You're Under Arrest (album de Miles Davis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne l'album de Miles Davis. Pour l'album de Serge Gainsbourg, voir You're Under Arrest.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir You're Under Arrest.

You're Under Arrest

Album de Miles Davis
Sortie 9 septembre 1985
Enregistré novembre 1984 - février 1985
Durée 43:02
Genre Jazz fusion
Producteur Miles Davis et Robert Irving III
Label Columbia Records
Critique

Albums de Miles Davis

You're Under Arrest est un album de jazz fusion de Miles Davis sorti en 1985.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 25 août 1959, Miles Davis se fit matraquer par des policiers, arrêter et emmener en cellule. Le titre de l'album vient de ce souvenir humiliant, où il entendit "Vous êtes en état d'arrestation"[1].

Sur Then There Were None, on entend une bombe atomique exploser, puis Miles s'adresser au président Ronald Reagan : « Ron, je t'avais dit d'enfoncer l' "autre" bouton ... »

La pochette de l'album est volontairement kitsch avec Miles Davis une mitraillette en plastique à la main.

Le disque est orienté Pop avec la reprise de Time After Time de Cyndi Lauper, Human Nature de Michael Jackson et la présence de Sting (qui sur le premier titre "joue le rôle" d'un policier français - à l'accent très britannique).

Musiciens[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

  1. One Phone Call / Street Scenes (Miles Davis) 4:34
  2. Human Nature (Steve Porcaro - John Bettis) 4:30
  3. Intro: MD 1 (Miles Davis) / Something's on Your Mind (H. Eaves III - J. Williams) / MD 2 (Miles Davis) 7:17
  4. Ms. Morrisine (M.Tynes Irving - Miles Davis - R. Irving III) 4:57
  5. Katia Prelude (Miles Davis) 0:40
  6. Katia (Miles Davis) 7:47
  7. Time After Time (C.Lauper - R. Hyman) 3:37
  8. You're Under Arrest (J. Scofield) 6:14
  9. Medley : Jean-Pierre (M.Davis) / You're Under Arrest (J. Scofield) / Then There Were None (R. Irving III - M. Davis) 6:14

Citation[modifier | modifier le code]

« Ç'a été mon dernier disque pour Columbia. Bob Berg avait remplacé Bill Evans au saxophone, Steve Thornton occupait la place de Mino Cinelu et mon neveu Vincent Wilburn avait enregistré à la batterie à la place d'Al Foster. Le chanteur Sting figure aussi sur le disque, parce que Darryl Jones, qui enregistrait avec lui, avait demandé s'il pouvait l'amener. Sting fait la voix du policier français. c'est un brave type, mais je ne savais pas à l'époque qu'il essayait d'engager Darryl comme bassiste de son groupe. Le concept derrière You're Under Arrest m'a été inspiré par les problèmes des Noirs avec la police un peu partout. Voilà l'origine du concept: les gens qui se faisaient boucler, politiquement, pour être descendus dans la rue; l'horreur menaçante de l'holocauste nucléaire qui est vraiment la saloperie de notre vie quotidienne, çà et là pollution généralisée. Les lacs, les fleuves, les océans pollués, la terre, les arbres, le poisson, tout est pollué. Leur putain d'avidité leur fait tout foutre en l'air. Je parle des Blancs. Et ils font ça dans le monde entier. Sur Then There Were None, j'ai fait faire des sons de flamme, de vents hurlants qui évoquent une explosion nucléaire. puis on entend ma trompette solitaire, cri plaintif d'un bébé, ou cri de tristesse d'une personne qui a survécu à l'explosion de la bombe. C'est pourquoi il y a toutes ces cloches qui sonnent le glas, en deuil. You're Under Arrest a vraiment bien marché. Il a dépassé les cent mille exemplaires en quelques semaines. Mais je n'aimais pas ce qui se passait chez Columbia. Quand l'occasion s'est présentée de passer à la Warner, j'ai dit à mon nouveau manager, David Franklin, de le faire. Mais David a foiré les négociations en lâchant trop, par exemple tous mes droits de publication. Ils nous ont donné beaucoup d'argent. Mais je n'aimais pas l'idée de leur abandonner tous mes droits. C'est pourquoi on ne trouve pas de thèmes de moi sur mes nouveaux disques ; Warner aurait le droit de les utiliser, pas moi. »

— Miles Davis avec Quincy Troupe, Miles. L'autobiographie, Paris, Presses de la Renaissance, p.312, 1989.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ashley Kahn, Kind of Blue. Le Making of du Chef d'Oeuvre de Miles Davis, Éditions Le mot et le Reste, 2009, p.182.