Autriche Dominik Baumann
Drapeau : Suisse Philipp Frommenwiler
Drapeau : Canada Kyle Marcelli
Lexus RC F GT3 C 316 + 28 tours
Lexus 5.0 L V8
31 P 52 Drapeau : États-Unis AFS/PR1 Mathiasen Motorsports Drapeau : Colombie Sebastián Saavedra
Drapeau : Colombie Gustavo Yacamán
Drapeau : Mexique Roberto González
Ligier JS P217 C 315 + 29 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
32 GTD 69 Drapeau : États-Unis HART Drapeau : États-Unis Ryan Eversley (en)
Drapeau : États-Unis Chad Gilsinger
Drapeau : États-Unis Tom Dyer
Acura NSX GT3 C 312 + 32 tours
Acura 3.5 L Turbo V6
33 GTD 36 Drapeau : États-Unis CJ Wilson Racing Drapeau : États-Unis Marc Miller (en)
Drapeau : Royaume-Uni Till Bechtolsheimer
Drapeau : Canada Kuno Wittmer
Acura NSX GT3 C 309 + 35 tours
Acura 3.5 L Turbo V6
34 GTLM 24 Drapeau : États-Unis BMW Team RLL Drapeau : Pays-Bas Nick Catsburg
Drapeau : États-Unis John Edwards
Drapeau : Brésil Augusto Farfus
Drapeau : Finlande Jesse Krohn
BMW M8 GTE M 296 Abandon
BMW S63 4.0 L V8 Double Turbo
35 P 90 Drapeau : États-Unis Spirit of Daytona Racing Drapeau : Italie Eddie Cheever III (en)
Drapeau : États-Unis Matthew McMurry
Drapeau : France Tristan Vautier
Cadillac DPi-V.R C 294 Abandon
Cadillac 5.5 L V8
36 GTLM 3 Drapeau : États-Unis Corvette Racing Drapeau : Espagne Antonio García
Drapeau : Danemark Jan Magnussen
Drapeau : Allemagne Mike Rockenfeller
Chevrolet Corvette C7.R M 283 + 61 tours
Chevrolet LT 5.5 L V8
37 GTLM 66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Racing Drapeau : France Sébastien Bourdais
Drapeau : États-Unis Joey Hand
Drapeau : Allemagne Dirk Müller
Ford GT M 277 Abandon
Ford EcoBoost 3.5 L V6 Turbo
38 P 38 Drapeau : États-Unis Performance Tech Motorsports Drapeau : États-Unis James French
Drapeau : États-Unis Kyle Masson
Drapeau : Mexique Patricio O'Ward (en)
Oreca 07 C 276 Abandon
Gibson GK428 4.2 L V8
39 P 6 Drapeau : États-Unis Acura Team Penske Drapeau : États-Unis Dane Cameron
Drapeau : Colombie Juan Pablo Montoya
Drapeau : France Simon Pagenaud
Acura ARX-05 C 203 Abandon
Acura AR35TT 3.5 L V6 Turbo
40 P 7 Drapeau : États-Unis Acura Team Penske Drapeau : Brésil Hélio Castroneves
Drapeau : États-Unis Graham Rahal
Drapeau : États-Unis Ricky Taylor
Acura ARX-05 C 172 Abandon
Acura AR35TT 3.5 L V6 Turbo
41 GTD 64 Drapeau : États-Unis Scuderia Corsa Drapeau : États-Unis Townsend Bell
Drapeau : États-Unis Frankie Montecalvo
Drapeau : États-Unis Bill Sweedler
Ferrari 488 GT3 C 9 Abandon
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Turbo
42 GTD 71 Drapeau : États-Unis P1 Motorsports Drapeau : États-Unis Kenton Koch
Drapeau : Colombie JC Perez
Drapeau : Italie Loris Spinelli
Mercedes-AMG GT3 C 9 + 355 tours
Mercedes-AMG M159 6.2 L V8
43 P 2 Drapeau : États-Unis Tequila Patrón ESM Drapeau : Royaume-Uni Ryan Dalziel
Drapeau : France Olivier Pla
Drapeau : États-Unis Scott Sharp
Nissan Onroak DPi C Abandon
Nissan VR38DETT 3.8 L Turbo V6

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[29][modifier | modifier le code]

  • #90 Cadillac DPi-V.R - Spirit of Daytona Racing : 13 (1-13)
  • #31 Cadillac DPi-V.R - Whelen Engineering Racing : 88 (14 / 38-57 / 60-75 / 82-96 / 118 / 229 - 230 / 235-253 / 258-265 / 272-273 / 299-301 / 322)
  • #7 Acura ARX-05 - Acura Team Penske : 21 (15-35 / 119-128)
  • #55 Mazda RT24-P - Mazda Team Joest : 38 (36-37 / 58 / 79-80 / 192-193 / 207-217 / 231-234 / 254 - 257 / 274-279 / 293-298)
  • #77 Mazda RT24-P - Mazda Team Joest : 6 (59 / 81 / 101-104)
  • #22 Nisan Onroak DPi - Tequila Patrón ESM : 158 (76-77 / 97-98 / 105-117 / 130-168 / 170-191 / 194-201 / 218-228 / 266-271 / 280-292 / 302-321 / 323-324)
  • #10 Cadillac DPi-V.R - Wayne Taylor Racing : 8 (78 / 99-100 / 202-206)
  • #5 Cadillac DPi-V.R - Mustang Sampling Racing : 2 (129 / 169)

À noter[modifier | modifier le code]

  • Longueur du circuit : 4,83 km
  • Vitesse maximale enregistrée : 283.7 km/h en course (Nissan Onroak DPi no 22) et 284.2 km/h en qualification (Nissan Onroak DPi no 2)
  • Distance parcourue par les vainqueurs : 2 069,6 km

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 12 hours od Sebring - Official Entry List », sur imsatiming.com, (consulté le 16 mars 2018)
  2. a b c et d (en) IMSA, « Official Schedule » [PDF], sur results.imsa.com, (consulté le 16 avril 2018)
  3. (en) « 12 Hours of Sebring Free Practice 1 » [PDF], sur results.imsa.com, (consulté le 16 mars 2018).
  4. (en) Stephen Kilbey, « Castroneves Leads Opening Practice At Sebring », sur dailysportscar.com, (consulté le 16 avril 2018)
  5. Florian Defet, « 12H Sebring, EL1 : L’Acura ARX-05 #7 du Team Penske la plus rapide », sur fanswec.org, (consulté le 16 avril 2018)
  6. (en) « 12 Hours of Sebring Free Practice 2 » [PDF], sur results.imsa.com, (consulté le 16 mars 2018).
  7. (en) Stephen Kilbey, « Ricky Taylor On Top In Red Flag Shortened FP2 », sur dailysportscar.com, (consulté le 16 mars 2018)
  8. Florian Defet, « 12H Sebring, EL2 : L’Acura ARX-05 #7 reste la plus rapide », sur fanswec.org, (consulté le 16 mars 2018)
  9. Laurent Mercier, « 12H Sebring, Libres 2 : Acura Team Penske garde la tête », sur endurance-info.com, (consulté le 16 mars 2018)
  10. (en) « 12 Hours of Sebring Free Practice 3 » [PDF], sur results.imsa.com, (consulté le 16 mars 2018).
  11. (en) Stephen Kilbey, « Mazda 1-2 In Sebring Night Practice », sur dailysportscar.com, (consulté le 16 avril 2018)
  12. Laurent Mercier, « 12H Sebring, Libres 3 : les Mazda RT24-P/Mazda Team Joest à la fête », sur endurance-info.com, (consulté le 16 avril 2018)
  13. (en) « 12 Hours of Sebring Free Practice 4 » [PDF], sur results.imsa.com, (consulté le 16 mars 2018).
  14. (en) « Sebring Qualifying » [PDF], sur results.imsa.com, (consulté le 18 mars 2018).
  15. IMSA, « Race 12 Hours of Sebring Classification (Hour 1) », sur results.imsa.com, (consulté le 18 mars 2018)
  16. IMSA, « Race 12 Hours of Sebring Classification (Hour 3) », sur results.imsa.com, (consulté le 18 mars 2018)
  17. IMSA, « Race 12 Hours of Sebring Classification (Hour 6) », sur results.imsa.com, (consulté le 18 mars 2018)
  18. IMSA, « Race 12 Hours of Sebring Classification (Hour 9) », sur results.imsa.com, (consulté le 18 mars 2018)
  19. Florian Defet, « Lapierre/Derani/Van Overbeek et Tequila Patron ESM remportent les 12 Heures de Sebring 2018 », sur fanswec.org, (consulté le 19 mars 2018)
  20. Florian Defet, « 12H Sebring, H+10 : Nicolas Lapierre et Tequila Patron ESM contrôlent la course », sur fanswec.org, (consulté le 19 mars 2018)
  21. Laurent Mercier, « 12H Sebring, H+8 : La Cadillac/AXR Whelen en tête… », sur endurance-info.com, (consulté le 19 mars 2018)
  22. Florian Defet, « 12H Sebring, H+7 : Le Wayne Taylor Racing s’empare de la tête », sur fanswec.org, (consulté le 19 mars 2018)
  23. Florian Defet, « 12H Sebring, H+6 : Pipo Derani et Tequila Patron ESM conservent l’avantage », sur fanswec.org, (consulté le 19 mars 2018)
  24. Florian Defet, « 12H Sebring, H+5 : La Nissan Onroak DPi #22 (Tequila Patron ESM) mène la danse », sur fanswec.org, (consulté le 19 mars 2018)
  25. Florian Defet, « 12H Sebring, H+3 : La Cadillac #31 maintient le bon cap », sur fanswec.org, (consulté le 19 mars 2018)
  26. Florian Defet, « 12H Sebring, H+2 : La Cadillac #31 d’Action Express Racing en tête », sur fanswec.org, (consulté le 19 mars 2018)
  27. Florian Defet, « 12H Sebring, H+1 : Ricky Taylor et Acura Team Penske prennent les commandes », sur fanswec.org, (consulté le 19 mars 2018)
  28. International Motor Sports Association, « 2018 12 Hours of Sebring - Race Provisional Results », sur results.imsa.com, (consulté le 19 mars 2018)
  29. International Motor Sports Association, « 2018 12 Hours of Sebring - Race Leader Sequence », sur results.imsa.com, (consulté le 19 mars 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :